650 295
questions
1 391 475
réponses
1 419 859
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !

J'ai un QI de 160. Que puis je en conclure ? - Page 35

Question anonyme le 13/02/2011 à 15h42
Dernière réponse le 06/11/2017 à 08h02
[ ! ]
J'ai un qi de 160 et j'aimerais savoir qui suis je ,que puis je en conclure concrètement ?
Répondre
759 réponses pour « 
j'ai un QI de 160. Que puis je en conclure ?
 »
Réponse de The_monkey
Le 21/08/2017 à 21h34
[ ! ]
L'occident à au moins été costaud de developer en permanence l'approfondissement et le développement, la complexification par la logique un peu pessimiste comparé à nos compères américains, L'eudémonisme consumériste est trop idiot pour ce que juste les philosophes allemands nous ont eveillé, Et maintenant on se fait emmerdé du style de vie de l'orient ? Bah oui, vous êtres tous rester bloqué sur un concept de bonheur incensé, Si j'étais président je rappellerais les valeur de notre continent qui sont la force par l'échange d'idées, sans les ramener à des dictates quelquonques même ces philosophes désormais globalement rejetés pour la doctrine du quotidien confortable, Sont nos racines, les maths ont été inventé à gottingen, La philosophie ou plutôt la. Métaphysique est rejetée car sonnant trop compliquée, se fait pisser dessus pour des raisons d'égotisme, On en voit beaucoup des nationalistes qui sont pas foutu d'être brillant des celtes questionneurs, Soyez français tien, un peu philosophe, non ? Bande de vendus !
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 22/08/2017 à 23h16
[ ! ]
13 ème jour (deuxième sortie de la caverne pour défragmenter la première) Imaginez trois cibles derrière une tenture, je dispose d'un javelot que je peux jeter par dessus ou au travers. On pourrait le lancer sur le brise-vent ailleurs pour que cela décoiffe, j'ac.qièce mais je pense que 99, 9% le balanstiquerait vers les cibles (si beaucoup des autres font le lien c'est par définition censé ? ) Mais pourquoi est-ce censé sans aucune imitation ? Parce que cela est une expérience dont nous nous attendons à être surpris du retour au revers de fortune. La volonté impersonnelle est la tâche qui grandit, mais selon des règles : par exemple, la contrainte d'incrementation par l'échappée de la contradiction formelle (j'y reviendrai plus bas) Pourquoi je lance le javelot ? Parce que je crée des vagues étant nous même d' harmonieuses tapées d'ondes, le "mouvement" se transmet dans l'action expérimentale à l'échange perceptible communiquant (l'échange n'est pas comme un troc mais une hybridation cellulaire) . Dans ce cadre vous déroulez l'action, le vol pour Syracuse décolle ! We have a lift off. Mais attendez, votre inconscient vous a fait imaginer où pouvait se trouver les trois cercles colorés (rien ne les empêchent d'être en oblique a l'intersection du muret devant et de son support commun à nos semelle, l'apriori de ne pas être fixées au clou, auquel cas cela modifierait le lancé puisque vous basculez de paradigme. Or, rien ne vous empêche d'en atteindre une même avec un schéma brouillon, un ricochet sur le brise-vent correspondant aux cibles d'en face suffirait d'être chanceux) Et maintenant ? On s'en va ? Sûrement pas, il doit y avoir une suite ou cela n'a pas de sens. Pourquoi ? Parce qu'avant de vous débarrasser du javelot, vous aviez un but que vous vous êtes créé par une prograpagation de votre agitation (blob que vous êtres) . Vous avez anticipé, imaginé que la tenture disparaissent de son voilage et que vous détermineriez si le javelot a atteind son "mythe" (puisque les disques multicolores, jusque là n'existent que dans vos fantasies et votre confiance d'un autre qui les aurait vues ou mises.) Vous levez donc le voile. Première possibilité : Il n'y a qu'une cible et votre sagaie et en son centre. Deux interprétations pour la continuité de votre réflexion : 1. Ce n'est pas le mien il n'y a qu'une cible c'est un canular. 2. C'est bien le mien mais je ne sais pas ce qui m'intrigue le plus entre le nombre de cible annoncées et leur nombre observé ou ce que je pense improbable qu'il ai atteind son centre (ai-je été chanceux ?) Ces questions vous envahissant, vous êtes "heureux" votre "réseau" constituant développe son amplitude. Deuxième possibilité : Il y a trois cibles et votre lancé à aboutit à une banalité. Maintenant si vous vous dites que "je vais me payer une lance pour être heureux dans cette propagation" Vous ne remarquerez pas l'anomalie(s) ou la découverte complètement de votre attention, Incessament vous questionnant "suis-je heureux ? Cad, est-ce que ce fut utile ?" Le but est alors transvasé dans "l'auto-satisfaction" par expectation de vous sentir, dans l'introspection, d'un état assouvi (mais c'est bien l'ambiguïté du but, vous croisez le paradoxe de la boucle "while" ) Et vous terminerez l'expérience par enchaîner sur une autre "activité" toujours en faisant écho de "j'ai fais cela, j'ai même remarquer qu'il n'y avait que deux cibles au lieu de trois, expérience intéressante mais je ne me suis pas posé plus de questions, c'était un jeu sûrement une blague du 19eme siècle, allons dans l'expérience de Millgram maintenant pour au moins racompter ce que tous ont déjà une opinion pour me mettre dans la catégorie des cibles du sol devinées.. " Cette histoire illustre la " vérification" toute mutation de séquences fondant les pensées est vérifiée par la conscience. Ceci s'exécute par la mise en relation supervisée par la cohérence, plus il y en a qui aboutisse à donner un sens à l'expérience en respect de toutes les autres plus cela pèse d'importance, on peut alors dire "j'ai compris" pour signifier "je n'ai pas vu d'aberation comme 1+1 different de." L'inconscient fourni une intuition et raccorde les perceptions aux autres, le tout faisant se singulariser d'un soi. Non ? Qu'en pensez-vous ? Herrant l'autres jour dans le labyrinthe préhistorique (dans son origine uniquement), je suis tombé sur un nid d'œuf tribal, je vais voir s'il y a eu espulxion.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 23/08/2017 à 10h24
[ ! ]
Excellente réflexion sur la notion de satisfaction. Personnellement en tant que blob aimant les récits, j'en dirais que s'il n'y a pas de récit avant ou après, l'idée même de banalité n'a aucune raison d'être. Il semble que le javelot soit un bout de bois et que la différence entre un bout de bois anonyme et un javelots soit dans le façonnage et l'emploi. quoi qu'un javelots puisse être encore une de ses pièces mystérieuses qu'on retrouve constamment dans l'idéologie historique de concevoir ce qui fut à la hauteur de ce qui est par défaut d'en faire ce qui sera. Il existerait une possibilité qu'un "esprit" parfaitement "rationnel" ayant son frigidaire plein et son four à micro onde opérationnel refuse de lancer le javelot. Partant du principe que celui ci risquant de ne pas atteindre la cible (en tant que postula d'aboutissement) l'effort et la concentration que cela demanderait serait idiot (dans le sens irrationnel, absurde, non économique et toutes ces sortes de mélanges entre rêve et réalité qui font qu'une action est jugée plus ou moins utile selon qu'elle corrobore la mythologie quotidienne). De ces esprits parfaitement rationaux, j’entends mesurant en ratio selon un étalonnage "standard" les paquets de temps et d'espaces dans l'idée de "rentabiliser"... Et ceci vaut bien la peine d'aller chercher quelques définitions: "La rentabilité représente l'évaluation de la performance de ressources investies par des apporteurs de capitaux." Ainsi donc, même l'idée de rentabilité serait issue de la croyance que toute chose et phénomène se doit d'être optimisé... Sinon couic? Étonnant mur sur lequel nous nous heurtons constamment que celui d'un ancien temple contenant une toute petite boite en bois doré dans laquelle s'agite mollement les lumières mystérieuses d'un autre siècle. Un peu comme cet autre dépendance à stocker les idées sous une forme définitive: confectionner de manière à s'ajuster au mieux à la moyenne de celles qui furent recensés chez les personnes physiques ou morales ayant bien voulu se faire échantillonner. De toutes ses traces d'un vocabulaire fantôme trainant encore dans les archétypes courants, qu'on situe parce qu'ils obéissent à d'anciens rituels. Langues mortes n'ayant aucun équivalent susceptible d'en assurer la moindre traduction sinon dans l’approximation métaphorique. à plus tard, mais tout ceci me redonne envie de préciser le lexique absolu des idées du "bonheur"...
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 23/08/2017 à 12h54
[ ! ]
Simulacre du faire, lorsque la production assistée n'a d'autres buts que de s'occuper d'elle même... "Mais mon chéri tu as bien de quoi t'occuper! Vas donc aider ton père à nettoyer la voiture..." "Si tu fais bien les choses tu seras content de toi et tu dormira mieux ce soir." Tiens ça me rappelle une voisine d'il y a longtemps qui ne manquait de rien et qui faisait le ménage jusqu'à trois fois par jour histoire de passer son temps. Son mari travaillait en déplacement afin de lui acheter à peu près tout du sol au plafond et lorsqu'elle avait lu tous les modes d'emplois, elle s'achetait n'importe quel prix Goncourt puis, refaisait le ménage. L'homme à horreur de ne rien faire, il a des mains qui ne demandent qu'a être occuper et, par dessus le marcher, demande à ce que ses mains soient en mesure de lui assurer une satisfaction... Même artificiel. Même lorsque celle ci ,alibi, se contente d'être un simulacre... Voilà bien une des raisons pourquoi nous avons inventer l'art au vingtième siècle qui, doublé d'un principe d'expressivité faisant écho à celui "d'individualité". Société des loisirs ou chacun communiquera tout et n'importe quoi afin de se sentir "vivre" comme on se tape la tête contre les murs... Quitte à réfléchir de travers. Pourquoi les gens courent en rond? Ce fut une question d'il y a longtemps à laquelle je n'arrivais pas à répondre tellement l'absurdité des conclusions de l'observation (j'habite à coté d'un stade) me semblait évidente... Et puis un jour j'osais la question qui tue! Je la posais à un "coureur". Il me dit qu'il avait arreter de fumer et et que pour sa santé son médecin lui avait recommander de courir! Pourquoi courait il en rond? Parce que ça ne le menait nul part et comme ça il revenait plus facilement à son point de départ! Je trouvais pour une fois, sa réponse parfaitement adapté et complétement homogène avec le restant de sa réflexion. j'osais la reposer à une autre personne. Elle me répondit parce qu'il fallait être en bonne santé et que le travail qu'elle faisait devant un ordinateur ne lui permettait pas d'évacuer son "stress". Je lui demandais alors pourquoi était elle stressé lorsqu'elle travaillait et elle me répondit: "Comme tout le monde non?" J'en suis arrivé à poser plus de question que je ne devrais tout en prévenant les autres que je risquais de poser des question qui leur semblerons "idiotes". Ceci pour être sûr qu'ils feront un effort pour me répondre en essayant au moins d'argumenter; Ne serait ce qu'un peu! Dans la plupart des cas les réponses sont parfaitement absurdes dans le sens ou elles ne justifient qu'une croyance n'étant même pas de l'ordre d'une foi inébranlable en une version quelconque "idéologique". Pour autant les argumentaires peuvent être complexes et se terminent la plupart du temps par un "c'est comme ça." Suite au prochain épisode des évidences à deux balles faisant douter d'une intelligence partagé en valeur "égalitaire"... En sorti tout le monde arrive à se trouver une bonne raison pour la raison vraisemblable qu'il doit y en avoir une...
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 23/08/2017 à 23h32
[ ! ]
"si je ne courais pas en rond, tu n'aurais pas eu la possibilité d'anticiper que je repasse pour me demander pourquoi" (mon grand père) Mais alors "si tu ne courais pas en rond je n'aurais jamais remarqué qu'il devrait y avoir une raison à ce que j'ai marqué adroitement sur le sol" "tu as remarqué la répétition, vois-tu c'est pour çà que je tourne en rond, on dirait que lorsque je fais des cercles, je crée un symbole, qui attire l'attention sur l'identité remarquable au travers de géométrie et d'espace-temple" "cours donc, je vais m'entraîner au lancé de javelot" Ce fut le dernier jour ou j'ai pu discuter avec lui... Parfois on ferait mieux de rentabiliser son temps avec la trigo et ne pas jeter les bouts de bois de travers. Parce que j'ai passé la journée à nettoyer mon javelot ensuite, en plus qu'il a fallu le sortir de la où il était enfoncé, Excalibur.. J'ai fini par le briser en deux avec mon genoux et j'ai balancé ce qui restait à la grande mer à côté de chez moi. En effet, l'ancêtre qui courait à sa propre queue le le (si tu cours assez vite tout nu autour d'un arbre... <blague d'astone>) il est parti en Inde sans prévenir pour re-faire ses ronds de fumée à la piplette. Mais bon, il était sympa comme on dit, tu poses une question, il répond automatiquement une bananité. Dire que selon Darwin, j'ai un heritage, faudrait déjà le retrouver le corbeau dans le pays des pluies acides à côté de Fukushima pour le moindre bénéfice de mon individu. Mais il y a plein de petits singes là bas ! qui se promène dans la ville et pique des fruits aux marchands, une fois il a publié une photo du genre instatané, il y avait un vendeur à la sauvette, bah pour une fois c'était lui le coursier !!! Bon la page 34 est fini, assez d'herotisme. Savez, quand c'est pas skat, c'est snack, quel ennui, Et quand c'est pas snack, c'est hack. Quel ennui, Et quand c'est pas hack, c'est vrac, Quel ennui, Et quand c'est pas vrac, c'est le crack, Et mercredi noir, des jours qui tournent en rond à la petite semaine.
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 24/08/2017 à 00h43
[ ! ]
Pour vous répondre, red, Au fil des années, j'ai saisi que des qu'on à la base de communs accord sur une théorie (axiomatique) , la mise en relief va toute seule dans le langage comprehensible de tout le monde, à effort près d'y être absedé (la culture générale est l'absence de spécialisation) . Pourtant si on prend l'exemple des mathématiques, il y avait au lycée des ados (pour ce que ce statut social soit arbitraire) qui n'avait l'impression d'être socialement qualifiable de mathématicien que lorsque le tableau devenait peint de beaucoup de formules qui laissait une peur à en calculer la frontière de sa frontière nulle. (0=1+-1, ici la réalité) Pourtant il est très aisé d'un dessin de symbolisme aparament transcendant avec très peu d'induction et beaucoup de totologie de l'arbitraire. Il s'agissait donc d'une peinture surréaliste tant que je n'y appliquait pas inconsciemment leur syntaxe résumante à la trivialité Mais il fallait croire, qu'une élégante formule pour son côté moins impressionnant à ceux qui la croise brièvement ne valait pas un longue charade d'évidences superposées. C'est à ce moment que j'ai appréhendé le style scientifique qui repose en tant qu'expert comme une culture du complissé dans l'inaccesibilité (ce qu'on retrouve dans le "charme" dans la théorie de la reproduction sexuée) écrasé du compréhensible à l'axiomatique efficace avec retour sur la devinette expérimentale avant d'être le résultat d'une réflexion aboutit à l'exhibition de liens frappant parmis un parcours qui peut rester d'une exceptionnelle entre complexes assortis dans la démonstration. Ainsi un théorème n'était plus qu'une distinction d'un pont entre deux montagnes sans en regarder les zig zag logiques parcourues, Mieux, la démonstration ne révélait pas toujours l'essence du parcourt entre les deux sommets de manière intuitives à chacun. Simplement lorsque celle-ci fut admise, il y avait ce pont que l' on pouvait emprunté de manière respectablement rigoureuse. De sorte que cette méthode fondamentaliste se révélait comme une jungle où chacun y creusait des sentiers abattant des fougères, dés jetés, lorsque l'académie française devrait enseigner les rudiments d'escalade, Une jungle inventé de récits ! On se trouvait par hasard à la jonction de deux tunnels que l'on dénommait intéressant. L'intelligence scientifique ne serait pas de savoir beaucoup (bien que cela crée une intuition, une grosse boîte à oùt-il) mais de déduire pour le prestige du milieu. Quand à l'induction, elle nécessite une certaine esthétique d'échange pour être approuvé communément non valorisée par effroi de l'erreur (positionnement humain) . La où cette logique prenait fin, était que nous créons les montagnes de faits interprètés à notre aiguisé, Ainsi, la hiérarchisation des découvertes était directement liée la hiérarchisation sociale comme oublie de se dégager des présomptions autoritaires (projection de chaque être dans un décor pour en mesure des hauteurs de chat d'eau) , Le récit est la démonstration. À ce propos de "réciprocité", le récit (qui paradoxalement n'est pas réciter mais intersecter les histoires) m'a donné la chance de me dégager de condamnations auto-presumées dans la véracité de la vélocité logique par sa constitution génératrice de "sens". Un mot pour les surdoués, qui je pense savent empiler dans l'oeil de la tornade les alentours sont dangereux et le mouvement se suit pour être, dans ses démo peinard.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 24/08/2017 à 10h32
[ ! ]
Le récit fut toujours la démonstration. Ne parle t'on pas d'élégance de démonstration en "mathématique"? Et l'homme est un formidable conteur... Quand aux livres de la jungle; il faut avoir été élevé par les loups... Peut être n'enseignons nous plus assez la rhétorique? Cette manière de partir d'un point et d'aller n'importe ou avec charme et élégance. Tous les discours sont creux en eux même et j'en donnerais une preuve irréfutable en paradoxe: Celui de l'enseignement en occident; Cette théorie de "l'école" (qui fait qu'on réunie les étudiants dans un amphithéâtre afin d'écouter le maître). Le maître assume ses fonctions de diffuseur du "savoir" sans même l'avoir expérimenté. Il n'en a pas le temps. Tel un perroquet, il répète inlassablement qu'il faut en être un soi même pour être dans la même cage. Déformation des "maîtres" en bande magnétique qui finira, je pense par la destruction du savoir d'"il était une fois" et si t'as pas compris oust! Une fois que le "système" est repéré, il suffira à n'importe quel imitateur de copier au mieux pour y trouver une place. Personnellement je garde au moins ce souvenir de mes années d'écoles. Le nombre de fois ou j'ai eu l'occasion de gruger les professeurs dans le genre citation bidon et démonstrations absurdes... Avez vous déjà enseigné oh homme de Bornéo, Sun wukong? De mes expériences, j'en ai gardé quelques leçons: Le plus difficile est de mettre des mots sur la gestuel sans l'encombrer de définitions complexes. Trouver un langage simple durant l'action afin que la parole ne vienne pas perturber la réalisation en temps réel. Parfois même savoir se taire (enfin avant que nous ne rentrions dans l’aire du "je sais tout parce que ça dépend"). Lorsque le langage devient trop pesant; tout simplement le chasser d'un revers de mains comme avec une mouche. S'il est piquant, s'il possède un aiguillon, comme une guêpe, prendre un torchon puis y mettre fin rapidement. Lorsqu'il diffuse un fragrance confortable, ouvrir la fenêtre puis faire un courant d'air. La fumée de l'encens désinfecte tout autant qu'elle hypnotise. L'autre jour, un parent professorale devant son rejeton: "Alors tu vois tu comptes en trois temps, trois pas pour aller jusqu'au panier de basket. Le premier c'est le gauche quant on est gaucher parce que c'est un pied d'appel, puis ensuite forcément selon une alternance évidente, tu avances le pied droit. Ensuite tu lève les bras avec le ballon en plaçant une de tes mains en dessous de celui ci, puis l'autre qui te sert de guide et tu le lance avec l'intention de le mettre au panier." Là dessus exemple du père et hop à coté! Moi mort de rire... De l'entendre dire: "Oui bon la théorie est bonne je te l'assure! Si tu fais comme je te dis tu vas y arriver" (De l'idée de la croyance dans le savoir...) Les conseillers matrimoniaux qui ont divorcés, les médecins malades, les comptables en panne de calculatrice, les mécaniciens sans outils, les psychologues dépressifs... Et la liste est longue de ce qui pourrait très bien illustrer les conséquences de ce type de pédagogie. Si l'on rajoute à cela, que la plupart du temps les "Maîtres" sont parfaitement conscients de la stupidité de leur enseignement, qu'ils exercent un métier et pour la plupart pour des raisons d'avantages sociaux (pas la peine de s'étendre dessus) et qu'ils passent leur temps (sauf cas exceptionnel) à rabattre leurs élèves à leur niveau de compréhension... Et s'il y eut des critiques d'arts dont on pu dire qu'ils furent des artistes ratés... (On se demande alors ce qu'est un professeur de français!)... Mais ne faisons pas de généralités faciles! Depuis que la théorisation est devenue une panacée... Mais nous avons déjà papoté de la carte à l'échelle 1... N'y revenons pas! "La société est la première invention technique de ce qu'on appelle maintenant l'humanité"... "Transformer l'être humain en outil puis le ranger dans la caisse au bon endroit." ... Il y eut une époque pas si lointaine ou la première des choses qu'un artisan apprenait à faire était ses outils. Avec ceux ci il réalisait sa caisse à outil. à mon sens, se poser la question de la commercialisation des "outils" est une vaste question qui vaut la peine d'être développer dans tous les domaines.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 24/08/2017 à 11h35
[ ! ]
Ah ça y est je l'ai retrouvé, sans aller chercher bien loin. Elle était là au bout de quelque chose: "la plus extraordinaire machine jamais inventée et construite par l'homme n'est autre que l'organisation sociale". Oh bien sûr certains pourront en dire qu'il faut bien s'organiser pour en arriver là... Démonter l'horlogerie pour en comprendre le mécanisme demande un peu de soin mais est relativement facile en se référant à la méthode de construction. Pourtant l'horloge ne peut servir pour vérifier la méthode, elle n'en est qu'un certain aboutissement à un moment donné d'application pour un résultat souhaité. Comme un meuble en kit facilement transportable, avec juste un tournevis (non fourni) on vous monte un séjour en vous prouvant que vous êtes assez intelligent pour avoir franchi l'épreuve du mode d'emploi. Ceux ci , j'ai toujours soupçonné qu'ils étaient fait avec malignité. Renforcer la "cohésion sociale" par son organisation hiérarchique: Celui qui sait lire, celui qui comprend ce qui est lu et celui qui met en pratique ce que les deux autres lui ont dit. (Pour ne pas développer plus du genre la cité idéale...) Le meuble en kit (est à mon avis) le summum de la perversité des productions technologiques. Puisqu'il faut occuper l'homme en lui donnant l'illusion de son aptitude à s'adapter (selon qu'il pense que c'est un facteur clé justifiant son existence...) Fabriquons lui des albums de coloriage pas trop compliqué mais juste assez pour lui permettre de croire qu'il participe activement à quelque chose. Un peu la même chose qu'avec l'exemple du restaurant ayant une carte fournie mais qui, la plupart du temps, est en rupture de stock! Les taxes d'écoparticipations, le propos de la solidarité et toutes ses éthiques rapportés n'ayant d'autres buts que de monter et de démonter l'horloge pour une énième fois afin de se prouver qu'il est nécessaire de savoir lire l'heure. L'exemple encore des mots croisés et de cette société du loisir spectacle ou la seule raison d'être est justement d'avoir raison... Et avoir raison est une raison d'être...Réunion de deux états qui furent longtemps distingués: être et avoir en inversion subtil à effet de balancier... Tiens l'horloge encore ah mais zut c'est une obsession!!!
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 24/08/2017 à 11h58
[ ! ]
Vous avez une curieuse façon de voir les choses, et vous en tirez de curieuses conclusions. Par exemple, l'organisation sociale serait, selon vous, inventée par l'homme. C'est totalement faux, puisque même les fourmis ont une organisation sociale. Comme d'ailleurs toutes les espèces d'animaux, à différents degrés. Concernant les meubles en kit, ils n'ont pas été "fait avec malignité" et ne sont pas pervers dans le sens que vous pensez. Ils répondent tout simplement à une logique économique : ça coûte moins chère à fabriquer, transporter, et donc plus faciles à vendre. Business is business, tout simplement. Enfin, les loisirs serviraient, selon vous, juste à faire croire qu'on a toujours raison. Alors que plus simplement, ils servent à faire passer le temps de manière plus agréable que de ne rien faire. Car nous avons le luxe de n'avoir rien à faire, nous les humains, contrairement aux autres animaux qui doivent lutter pour survivre et manger chaque jour. Ajoutons à cela que nous sommes la seule espèce à avoir conscience de notre mort inéluctable et à nous poser des questions existentielles, vous comprendrez immédiatement que nous ayons besoin d'activités ludiques pour ne pas y penser sans cesse. D'ailleurs, venir ici est probablement pour vous un loisir. Un moyen pour vous de toujours avoir raison ? Je crois que l'horloge est tout simplement dans votre tête, mais qu'elle ne tourne pas rond.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 24/08/2017 à 15h55
[ ! ]
Extraordinaire plaidoyer! Et merci encore d'intervenir sur le sens commun. Ainsi l'ensemble des relations humaines est d'une simplicité incroyable. Tout est d'une telle évidence y compris "Ajoutons à cela que nous sommes la seule espèce à avoir conscience de notre mort inéluctable et à nous poser des questions existentielles, vous comprendrez immédiatement que nous ayons besoin d'activités ludiques pour ne pas y penser sans cesse." Que de certitudes! Et je suppose encore que tout ce qui est inexplicable ne vaut pas la peine d'être explicable puisque tout ce qui n'est pas évident, nous n'avons pas à nous en soucier..."Car nous avons le luxe de n'avoir rien à faire, nous les humains, contrairement aux autres animaux qui doivent lutter pour survivre et manger chaque jour." ... "Business is business, tout simplement." Une bernique, un chapeau chinois, le temps d'une marée... Surtout qu'il ne vous arrive rien de grave, c'est tellement beau la vie vue comme ça qu'on se demande pourquoi on se la complique avec tout un tas de réflexions depuis tellement de temps. "Tiens j'ai envie de manger un petit quelque chose là! Je ne sais pas quoi mais je vais regarder dans le manuel. Ah il est l'heure du gouter! Non merci pas de saucisson j'attendrais ce soir pour manger salé. Normalement tout va bien et j'ai pris tout plein d'assurances... Fais moi un câlin! I [First Verse] [Premier Couplet] He's a real nowhere man C'est un vrai homme de nulle part Sitting in his nowhere land Assis dans son pays de nulle part Making all his nowhere plans for nobody Faisant tous ses projets de nulle part pour personne [Second Verse] [Deuxième Couplet] Doesn't have a point of view Il n'a pas de point de vue Knows not where he's going to Ne sait nullement où il va Isn't he a bit like you and me ? N'est-il pas un peu comme toi et moi ? Nowhere man please listen Homme de nulle part je-t'en-prie écoute You don't know what you're missing Tu ne sais pas ce que tu rates Nowhere man, The world is at your command Homme de nulle part, le monde est à tes ordres... He's as blind as he can be Il est aussi aveugle qu'il est possible de l'être Just sees what he wants to see Il ne voit que ce qu'il veut voir Nowhere man, can you see me at all Homme de nulle part, peux-tu me voir ne serait-ce que vaguement Nowhere man don't worry Homme de nulle part ne t'en fais pas Take your time, don't hurry Prends ton temps, ne te presse pas Leave it all till somebody else Laisse tout tomber jusqu'à ce que quelqu'un d'autre Lends you a hand Te donne un coup de main Ah, la, la, la, la Ah, la, la, la, la
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 24/08/2017 à 15h59
[ ! ]
Mes connaissances sont plus solides que les suppositions d'un soi-disant génie qui pense que l'organisation sociale a été "inventée" par l'homme. Vous semblez avoir bâti votre "savoir" sur vos propres croyances. Bon courage pour vous en défaire !
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 25/08/2017 à 01h58
[ ! ]
Mais oui mais oui, l'école est finie, des bancs très jeunes, debout devant les jeunes. L'école est finie ! Un petit exil, une mise en péril. Mais oui, la vie, mais c'est pas fini oui ? Des francs très jeunes, le coucou avant que j'déjeune. Non.. rien de rien, Non.. Tu as un don à, tiens ! Bad boy bad boy, what you Gonna do? (surdoué surdoué que veux tu défaire de ta vie ? ) When they income for you. (quand "ils " ? doivent se payer ta tête. ) Voilà pour le sous-marin jaune, j'ai hésité à devenir chanteur de varietes projectives sur les corps qui se finissent. Mais la réalité est tout autres. Le bon vieux Marcel pas encore passé au rotor. Il y a un débat, un problème. Nous sommes sur un forum d'entre-aide, où certain cherchent des modes d'emploi de machine à coups pendant que d'autres cherchent les mots de "la vie est belle". J'interviens donc pour proposer une solution, Une solution efficace. Les affaires c'est pas mes affaires. Mais à qui ai-je à...? À cousteau. L'organision sociale est-elle inventée par les hommes ? Tout d'abord je tiens à remercier chaque intervenant avec la plus grande gravitude. Nous sommes là face à un truc-monstre écrasant les autos. Une question dont nous devons y donner un sens pour espérer pouvoir y répondre. J'arrive dans la salle de conférence (rempli de vétérans ayant survécu au système après le publique) de meta-biologie, experts en nano-construction de vérités à intelligence artificielle robotisées immuables. (qui a obtenue trois césars du meilleur acteur économique en Indonésie) Ou est le micro ? Tapotement pour tester la raisonnance de la salle, je connecte mon doigt USB... S'affiche sur le tableau noir, une image. Ici vous pouvez distinguer un homme symbolisé par une croix : X. J'ai dessiné, avec un programme que j'aime beaucoup nommé "traceur de lignes incruvable" un contour fermé autour de plusieurs X. Cela est l'humanité. Maintenant, je clique sur "page suivante" (clic droit ou gauche, ça marche.) Voyez apparaître sur la figure des flèches dirigeables à l'horizontale et à la verticale dans l'espace entre les lettres capitales. Je vous laisse deviner ce qu'elles veulent dire...? Oui au premier rang ? Vous voulez aller aux toilettes.. Cela ne devrait pas être impoli. Attendez je regarde le mode d'emploi d'organisation d'échanges à l'instruction. "un spectateur ne peut allé faire ses besoins qu'étant acommpagné d'un autre spectateur" Avez vous besoins de faire quelque chose aux toilettes ? Oui question idiote vous avez raison comme d'habitude. Mais il y en a qui appelle fumer un besoin, ce qui se conçoit, mais je pense là devoir faire appel au bon sens commun plutôt qu'aux règles, je vais re-écrire par dessus "un spectateur ne peut aller faire ses besoins qu'étant accompagné d'un autre spectateur, sauf si cela dégrade les odeurs du local" Comme un nombre premier, allez donc faire ce que vous avez à faire, avec vous-même, vous êtes bien spectateur de vous même, rudiments de la théorie du surmoi. Bien, les flèches représentent la hiérarchie, par exemple, concrètement on devrait pouvoir établir un ordre absolue (cf les relations d'ordre antisymetriques) entre chacun d'entre nous sous des critères acceptés mais jamais définis. Je ne l'ai point expérimenté vraiment dans mon existence mais si l'un d'entre vous a une expérience de pensées, je suis preneur comme un meneur, l'élève trépasse le maître ! Bref, cela nécessite, un maillage de l'ensemble des X avec lui même, d'où les flèches en forme de rond, mais dont les extrémités determinent les genres de positions sociales. Le but est de lier un point à un autre que l'on crée en le remarquant après l'avoir créé. La question maintenant peut-être clairement formulée, Est-ce des X qui ont dessiné les flèches ? Blob : X est un humain, vous êtes un humain, donc oui. Alice : Regardez j'ai un truc une roue de vélo ! qui tourne entre les doigts. Jeanne : Mais non les flèches se sont apparues que dans le contour des X, le schéma est faux il faudrait tracer les barres du X sous forme de flèches. Jack : a quoi çà sert ? Charles : les X sont intriqués aux flèches, processus évolutif, l'organe apparaît de notre sélection. Teddy : l'homme ne doit pas être considéré localement mais globalement, notre mouvement crée l'organisation tout autant que nous pouvons la réaliser. Donald : il y a une anomalie, il y a une flèches qui n'a pas de queue. Parfait, vous êtes maintenant aptes à bouffer vos lois et désirs en société. ... ... Oups, j'ai fini mon exposé avant le leur, six minutes.. Je vérifie sur l'ordinateur synchronisé à tout le monde, oui, aucun doute ? cela devrait faire six minutes, Quelle heure est-il ? Tao : Il est 6 msieu !
Répondre
Réponse de The_monkey
Le 25/08/2017 à 04h31
[ ! ]
Il naquit, à qu' il serait de ce positionnement auquel il s'était adapté, d'une morale à l'application sans en outrepasser ce qui l'a fait son intégration d'un castor à barrer tout courant qui sans qu'il le sache, à ses instincts pourrait l'inonder, de son abri parce qu'avec 6 doigts d'une paume centrée. Le petit homme sentait dans l'affluence de ressources un danger, Ayant été nourri, le loisir fut repoussé à la. Périnité de voies le danger plus loin, pour se préparer d'un hiver froid en jaoût. Il créait alors depuis qu'il savait faire du feu toute sorte de bien pour anticiper lorsque l'ennui lui venait, il se rependait. Quel loisir ce serait d'augmenter sa boîte crânienne ? N'est ce pas inverser la réflexion et sa causalité ? Les animaux qui passèrent leur temps à chasser ne suivaient pas cette règle de développement d'avoir conscience de l'univers, jusqu'à ce qu'en se retrouvant à avoir la possibilité de se demander des occupations ils furent convaincus que les distractions par delà les besoins n'avaient pas d'autre sens que d'un surplus aléatoire. Étant nourri, il s' ordonna de se dupliquer y ayant aboutit, ce qui n'aurait rien d'être oisif par delà le corps maintenu à son accès à l'énergie pour le faire continuer. Puis, il fallait s'attendre à une volonté cachée, à quoi bon survivre, Oh ! Ce que tu crois être des loisirs, pourquoi tu les sélectionnes ? Pourquoi le tir à l'arc plutôt que le lancé de disque ? Qu'est ce qui fait que l'on préfère, qui n'aboutit à aucun succès à priori animal référencé ? Et si c'est indirect, n'y voyez vous pas comme une métaphysique qui nous parlerez d'une dualité virvoltante à ce court-circuit avec plus de nœuds, d'inductance a notre ensemble en frénésie ? Ils coupent des arbres, il y a des routes, installez vous sur une chaise longue, et d'ici deux semaines traversant le sentier apparu, vous vous direz peut-être que vous aussi vous étiez curieux de voir ce qui se faisait dans cette direction, Si vous tuez les pinces coupantes juste parce qu'ellent tranchent beaucoup dans les broussailles à vous croire n'être qu'une branche, Vous ne ferez que vous enlisez plus dans les orties, parce ce qui est le plus souvent jardiné est l'extérieur du bouton que vous croyez qu'il faut appuyer par dessus ! Pour ce qui est de ce qui serait "mathématiques" Je dirais plutôt une mathématique au décor déjà déterminé en restriction, Mais l'aléatoire ne vaut pas mieux que le déterminisme, Chaque vérification sélectionne, et chaque usage de la logique quel que soit la matière, est la meta-mathematique inclusive. Mais je crois que l'élément tend à devenir tout l'ensemble de ce qui est sensé le contenir. Il ne s'agit donc pas de repousser la frontière mais de la replier, ce qui l'étang.
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 25/08/2017 à 09h13
[ ! ]
Encore deux beaux pavés dont l'intérêt et la pertinence sont inversement proportionnels à leur volume. Vous pouvez probablement mieux faire en perdant moins de temps et de place.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 25/08/2017 à 10h03
[ ! ]
Seulement pour Jgo: à titre d'information ce thème d'étude est largement développer en sociologie contemporaine: Lorsque vous relisez avec attention la phrase écrite, il en ressort que c'est de "l'organisation social" dont on parle et non de l'idée de société. (Pas la peine de développer le sujet s'il ne vous intéresse pas.) Quand au meuble en kit, ma petite réflexion avait pour sujet "le mode d'emploi" et sa rédaction. Nous avons déjà aborder la place du mystère nécessaire dans le développement de "l'intelligence" (Si le sujet ne vous intéresse pas, ne vous posez pas la question de savoir d'où vient même "l'idée" d'intelligence.) Quand aux animaux n'ayant que peu ou prou conscience de leur existence ni même de leur mort prochaine; En examinant avec un peu d'attention la vie "quotidienne" généralement partagé par nos contemporains, vous serez surpris de constater le nombre d'actes "animaux" inconscient du moindre danger que nous faisons chaque jour. "Qu'est ce qu'un loisir?" est une bonne question depuis que les congés payés et les RTT existent. Personnellement j'attends tous les jours le moment ou je vais pouvoir m'ennuyer un peu en n'ayant strictement rien à faire pour assurer ma survie et celle de mes proches... Le tout en acceptant de me mettre en danger volontairement... Par exemple en allumant un feu depuis la nuit des temps! Vous me répondrez certainement qu'il existe maintenant des plaques vitrocéramiques à commande tactile et que je peux en trouver facilement même d'occasion sur le bon coin... Et c'est une excellente réponse! Mais voyez vous j'ai une tondeuse à acheter le mois prochain parce que ma femme est parti avec lorsque nous avons vendu la maison. Elle m'a laissé le jardin, mais sans les outils. Aussi je hante désespérément les espaces de rencontre pour en retrouver une ( une femme bien sùr et pas une tondeuse!) qui aurait la possibilité de déplacer sa maison dans mon jardin ou du moins pas trop loin. J'en ai trouvé une ( tondeuse) l'autre jour mais elle ne portait pas de fleur bleu à la boutonnière et me demandait si j'étais une bonne affaire. Elle bénéficiait d'un tout nouveau programme de reconnaissance vocale et pouvait directement se brancher sur un répondeur (la tondeuse bien sûr). Manque de chance; là ou je suis habituellement je ne capte pas très bien (sous le pommier) et n'ai pu finaliser mon engagement partenarial contractuel nous impliquant tous deux dans un pacte de responsabilité d'entretiens du genre je m'engage à te nettoyer au moins un fois par semaine et tu t'engage à me couper l'herbe sous le pied... Et vous n'êtes absolument pas obligé de vous mettre en danger "cérébral" en étudiant quoi que ce soit avec un microscope ou un télescope. habituellement la plupart d'entre nous se contentent d'utiliser le juste nécessaire pour se faire à manger et il faut avouer que la boite de ravioli parce qu'elle coute moins chère est parfaitement rentable en terme de bonne affaire. (ceci sans aucune once de critique quelconque puisqu'il faut bien manger tout bêtement!) Maintenant pour the monkey: Peu de temps à vous accorder, aussi je survole en appréciant. Les réflexions de Jeanne Blob marcel et les autres sur le sujet me rappelle quelques repas de famille du genre passe moi le sel dit l'aveugle au muet qui essayant de traduire au mieux en faisant de grands gestes en direction du sourd. Le borgne n'ayant vu que la moitié des choses trouva que la salière était en apesanteur et fit la remarque au muet. Celui ci étant toujours d'accord avec le sourd, pour la raison qu'ils partageaient tous les deux le même handicap de communication, essayèrent de convaincre l'aveugle que la salière était à portée de sa main mais peu s'en fit qu'elle tomba par terre lorsque l'aveugle entendit le borgne dire qu'il y avait une salière en apesanteur juste à coté de lui. Dieu merci le manchot de la table d'à coté qui faisait un brin de causette avec son ami le cul de jatte (ils étaient venus ensemble, on se demande pourquoi?)... Le manchot donc rattrapa in extremis la salière avant qu'elle ne tombe dans l'encrier du comptable du restaurant...
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 25/08/2017 à 10h50
[ ! ]
"L’organisation sociale des fourmis, un véritable modèle !" http://sciencepost.fr/2017/04/lorganisation-sociale-fourmis-veritable-modele/ Je n'ai pas eu besoin d'aller chercher bien loin une preuve que l'organisation sociale n'a pas été inventée par l'homme. Quand vous écrivez : "En examinant avec un peu d'attention la vie "quotidienne" généralement partagé par nos contemporains, vous serez surpris de constater le nombre d'actes "animaux" inconscient du moindre danger que nous faisons chaque jour." A quoi pensez-vous au juste ? Des exemples concrets seraient plus explicites. Quant au reste de vos élucubrations, à défaut de faire rire les autres, j'espère au moins que vous riez de vous-même.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 25/08/2017 à 12h49
[ ! ]
Soudain une grande lassitude m’envahit! Que répondre à cela? La logique est indiscutable froide et si rationnel... Bref. Vous venez de gagner vos galons d'au moins "120" selon votre étalonnage normatif. Encore bravo pour votre performance et merci pour votre prestation dans cette production. Votre cachet d'interprète sera versé directement sur votre compte bancaire, charge social déduite forfaitairement selon les barèmes en vigueur par l'administration centrale.
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 25/08/2017 à 13h17
[ ! ]
Il me semble, à vous lire, que la réalité vous gêne, car elle est trop simple. Cela se voit rien qu'à votre façon d'écrire. Broder et élucubrer pour éviter de parler du concret, c'est votre fonctionnement. Ce n'est même pas la montagne qui accouche d'une souris, mais la montagne qui rejette un gaz. Que des fourmis soient organisées socialement dépasse votre compréhension du monde. Pourtant, c'est la vérité, toute simple, et je vous la dis tout simplement : les fourmis sont organisées socialement. Ça vous en bouche un coin, mais c'est comme ça. Alors bien sûr, elles n'ont inventé ni l'eau chaude ni le fil à couper le beurre, mais elles n'en demeurent pas moins organisées socialement. Concernant les notices de montage, elles sont évidemment faites pour être comprises du plus grand nombre, et y voir une sournoiserie ou un complot quelconque montre bien que voyez les choses derrière un prisme déformant qui se trouve dans votre cerveau. Lisez donc des articles ou des bouquins complotistes autant que vous voudrez, le monde et sa réalité n'ont que faire de votre regard sur elles. Le monde tournait avant vous et tournera après vous. Et ce n'est pas la peine de me prendre de haut, vous êtes encore trop petit pour rivaliser.
Répondre
Réponse de R.E.D
Le 25/08/2017 à 18h32
[ ! ]
Voilà voilà... Et bien j'ai des glaces à la vanille qu'il faut finir et ma question ici serait de savoir si la date de péremption est à prendre en compte ou non? Dans la mesure ou elles ne sont pas sortie du congélateur depuis que je les ais achetées, puis je considérer que l'idée de péremption d'une glace congelée soit véritablement à prendre en considération? J'ai lu plusieurs articles sur le fait que le froid conserve mieux que la chaleur et que dans certaines régions du globe on a retrouvé des animaux et des plantes en parfait état conservé dans des sols gelées. Ne trouvant pas véritablement de solution à ce problème, pourriez vous m'aider à expliquer tout ceci afin que je puisse prendre une décision correcte? D'autre part j'ai un doute concernant la rotation de la terre sachant que certains de mes amis me disent que je tourne avec sans le savoir. Comment puis je définir si c'est vrai ou non lorsque je ne bouge pas? Concernant l'architecture aussi, plusieurs questions: Je me suis retrouvé dans une forêt très bien agencée l'autre jour. Le garde chasse que nous avons rencontré m'a assuré que personne n'en avait dresser les plans. Pourtant elle me semblait très très belle et les chemins que nous y avons pris étaient presque aussi droit que l'autoroute lorsqu'il ne tourne pas. Je me suis soudain souvenu d'avoir eu à peu prés la même sensation lorsque j'ai visité le palais de la découverte à Paris quand j'étais enfant. Existe t'il un rapport que je n'aurais pas bien perçu entre ses deux choses? L'autre jour, je n'arrivais pas à retrouver ma cuillère à café et j'ai réussi à prendre le manche de mon couteau à beurre pour mélanger le sucre dans ma tasse. Est ce une intuition fulgurante comme je l'ai lu dans un article sur les incroyables possibilités du génie humain? J'ai découvert il y a peu de temps la simplicité. Un peu par inadvertance, je dois l'avouer. Mon chat avait fait son pipi du soir sur le dictionnaire de la maison; et cela m'a beaucoup peiné parce qu'il était neuf et que je comptais l'employer. Seulement deux pages n'avaient pas été abimés: La première ou il y avait marqué dictionnaire de la langue Française et la dernière ou était marqué les références de l'éditeur. Depuis je n'ose plus parler à mon voisin de peur de faire des fautes de syntaxes. Je découvre la simplicité et j'en suis parfaitement content. Un amis m'a dit l'autre jour que les soucoupes volantes étaient des frisbee. Ceci m'a beaucoup intéressé car je ne savais pas que les extraterrestres voyageaient dessus. Ou puis je selon vous trouver des informations sur le sujet qui puisse être fiables? Tellement de sujet à aborder que j'en ai le vertige maintenant! Dois je pour autant sortir de chez moi avec toutes ces questions? Répondez moi vite, j'ai hâte de devenir intelligent comme vous qui avez tout compris si bien. UAQVVDB. Bon, sans rire cette fois, vos deux petits paragraphes du dessus étaient gratinés au point que j'en ai mal au ventre. Est ce une colique? Ah non, c'était peut être sérieux. Si c'est le cas j'en suis navré. Je vous laisse pour du concret bien organisé: Voir ce que je peux faire à manger ce soir afin d'honorer mes tâches de responsabilités civiles envers ma famille... Organisation social oblige. à bientôt j'espère, nous passerons l'aspirateur ensemble une autre fois!
Répondre
Réponse de Jus.tess
Le 25/08/2017 à 18h43
[ ! ]
Tout ça pour dire que vous ne croyez pas que les fourmis puissent avoir une organisation sociale ? Vous êtes d'une idiotie des plus crasses.
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
j'ai un QI de 160. Que puis je en conclure ?
 »
Les dernières réponses publiées
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T14.224