649 262
questions
1 388 278
réponses
1 418 941
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !

J'ai un qi de 160 que puis je en conclure - Page 26

Question anonyme le 13/02/2011 à 15h42
Dernière réponse le 28/09/2017 à 01h13
[ ! ]
J'ai un qi de 160 et j'aimerais savoir qui suis je ,que puis je en conclure concrètement ?
Répondre
754 réponses pour « 
j'ai un qi de 160 que puis je en conclure
 »
Réponse de R.E.D
Le 19/05/2017 à 18h54
[ ! ]
Cher ami, si je peux me permettre, ce sont vos bases qui sont faussées. Laissez donc votre "esprit" en paix et là ou il veut... Et justement sans cette notion de concurrence qui vous préoccupe tant. Laissez le donc divaguer sur l'ensemble des possibles. vous serez certainement plus "utile" (si tant est que je puisse croire à "l'utilité" et ce qui en découle). Plus utile à vous même en premier lieu. Faisant cela vous ferez certainement plus en souriant bêtement qu'en tentant d'expliquer la complexité de rapports qui n'intéressent pas la plupart des gens. Voyez vous les gens sont simples et vivent la plupart du temps leurs préoccupations comme extérieurs à eux même... Une sorte de dédoublement en somme d'un surplus d'intelligence insufflé justement dans cette volonté de rendre l'intelligence palpable. Ou du moins essayez de formuler vos conversations courantes avec beaucoup de finesse et surtout à coté de la plaque... en contre point en quelque sorte des lieux communs de la pensée "ordinaire". Rien ne sert de provoquer lorsqu'on est soi même une provocation à l'ordre établi; Ce que vous appelez normes n'est qu'une somme de conventions cooptées visant justement à simplifier la vie interne... Du moins lorsque la volonté de simplifier les moindres difficultés du quotidien fait partie de la "convention de départ". Actuellement il semble qu'être complexe est valorisant pour la plupart. comme cette obligation d'être justement intelligent aux yeux de tous. Avez vous observer avec soin et détachement l'ensemble de tout ce qui fait notre vie quotidienne? Comme je ne cesse de le dire: "Tout mène à tout". Et s'il y a une seule vertu morale dans la notion contemporaine d'intelligence c'est celle d'un potentiel nous conduisant immanquablement à l'humilité de concevoir des univers sans fin. Observez plus encore et écrivez par soucis de ne rien oublier, laissez donc des traces. Les pistes qui sont les vôtres pourront ainsi servir à d'autres lorsque le moment sera venue... Dans la réalité, qu'avons nous à faire d'un système d'équation au second degrés s'il ne s'applique à rien de concret? Nous avons ainsi produit un nombre incroyables de gadgets parfaitement inutiles qui relèvent, en somme, d'une sophistication jusqu'à l'absurde d'un mode de vie... Je ne reviendrais pas sur les dangers de la culture pour elle même lorsqu'elle se développe au détriment de la personne. s'il y a culture dans quoi que ce soit, elle ne peut qu'être qu'un outil comme un autre pour mieux vivre... Et mieux vivre c'est vivre plus facilement! Peut être ceci pourra vous paraitre basique parce que dit dans des mots volontairement simples; Le jargonisme m'em... et n'explique rien! Et puis c'est quoi cette affaire d'esclavage? Non mais depuis quand êtes vous esclave? L'abolition de l'esclavage s'est faite sous Paul III (après la controverse de Valladolid... Juste entre nous. Quand à cette notion d'esclavage moderne qui revient depuis quelques années en boucles, peut être est ce simplement notre volonté de le voir revenir afin de justifier les aberrations d'un système obsolète... Auquel cas insistez un peu plus sur votre "dignité" plutôt que de chercher dans le propos de l'exception la justification d'une exclusion. Et je sais de quoi je parle! Quel âge avez vous pour oser parler des dégâts du véritable esclavage à la normalité établie? Savez vous au moins ce que c'est que d'être mis à l'index au point de ne plus rien avoir à soi? Avez vous déjà mendié pour manger? Faites vous les poubelles pour bouffer? Qui vous parle de baisser la tête? à ce que j'en sache c'est une question de volonté que de marcher la tête haute droit devant soi sans cillé du regard chaque fois qu'on vous prend en défaut. Et si l'intelligence sert à quelque chose, sachez que c'est une des armes les plus efficaces parce qu'en elle se cache la dérision et la faculté de discerner l'absurde. Faites le donc avec humour en l'assumant totalement... Il y a des gens sur cette planète qui n'ont même pas un dixième de votre connaissance et qui vivent comme il peuvent, du moins qui survivent! Intéressez vous à d'autres manières de voir ce monde. Soyez curieux mais de cette curiosité ouverte qui ne cherche pas à se donner raison d'avoir compris quoi que ce soit. Tiens mettez vous en échec volontairement afin de jauger encore si cette fameuse intelligence vous sauve de quoi que ce soit. Êtes vous en mesure de tailler un bout de bois avec une hache pour en faire cure dent? Combien de nœuds pour quelles utilités? Et ainsi de suite passez à la pratique, j'en suis sûr vous vous surprendrez! Et cessez de vous plaindre de ce que vous êtes! UAQVVDB.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 21/05/2017 à 21h27
[ ! ]
“Mon ami signifie mon esclave. Mon cher ami veut dire vous m’êtes plus qu’indifférent.” (Voltaire) À côté de la plaque. À MON AVIS, vous concernant. Par contre, je trouve parlante son utilisation dans les serres où l'on cultive le blé de l'esprit. Toute base est faussé, le principe même d'avoir une base est faussé. L'empilement de concepts sur celle-ci ne peut mener qu'à l'effondrement de la structure, inévitablement. Il est plus judicieux, je le rappelle ? de raisonner avec ce que l'on nomme dans le jargon.. Les tenseurs. Leur invasion se justifie de la non nécessité d'expliciter une base. Cela nous permet de fonctionner plus librement au quotidien. Le concret est soit de l'expérimental soit du simple. Le passage à l'abstrait est un détour par les cieux pour se repointer dans le monde concret (l'échange avec les autres) . Comment éviter la réalité abstraite si ce n'est en dissimulant les sauts dans un univers adjacent ? Sincérité ! Et c'est bien là toute la réflexion de pas à l'écoute synthétique d'arômes ? et la simplification est alors la RE descente par la création de langage pour des schémas délicatement nommés. ("Création" de réel.) Ce qui ne cesse de me surprendre est que l'on soit capable de se comprendre justement en fonctionnant avec des bases partiellement posées. Comment se fait-il que l'on puisse avoir un sens commun ? Tout a pour origine un sensible presque commun, mais les interprétations que l'on fait d'un texte tendent à être stable avec la longueur du texte. Je suppose que cela vient d'une jetée dans l'esprit de l'autre. Et d'estimation de ses sensibles avec le déjà connu. De même que pour être clair et simple l'exclusion d'un rare jargon et notre propre "regard extérieur" sur nous même permet la confusion des styles. Un mot sur l'esclavage, je pense qu'il est naturel et pas moderne du tout. Nous sommes j'ai l'impression "programmés" ou du moins conditionnés pour être docile et notamment au bien commun. Parce que sa transgression coûte de l'énergie, c'est épuisant et nous expose au danger, qui plus est notre destruction par les autres. Ainsi l'évolution nous a doté d'une capacité d'être asservi remarquable. Être un esprit libre (se libérer un temps du poids moral dans le ressenti de l'existant en tant qu'être conscient) est extrêmement coûteux, en émotions, en blessures, en peines (labeur) . Mais c'est de loin la seul sensation que je suis capable de considèrer comme absolue et dont je ne saurai pas me détacher. Ce que je voulais dire c'est que demain je serai probablement essoufflé. Les chaînes serrant mes poignées, rejoignant le monde de la raison que je nommerai IMPURE. La norme est le point maximal d'optimalité de survie par succès passés. Elle est la force du nombre, en être à côté implique un combat. Même si c'est d'un type d'intelligence. Je trouve cela idiot d'un nain qui serait humble d'être plus grand que la moyenne. Il n'y a qu'à jeté un œil sur le rapport entre les différences adaptés ici et les anomalies exigeantes partout déjà bien souvent énoncé. L'intelligence de la norme c'est d'être agréable et facile à vivre (morale). L'autre intelligence est la transformation de l'aléatoire en schémas. Ou en d'autres termes de percevoir le langage de l'univers. Tout est dans les harmoniques qui sont choisies de manière autoritaire par la nature. Est-ce important d'être intéressant ? Œuvrer utilement me semble soit de l'être pour soi en effet, soit de faire en sorte de rendre la sélection moins basique (qu'une culture pernicieuse à l'individu) , plus complexe que d'avoir les plus puissants outils et le moins de dignité. Je pense qu'on a avancé encore en démontrant que : La société est raisonnablement haïssable. Concernant le mode d'emploi le suivant me paraît joyeux : -soulevez les rideaux qui se comporte comme des murs. J'ai des poubelles (voyez la beauté du mot) à réaliser et des cercles (second degré) à faire concourir, juste pour voir. L’intelligence est invincible mais l’élément est imprenable. (V. Hugo)
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 23/05/2017 à 17h07
[ ! ]
Et que cette PAGE répondait de votre presque moitié, à l'implicite de ce que vous en seriez curieux pour des raisons qu'avec le temps on se fait à l'opposition en étant moins perturbé emotion d'éléments. Et je serai pire/mieux que vous, vous ayant entendu le point atteind. Ainsi s'exclamait, le petit singe pert ce qui se passe
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 23/05/2017 à 17h35
[ ! ]
Ajouterais-je que la peine ne justifie pas l'excès. Que l'excès est inhérent en chacun sans vécu ? Que l'expérience abrutti en ce sens de rendre sage. Que la Grenade que je vous donna, vous l'avez degoupillée. Que son impact ne furent que de l'air aux musiques inconsistantes. D'un bien travesti en mal comme ci, certain manquait d'harmoniques pour se supporter. Tout cela sous le joug d'un immoral idiot plus que le moral, N'avez vous pas aperçu cette façons de voir plus loin, comme ci ce fut intelligent.. Juste de ce simple fait, que le bien quand respecté, à ces mauvais côtés, comme notre chere. Courbe de gauss, alors que celui ci ne parlait que d'ombres.. À plus tard,
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 23/05/2017 à 17h45
[ ! ]
Et j'étais de la formule un, Et je vous faisais des pirouhettes au point d'être confiant, Et j'avais même dans ma poche, celui qui j'étais devenus, les équations célèbres recouverte, ah oui j'en ai recouvertes quelques unes. Et un beau jour, tu creuses du déjà creusé, pire ce qui compte n'est pas le résultat mais que ce devrait être toi ? Avez déjà bouffée du talent ? Avez vous déjà été mi à l'index qu'il ne soit pas de propos de vos théories délirantes ? Avez déjà juste jeter l'éponge sur le professeur avant de faire le mesquine ? Juste d'une idée folle que vous aimiez même fausse . de ce sens des autres Vas y me balancer les sans abri, les surdoués sont un peu comme, Une volonté de conquérir que j'essaiyais d'expliciter !! Bien d'être vivant..
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 25/05/2017 à 16h29
[ ! ]
Pourrait-on appeler cela parler tout seul, ou s'entendre parler ? Alors que le premier qui s'en plaindrait prouverait que je n'y était pas seul. Le dialogue est quand même mieux à lire, on se dit "bah si y en a deux qui discutent, c'est peut être pas juste incensé" (à méditer, même avec un millier) pour ce fait, avant l'incendie, c'est mon dernier de la main. Après ! de me faire la malle, je voulais ajouter : Qu'à ce qui fait le bon chaînons devrait être de tenir bon mdr (mort de rage) , mais qu'à celui où celle qui brise des mailles, devrait se poser ces deux questions : Quel est le nœud envahissant à trancher ? En quoi cela me rend déTaché de m'idée faire ? Et vla que ça se promenait dans la rue, où dans un mouvement indéfinissable, les arbres et les singes étaient devenu indifférents. (able) Merci du patarge !
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 27/05/2017 à 08h55
[ ! ]
"Toute base est faussée..." Il semble qu'un raisonnement se souhaitant scientifique ou ressemblant à ce qu'on peut appeler sa "méthode", fonctionne par hypothèse. En ce sens que le raisonnement fait suite à soit une constatation, soit une expérimentation. Différence entre constatation et expérimentation selon l'implication de la personne (pour ne pas dire le sujet!?)... Lorsqu'on souhaite raisonner, le faire de manière le plus neutre possible en évitant de considérer une théorie, une hypothèse préalable qui serait considérable comme un écran, une grille de visibilité. Soulever comme vous dites "le rideau" de la définition, décoller le papier peint. J'habitais quelque temps dans une vieille maison. Les murs semblaient plein de charme pour ce qu'ils étaient presque organique d'un manque d'angle droit. Le locataire d'avant avait laisser un papier peint d'un grège à motif d'une tristesse en accent grave. Et moi d'un naturel à rester à contempler les reflets du monde, je voulais y mettre quelques couleurs de soleil. Un jour donc je commençais au couteau à tirer un peu de cette grisaille terne pour y retrouver la brique du dessous. comme un oignon, il fallut éplucher le mur d'au moins quinze théories du bonheur en cuisine! Et lorsqu’en-fin, je fini par taper sur la moindre pierre, elle s'émietta de son humidité. Il en va de même de nombreuse décorations du monde. Elles se collent les unes sur les autres, par paresse à laisser les incontournables matières respirer pour elles même. Et puis un jour, la couleur mentale finit par lasser. Aucune hypothèse aucune théorie, aucun motif analytique qu'on viendrait calquer sur la chambre d'enfant que nous sommes tous, ne remplace le fameux bac à sable ou tout est encore possible. "Tout raisonnement est faussé..." Est certainement quelque chose de plus juste. Déconditionner l'organisation mental, décloisonner les genres et décrocher les rideaux de la connaissance à motif et même pas pour en mettre d'autres en horizon fictif! Cher amis petit singe grimpeur vous grimpez sur les mots des autres, avez trop lu comme on pose la peinture sur un châssis aux trente six figures en portrait. Quid de la toile et de la réflexion sur le support? Quid d'une nature morte pour ce qu'elle n'est que le reflet volontaire? Je peux si je veux, n'est pas une solution pour répondre à l'idée de "liberté"... Je peux si je veux ne suffit pas lorsqu'on tire au cordeau un monde à géométrie variable d'où il faudrait conclure que seul la ligne droite est l'absolue. Appliquer la reconnaissance de l'arbre par ses fruits n'implique rien d'autre qu'une habitude par la répétition. C'est tout... Il existe des similaires, mais pas de semblables. Des ensembles toujours artificieux, des fruits de l'esprit pour lui même, en somme des prothèses du "réel" qui recouvrent d'autres composites en feuille de route... De la carte à l'échelle 1. Faites vous cartographe avec la neutralité d'un géomètre arpentant le monde qui remplirait son contrat sans implication de voirie. Courrez après les papillons sans vouloir les épingler, faites le portrait d'un oiseau puis effacez la cage... Non! Prenez votre feuille de papier buvard pour allumer un feu avant que le noir ne vous gagne. Par moment je ne peux m'empêcher, à vous lire, de ressentir chez vous l'arborescence artificielle d'un qui sortirait d'un dictionnaire comme on ânonne les tables de multiplication. Soyez cancre à la Prévert. Plutôt que d'écrire sur les murs, grimpez dessus ils s'en écrouleront plus facilement. Glissez sur les talus et tombez encore comme la pluie pour les escargots et les salades et pas plus. Et vous recherchez "l'ordre naturel"? Vous recherchez l'ordre et la raison de celui ci? Mais qu'en a t'il à faire l'ordre que vous le compreniez ou pas? Que vous sachiez même qu'il existe ou que vous vouliez le voir et le percevoir? On n'obtient rien d'une hypothèse sinon la tentation de vouloir lui donner corps. Mais revenir à ce qui vous préoccupe de l'ordre et du classement, de la petite boite qui serait sensé contenir le monde entier parce qu'elle est à la bonne taille. Chaque despote d'un soi même commence toujours par façonner sa propre statue, sur la place de son village. Et plus celle ci parait fidèle au modèle plus elle semble réaliste, moins elle s'idolâtre. Il faut une part de symétrie dans toute icône pour en évoquer la face cachée... Et c'est en somme, mathématique d'avoir d'un avant un après. Mais qu'est ce que je dis là? Ah oui! Cette histoire pour enfant qui fait qu'on pense faire stable dés qu'on a des fondations. Mais il faudrait encore savoir pourquoi faire stable?! UAQVVDB.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 27/05/2017 à 12h07
[ ! ]
Mais vous êtes, il me semble partisan d'une évolution et de cette thèse anachroniquement plus qu'ancienne d'un progrés quelconque qui alternativement serait d'un bord ou d'un autre...
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 28/05/2017 à 08h05
[ ! ]
... Et donc oscillant entre quelques âges d'ors à retrouver. Celui d'avant, celui d’après et encore celui idéal du temps des rêves. Hors s'il y a cadence, il y a décadence et c'est de là que vient cette affaire de jugement qui vous obsède. "Suis je ou non?" Oui mais par rapport à quoi? Me direz vous que cette affaire de "norme" qui semble être une préoccupation majeur fait en quelque sorte affaire d'étalonnage? Bien sûr et justement ne pas refaire ou plutôt non, ni progresser ni l'inverse, changer tout simplement comme l'univers se recombine sans qu'il y ait la moindre différence en fait dans le paquet combinatoire des allumettes ou du paquet de carte renversé sur la table... Et ne pas appliquer de martingale sans en être déçu! C'est une croyance et rien d'autre que de vouloir qu'un changement quelconque soit ou non positif. Comme même cette affaire de bien ou de mal, de rectitude et d'aplat, d'angles droits qui consisterait à mettre l'univers à notre taille... Tiens pourquoi, changez d'esthétique en changeant de point de vue! Plutôt que de suivre la moindre route qui riait d'un point A à un autre point A histoire de trouver la raison que deux points sont similaires parce qu'on suppose leur existence, inscrivez vous dans une dynamique globale... Partez du principe que rien n'est fixe et que même sans avoir le moindre mouvement, chaque seconde ne se trouve jamais au même endroit. Sophisme double du "deux erreurs font une vérité." Et continuez de vous promener sans étiquette et sans définition comme il y a quelques temps. Vous risqueriez de finir écraser entre les pages des autres...
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 28/05/2017 à 08h10
[ ! ]
"correction"... Tiens pourquoi pas, changez d'esthétique en changeant de point de vue! Plutôt que de suivre la moindre route qui relierait un point A à un autre point A... Vous risquez de finir écraser entre les pages... histoire de "paraitre" intelligent en confondant le jeu et sa règle!!!
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 28/05/2017 à 16h47
[ ! ]
Détrompez-vous et défausser donc ces cartes pour une nouvelle phase. Sortir d'un dictionnaire pour finir écrasé entre des pages. Sérieux, c'est horrible ? (s'exclamait l'humain en moi, ou ce qui en a l'air stéréotypé) Mais qu'est ce que le saut, entre les deux, quelle est la composante du milieu ? Ou sa nature. Le rien ? Le sans théorie ? Vous faites je le crains l'hypothèse de la matière noire. Ou de l'éther ? Ou peut-être pour ne pas être trop physique, vous transpirez le néant, tout justement. Tout raisonnement est faussé, mais par rapport à une base donnée tiens. Permettez moi, une ou deux lignes pour détaillez mon histoire d'enfants tenseurs. Tout hypothèse nécessite constatation ou expérience, mais la constation dépend du sens commun et l'expérience dépend de notre réalisation. Et le sens commun ne dépend plus que de "vous" ces autres penseurs donc. (important pour la suite) Sans hypothèse, peut-on être logique ? Je trouve cette idée de créer une maquette copiée du phénomène (naturel) et d'en anticiper les conséquences par le vécu dans l'expérience par calquage, trop limitée (voire idiologique) "eh oh ! " , correction. Tout est de surcroît ordonné pour laisser place à une réelle logique ! Ironie du sort moi les classiques, Exemple : A implique A, je pense cyclique, j'obtiens l'alphabet (première méthode basique) alors que celle dont je parle est la suivante A implique A, donc A n'explique pas A. Quelle fut la logique ici ? La MUTATION du mot entre les A. Je m'explique. Pour s'assurer que l'univers avait un sens et en faire plein de machines pour notre train de vie, les scientifiques ont eu une méthode... Et vous me parliez de stabilité, mon papier peint y donne une interprétation et même des prédictions probables (je peux te parler de cannibalisme entre planètes d'un réseau "economique," de milliers d'elles où l'alien dangereux d'hawking ne serait que l'espèce au développement proche, c'est à dire nous même) : mémorisez cela ceux qui oseraient me lire comme base : L'évolution est l'entropie du vivant. Sans elle nous serions inerte. Dans l'absolue absence de nécessité. Même si votre vision est plus légère à porter, encore que le mur si on le gratte aussi, que vas-t-on trouver derrière ? Ou si je grimpe dessus que je saute de l'autre côté ou que je vois l'autre côté, pas dit qu'il y ait "l'autre côté" . Les origines de la vie ? Ce qui expliquerait l'humidité ? La stabilité est équivalente à l'abri. L'agriculture nous a donné le temps de s'ennuyer et de s'abriter de la faim. Cet abri nous laisse du courants des divagations. J'en ai même entendu qui apprécier la pluie, par les tapotement DES GOUTTES du toit de l'abri, monotone. (je fais le fanfaron pour avoir l'air intelligent mais cela ne me dégoute pas, j'aime surtout l'appaisante HAUTE Rage pour que le soleil aille voir ailleurs si la lune y est et bouge ses fesses de son orbite, c'était pour la touche de bien "adaptez vous bordel ?.." et Shakespeare fut le premier à insulter ta mère, la littérature se fond ou fou des pensées contemporaines ? Red au fond de la classe, coupez votre téléphone et vos argumentaires sur les forums, répondait donc à cela des fois que vous pourriez être aussi un BON étudiant) La recherche de stabilité est alors d'assurer la cohésion du bout d'espace que vous être. Sans un minimum d'elle vous vous confonderiez du reste, un nuage sans vie qui ne cherche plus à se localiser (dans le dico, on appelle cela la mort, page 666 tout en bas de la liste contenant en particulier mal ou microbe) Je suis d'accord avec vous "totalement" , avec le temps j'ai compris que la vision la plus cohérente se chamaille du supportable de vivre. Et qu'avec la confusion comme l'oubli elles nourrissent une auto-satisfaction.(le bonheur de pouvoir voir l'autre s'apercevoir d'avoir un sensible proche.. ) se créer des court-circuits vous leste ressentir cela et rend le surdoué amical à un panel plus large de singeries. Je n'ai pas de mode d'emploi contre indicatif pour cela, je concluerai de la suivante qu'avoir des traits autistiques et pouvoir s'investir sur un sujet (pas nécessairement humain) dans une bulle pourrait avoir bon goût d'une certaine intelligence. Il sortait d' un livre imagé de surealisme, Escaladant un everest imaginaire, Le réalisme l'y fut d'un coup de vent mesquin perdre 3 de ses liens, l'être multicellulaire s'accrochant d'un derniere pierre colorant sa main de rouge, il se questionnait de ce qu'il y serait plus bas mais surtout de sa vitesse d'approche. Il a tenu bon toute sa vie, nourrissant quelques oiseaux qui vivent avec moins d' oxygène, en bas ils s'amusaient de cette ombre d'un certain haut dont il pouvait même discuter rapidement comme ci c'était l'un des leurs. Puis, ils, de retourner plonger dans une piscine d'une profondeur à peine capable d'arrêter ceux qui tomberaient de distance qui d'une rotation ne signifait que loin. Un grand singe éphémère.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 28/05/2017 à 20h03
[ ! ]
Et ce tenir bon fut moral ? Et sa cause fut logique ? (a méditer pourquoi s'en questionner)
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 28/05/2017 à 22h48
[ ! ]
D'esthétique, l'ami digue Statique l'ennemi est la figue Figure toi, L'ami ! Que sans coup de cisailles, Les forêts n'auraient aucune géométries, Et ont ne pourrait parler de vie, Au sens propre qui tous serait juste Simple Copie.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 28/05/2017 à 23h01
[ ! ]
Et la ligne droite absolue au passage, Comme sur une sphère le cinquième axiome qui nous dit que par un point et une seule droite passe l'unique, trop euclidien Dans l'espace de Minkowski, le plus long chemin est la droite au sens commun.. Tout détour est plus court alors qu'on entendait dire que la lumière êtait pressée, Toute courbe est une ligne droite d'une certaine surface. Point d'absolue dans la droiture. Là lumière symbolise bien les surdoués.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 31/05/2017 à 09h14
[ ! ]
"La stabilité est équivalente à l'abri"... Non. et clairement non! Un nombre important de contre exemple et entre autre ethnologiquement concernant l'agriculture, la sédentarisation, et les récoltes... Et même tellement de contre exemples qu'on pourrait en déterminer l'inverse. La seule chose qui est sûr dans ce mythe qu'on détricote facilement, c'est que la notion de propriété privée et l'instabilité sociale qui en résulte immanquablement vient (la plupart du temps) de la sédentarisation à outrance... Vous laisse extrapoler! Pour l'instant de ce que nous observons, la meilleur solution est le semi nomadisme ( semi sédentarisme?) en faisant tourner, sur une sorte de jachère les populations selon les besoins réels des groupements. Ce système semble être celui qui fut le plus pratiqué dans le monde jusqu'au 16ième. (Je m'avance un peu; N'ayant pas le temps de développer plus cette observation...) Entropie= transformation... Et n'inclue absolument pas la moindre "idée" de progressisme et pas même d'instabilité... il pourrait tout autant, comme n'importe quoi d'ailleurs, servir à justifier une autre conception cosmogonique... Celles par exemple énonçant des principes cycliques... Et alors? Il existe aussi une esthétique de l'esprit et pour être précis, celle de la matière ne va pas sans elle. Peu de temps à vous consacrer en ce moment mais beaucoup de chose à dire! Euclide tient la route pour trouver le centre d'un cercle en y traçant une droite puis de celle ci une conséquente bissectrice... on passe automatiquement par le centre. J'aime bien cette construction pour la raison qu'elle inverse le processus usuel qui consiste à concevoir le cercle comme découlant du point central. Elle propose entre autre construction mentale celle de vouloir qu'absolument il y ait un centre. 360° est une option: L'explication généralement répandue est que l’utilité originelle des 360° du système sexagésimal est de faciliter le calcul des fractions (et des multiplications). En effet, 360 étant le multiple de 1×2×3×4×5 par 3, il se divise par ces nombres ainsi que par 6, 8, 9, 10, 12, 15, etc. c’est-à-dire par toutes leurs combinaisons... Faire toujours attention aux glissements sémantiques! Tient par exemple: L'harmonie des sphères. Il faut s'entendre sur les mots, sur l'expression grecque. En grec, on dit harmonia tou kosmou, « harmonie du cosmos », « musique du monde ». Le mot « harmonie » a un sens très large, il concerne surtout les bonnes proportions, la convenance entre parties, d'une part, et entre parties et tout, d'autre part. Le mot « musique » (mousikê) renvoie à l'Art des Muses (suivantes d'Apollon), à toute culture de l'esprit, artistique ou scientifique, par opposition à la gymnastique, « culture du corps ». (Le mot « sphères », d'origine aristotélicienne, désigne la zone d'influence d'une planète (Du ciel)... Excusez le copier coller! La flemme de faire l'effort d'un rédactionnel moins protubérant! UAQVVDB. Ps: Etendez vous puisque nous avons la chance à notre époque d'avoir la bibliothéque la plus grande en accés direct! suffit donc de prendre n'importe quel rouleau et de laisser passer le temps... Les connections se font d'elle même.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 31/05/2017 à 23h12
[ ! ]
En rad (degree made you bright? ) de temps ? Moi aussi tout le temps ! Et pi, au temps s'y faire, vous m'avez mal entendu ? Au temps pour moi. Attends j'reviendrai il me faut un tic tac, ça t'embouche un coin, rien ne t'empêche de me faire un temps partiel ! Tanpis, T'en a déjà vu des dialogues de l'internet, j'ai entendu dire que t'étais instable.. C'est dentaire j'crois, d'avoir les crocs de philologie. Mais merci pour la musique, la sémantique m'a touché cosmo politement. Et l'harmonie.. Si vous pouviez en caser des telles à chaque fois 1, hein hein, cailloux le 6 haut cassé. Pfff il est pas premier celui là de toute façon depuis qu'on a décidé. Avez vous déjà allumé votre lampe et grater du papier jusqu'à exaucé des veut ? Vous avez déjà entendu parler de la musique des nombres premiers ???? Avant de nous faire le tords en décomposition, Vous m'impressionnez de jour en jour, l'autre fois vous disiez ne pas aimait les maths pour le côté que le scolairstique vous l'a pas bien sommait, vous auriez du prendre Fermat comme avocat. Les math ne furent pas que le bourbier Bourbaki de mettre des numéros transcendant sur les copies, je pense que tous les surdoués sont bons en la math heures comme de mettre du sens sur ces phrases, mais en core, pas développé, de la BONNE manière pour les casse pieds (au sens de la mesure) pouce ! je respecte pas les règles du jeu.. La stabilité dure par définition. Donc pour la définir disons que la stabilité est ce qui dure, comme un abriptit. Bon j'arrête ma prose du petit un poil rebel, n'avez vous pas remarquer ce lien entre stabilité et absence de mouvements ? Je vous laisse intrapoler. J'aimerais parler avant de m'en retourner à mes occupation ou pré-occupation disputer de la dépression existentielle. D'une question une fois posée on n'y peut s'y soustraire. Parce que le surdoué quand qu'il elle déprime c'est métaphysique. Redéscence et A- . Quand je considère la petite durée de ma vie absorbée dans l’éternité précédente et suivante, le petit espace que je remplis et même que je vois abîmé dans l’infinie immensité des espaces que j’ignore et qui m’ignorent, je m’effraye et m’étonne de me voir ici plutôt que là, car il n’y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors. Qui m’y a mis? Par l’ordre et la conduite de qui ce lieu et ce temps a(-t-)il été destiné à moi? (Pascal)
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 01/06/2017 à 14h14
[ ! ]
Stabilité et absence de mouvement... Confusion fréquente qu'on peut éclairer à coup de synonymes. Dépression existentielle? Peut être simplement rompre avec les images mentales et se coltiner la réalité dénuée d'emballage. Deuil de soi même avant de passer à autre chose. Fatigue ressentie après une phase d'activité intense... Je reste assez convaincu qu'elle est une chance pour la plupart d'entre nous: Dans le sens ou elle agit un peu comme une allergie à la stupidité ambiante de notre époque. Comme une sorte d'ennui puissance exponentielle... La question qui pose toujours un problème est de savoir, s'il faut ou non, accepter le fait que celle ci puisse se "soigner" par une intégration quelconque? Personnellement, l'idée même du plaisir qui semblerait être absente de l'univers dépressif me semble louche pour avoir côtoyer un nombre important de personnes dont le sens même du plaisir était de ne pas en avoir; autant d'autres qui se complaisaient dans les syndromes dépressifs lorsque ceux ci étaient devenu une raison de vivre. Mais depuis quand faut il avoir une raison de vivre? Vous renverrait sur la définition d'eudémonisme: "L'eudémonisme qualifie les doctrines éthiques qui font du bonheur le souverain bien et le critère ultime de choix des actions humaines..." "eudémonisme intellectualiste qui place le bonheur dans la satisfaction liée à la contemplation de la vérité par l'esprit." Il semble donc que dés que la "vérité" n'est plus contemplative, il faille passer à autre chose. L'hédonisme? "Les fondations directes d'une philosophie hédoniste sont la curiosité et le goût pour l'existence d'une part, et d'autre part l'autonomie de pensée (et non la croyance), le savoir et l'expérience du réel (au lieu de la foi). La pensée hédoniste a été fermement combattue par les principales religions monothéistes". Et encore celle ci dépassée par la saturation ne pourrait qu'entraîner vers un consumérisme, voir une boulimie de tout et n'importe quoi susceptible de remplir la notion de plaisir... Et donc de bonheur?! La dépression comme l'adolescence sont des "états" typiquement liés à notre "civilisation". Et d'ailleurs, c'est elle qui en parle le mieux... Mis temps.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 02/06/2017 à 20h30
[ ! ]
Et oui ! La nitescence hégémonique de la doctrine, un autre labyrinthe mortel ou le même sous un autre jour ? Le démonisme : Fait de se construire une doctrine comprenant la description d'un mode de pensée pour pouvoir s'y inclure en se détachant du sensible dans le but d'aboutir à une sensation de bien-être ou de contrôle de votre existance vis-à-vis de la société. La pratique consiste à choisir une "philosophie" ou une tendance, s'en imprégner jusqu'à ce que celle-ci devienne une vérité chez soi puis énoncer ses postulats avec conviction et limiter les fracas de la cohérence. L'opposition des autres à votre prêches vous donnera la raison de vous battre pour les P. Les convaincus vous donneront du plaisir de vous convaincre d'avantage. Les autres combattants un bonheur d'appartenance à un groupe. (résultat évolutif, ensemble on est plus fort !) De même que donnez sens à vos actes après que l'ailleurs vous en parle, rationalisez les après en parlant d'un avant imperceptible mais descriptible qui engendre la cause.. Voilà pour la stupidité ambiante ? Maintenant si l'on décortique l'ensemble nous voyons deux choses. La première est l'adaption par le biaisé d'une doctrine pour une modification du comportement vie-à-vie des autres. Penser d'une certaine méthode est plus efficace selon l'environnement changeant ici ou là en terme d'hectopascals. Et il en résulte un bonheur dans le rapport à l'autre devant s'y acclimater. La seconde, va au delà de l'évitement du danger que nous contraint la société et est de l'ordre de la conquête : la prêche. Que je nomme la maladresse. Et que je ne cesse de relativiser d'une justice erronée. La critique est alors d'adopter plusieurs modes de pensée jusqu'à aboutir à une contradiction flagrante, DEFLAGRATION de la vérité relative. L'individu difficile est donc celui qui se convainc une millième de seconde jusqu'à faire heurter une doctrine avec d'autres. Au fil du temps, on obtient une objectivité qui consiste à faire collision des doctrines communément infectieuses. Toute recherche de doctrine viable et vivable vous fera aboutir à une intégration à la société pour ce bonheur. Le secret est que faire l'emballage du cadeau crée un espace et le rempli de bonheur imaginaire. Ainsi, la socialisation consiste à s'offrir du vide mais délimité de papier à l'esthétique d'un beau smaragdin. CRÉATION D'OBJOUET aux limites de leur rails. Atchoum, je me répète cela doit être le pôle haine ! Quelle peine ! Le dépoussiérage. Non, même moins. Cette odeur qu'on perçoit avec une truffe bien calibrée de l'existence chez le trouffion d'aspirer au bonheur organisé. Ce côté, prêcheur de méthode, de philosophie, de doctrine, de solution, donnes m'en.. Je vais tous me les enfiler comme comme vérité puis dans ma bouillotte je vais te les soupoudrer de collisions jusqu'à ce que tout me devienne insupportable et déroutant. Mais entre temps, j'ai eu une résistance des autres en trônant des syntaxes, cela m'a donné une raison de me battre ! La fraîcheur du fluide de la masselotte coulant dans nos veines aux artères du citadins (je veux dire paladin, c'est plus correct !) tout ça entre les dents et le joyeux craquement des sesamoides. Qu'en ce qu'on ferait seul tu peux me dire ? J'ai aussi vaincu par la conviction et je l'avoue beaucoup d'intimidation s'exclamait le trousseur de bien, les autres ont besoin des autres. Le sesame mec, j'ai eu des alliés ou l'on pouvait se faire dans la célébration et les sautereries de l'amadoué aux soirée culturelles. Jusqu'à ce que je réalise que cela m'ennuie..? Faut augmenter les doses du bonheur ? Accoutumance aux coutumes. Ou se faire un peu de privation de temps en temps avec des sevrages sauvage dans la nature bionique avant de retourner dans le chaudron social ? Les deux me lassèrent. Pourquoi je suis fais comme cela qui qu'on clue t-il ? D'en vouloir toujours plus finalement de cohérence de nouveaux lieux qui me botte, 7 recherche aux harmoniques "dites déprimante". La nature vous appelle à la comprendre !! Parce que dans l'arrière cours du jardin, il restait une botanique bien plus perturbante que ma réalité social, celle de ce qui nous tape à l'œil obombre tout espoir de nous inclure dans des théories invincibles. La contemplation exclu l'eschtatologisme. Je termine j'ai trouvé que le tic, la stabilité est une absence de mouvement quand on la comprend dans sa stabilité, mais si l'on y regarde de plus près l'agitation y est condensée : cf la Loi de Charles. L'entropie indique un désordre grandissant mais que lorsque l'on distingue de temps en temps une evolution (qui ne devrait pas zoner avec le progrès qui signifie impression de changement ? ) La question à se poser sans hypothèse est la suivante : Comment fait-on pour distinguer et ne pas confondre ? J'ai besoin d'un tiers temps, À mes dix thés.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 02/06/2017 à 23h01
[ ! ]
Intéressant questionnement que ceci! Enfin nous sommes en phase... Même si je formule d'une manière plus concise. Pas le temps de répondre mais enfin de quoi construire un peu d'une autre chose...
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 03/06/2017 à 03h49
[ ! ]
Si c'est intéressant pour vous j'attends votre avis. Ou est l'horloge ici pour que vous vous en plaignez de son bruit ? Et on me dit souvent de me retenir..? Ou l'esprit synthétique ? D'extrême concis. Ou développe un jour pour les compères qui de considération te dises pas vas te faire les boss du dromadaire.. Les cigales ont fini par apparaître de cycles d'années suivant les nombres premiers pour que les oiseaux affamés ne puissent se faire à aucun de leur cycle. Énergie = méandre dichotomique d'entre deux choses. De différents langages, Bon vent !
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
j'ai un qi de 160 que puis je en conclure
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
Q3:11.079T31.631