663 791
questions
1 444 944
réponses
1 442 726
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !

Etude complète de un piège sans fin

Question de ksdeb le 23/02/2010 à 07h37
Dernière réponse le 09/05/2019 à 02h30
[ ! ]
Exposé l'etude complète de un piège sans fin de Olymp Bhêly QUENUM selon les thèmes: Amour, Amitier, Adultère et Jalousie
Répondre
14 réponses pour « 
Etude complète de un piège sans fin
 »
Réponse anonyme
Le 10/11/2010 à 12h14
[ ! ]
Jalousie dans un piege sans fin
Répondre
Réponse anonyme
Le 09/02/2011 à 10h17
[ ! ]
Je voudrais un petit exposé sur l'amour dans un piège sans fin
Répondre
Réponse anonyme
Le 25/03/2011 à 16h02
[ ! ]
Ecsposer de la tradition dans un piege sans fin
Répondre
Réponse anonyme
Le 21/09/2011 à 18h24
[ ! ]
Le roman ma aporte un gain de plus,de plus on coprend que la vie est un piege sans fin.Par consequens il resulte que l'homme a interet a se mefier de la vie.
Répondre
Réponse anonyme
Le 29/12/2011 à 13h08
[ ! ]
CURRICULUM VITAE D’OLYMPE BHÊLY-QUENUM (proposé par l'auteur, 1998) Né à Ouidah le 20 septembre 1928. Etudes primaires et certificat de fin d’études primaires élémentaires au Bénin (ex Dahomey). Séjour à Accra : (auditeur libre) à Achimota Grammar School of Gold Coast où il s’initie à la langue anglaise; cette formation facilite son recrutement par voie de concours, à Cotonou (Dahomey) à John Walden (la firme Unilever) dont il aura été le plus jeune aide-magasinier. Ses économies lui permettent de quitter son pays, pour réaliser son rêve : "poursuivre des études en France, obtenir des diplômes, se réaliser, écrire et s’imposer en homme libre." Son père l’approuve, mais étant polygame, père de plus de trente enfants dont Olympe est le onzième, il ne pouvait le favoriser au détriment d’aucun des autres. "Donne-toi les moyens de réaliser tes légitimes ambitions; moi, je t’accorde ma bénédiction et tu as ma tendresse de père." Le jeune homme n’en attendait pas davantage. Sa mère, femme d’affaires très aisée, qui n’avait fréquenté aucune école des Blancs, intervient, lui donne un cours de gestion en économie avant de puiser dans son compte en banque et autres cachettes, assez d’argent pour que le "séjour de son fils chez les Blancs ne soit pas entravé par des problèmes financiers." Il n’est pas boursier de la France d’Outre-Mer, voyage à ses frais et est débarqué à Marseille, août 1948. Il hésite entre Aix-en-Provence et Avranches (Manche) où il y avait un de ses compatriotes; le Collège Littré d’Avranches l’accueille; il y obtient le BEPC, puis la première partie du baccalauréat : Lettres classiques; sportif, il sera champion du saut en hauteur (1,85 m) de l’Académie de Caen et deuxième de France (1952). Premier lauréat de l’Académie de Caen au concours général des bourses Zellidja, en traitant du "Rôle économique du palmier à huile en A.O.F. (Afrique occidentale française), le récipiendaire reçoit une somme de 20.000 francs (actuellement 200 francs) pour réaliser son projet qu’il ajourne d’un an, quitte la Normandie pour la Bretagne (lycée de Rennes) où il obtient le baccalauréat de Philosophie et prépare en Hypokhâgne le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure d’enseignement technique (l’ENSET); admissible, mais recalé à l’oral. Retour en Normandie (il y avait connu Maryvonne, son épouse); il renonce à l’aide financière de sa mère, sollicite et obtient un poste de surveillant d’externat au lycée de Coutances, s’inscrit à l’Université de Caen, prépare une licence de lettres classiques, qu’il obtient et est promu adjoint d’enseignement chargé de cours (français, latin et grec), sans renoncer à la préparation de la licence en sciences humaines (sociologie) obtenue plus tard, à Paris (Sorbonne); mention : Bien; Maîtrise en sociologie et anthropologie; mention Très bien. 1958, il sollicite et obtient sa mutation dans la région parisienne, professeur au lycée Paul Langevin (Suresnes) ensuite au lycée Jacques Decour-annexe (Seine Saint-Denis) actuel lycée Paul Eluard. Son "grand vêve" : vivre dans le bouillon politico-culturel de Paris, se réalise (cf La Naissance d’Abikou : la nouvelle intitulée Funmilayo). 1961 Le Dahomey devenu Etat indépendant en 1960, Monsieur Hubert Maga, Président de la République, qui le connaissait, souhaite que l’écrivain accepte un stage en diplomatie; d’où, demande de mise en disponibilité auprès du ministère de l’Education nationale, pour effectuer des stages à l’Institut des Hautes Etudes d’Outre-Mer, (IHEOM); il y eut pour professeurs, entre autres : Georges Vedel, Edgar Faure, Françoise Luchaire, Stéphane Hessel, au Quai d’Orsay, à l’Académie diplomatique (La Haye), dans les consulats généraux de France à Gênes, Florence, Milan et à l’ambassade de France à Rome (Palais Farnèse.) Présentation d’un mémoire sur "La presse italienne face aux événements dans l’Afrique indépendante." Il est certifié d’Etudes diplomatiques. Parce qu’il écrivait depuis 1949 (rencontre due au hasard, mais décisive avec André Breton en 1949, sur le boulevard Saint-Germain, à Paris), le Maître Surréaliste lui suggère de transcrire le rêve qu’il venait de lui raconter "avant de lire Freud". Résultat : création d’une nouvelle : Promenade dans la Forêt, (cf Liaison d’un été : recueil de nouvelles paru en 1968), dédié à André Breton et à la ville d’Avranches). D’esprit profondément indépendant, il s’éloigne des portes de la carrière diplomatique, pour demeurer écrivain et homme libre. Le journalisme l’intéresse; il connaissait ce milieu, y entre avec le statut d’actionnaire et Directeur-Rédacteur en chef du magazine La Vie Africaine, où il est appelé par son ami Gabriel d’Arboussier, Ambassadeur du Sénégal en France, qui en était le propriétaire. O. Bhêly-Quenum dirige le magazine de 1962 à 1964. L’assainissement de la gestion de la publication génère des problèmes politiques (l’écrivain avait, en 1959, suivi des cours de Gestion d’Entreprise, à la Sorbonne); il fait disparaître la publication, avec l’accord de Gabriel d’Arboussier, mais fonde avec Maryvonne, ancienne institutrice, la revue bilingue L’Afrique Actuelle (français-anglais) qu’il dirige de 1964 à 1968. Critique littéraire assez connu, (membre fondateur de l’AICL : Association internationale des critiques littéraires), il est chroniqueur culturel de Bingo, France-EurAfrique; collaborateur épisodique de Combat, Le Monde diplomatique, Student’s World, Afrique Nouvelle, etc. Publications : 1960 UN PIEGE SANS FIN (Stock, Paris) traduit en anglais (Longman); en slovène (Pomurska Zalozba); en américain (University Press of Virginia). Nouvelle édition (4éme) revue et corrigée par l’auteur dans la Collection Poche, Présence Africaine, 1985. 1965 LE CHANT DU LAC (Présence Africaine). En 1966, ce roman fait de son auteur le lauréat du Grand Prix littéraire d’Afrique, sera adapté par Driss Chraïbi et joué sur France Culture par Les Griots dont les principaux acteurs étaient: Bachir Touré, Toto Bisinthe, Douta Seck, etc. L’ouvrage est traduit en russe et en tchèque. Nouvelle édition, revue et corrigée par l’auteur, Poche Présence Africaine. 1968 LIAISON D’UN ETE (recueil de nouvelles dont la plupart sont traduites en plusieurs langues européennes, et qui a fait l’objet de recherches et de thèses, en Afrique, mais aussi à la Sorbonne) 1970 UN ENFANT D’AFRIQUE (Larousse), roman pour les jeunes très vite traduit en russe, partiellement en anglais et en kiswahili. 1997 Nouvelle édition revue et corrigée par l’auteur dans la Collection poche, Présence Africaine. 1979 L’INITIE ( Présence Africaine), (a suscité beaucoup de thèses, et une excellente communication à l’Université de Bologne, Italie; il est étudié par des étudiants en socio-anthropologie de l’Université Paul Valéry, à Montpellier). 1994 LES APPELS DU VODOU (L’Harmattan, Paris) 1998 LA NAISSANCE D’ABIKOU, édit Phoenix Afrique, Bénin, Cotonou. (Recueil de nouvelles dont beaucoup sont connues chez les anglophones et les Allemands.) Membre de la Société africaine de culture, expert de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), pour les problèmes culturels, il a consacré des études aux thèmes suivants: Erotisme chez L.S. SENGHOR. Mon Pouchkine, de Marine TSVETAEVA Traces et présence du rituel Vodou et de la spiritualité négro-africaine dans l’Iliade et l’Odyssée, d’Homère (présenté à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer, en 1990) Il est co-auteur avec S.A. Pratt, de Practical French, ouvrage d’enseignement du français en Afrique anglophone (Longman, Essex. Royaume-Uni) Une cinquantaine de mémoires de Maîtrise et plus de vingt thèses (doctorat 3éme cycle ou d’Etat ont été consacrés à ses œuvres, ou à l’homme et ses œuvres, en Afrique et en France, USA, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, etc). Inédits: ANNEES DU BAC DE KOUGLO (premier roman, suivi d’un projet de scénario) AS-TU VU KOKOLIE? (roman) C’ETAIT A TIGONY (roman, traduit en anglais) Aujourd’hui retraité après vingt ans d’activités intenses à l’Unesco où il dit avoir inutilement perdu trop de son temps, il réside en Languedoc, dans un petit village près de la ville d’Uzès, découverte en 1951, venant d’Athènes. Il voyage beaucoup, continue d’écrire, observe l’évolution de la Francophonie dont il est membre de Comité, au Siège du Parti socialiste, à Paris. Chrétien (catholique), mais fils d’une grande prêtresse de Vodou, (confrérie très organisée et fermée qu’il connaît et observe depuis plus d’un demi-siècle), il étudie, en tant que socio-anthropoloque, le fonctionnement du rituel dans les sociétés initiatiques et son éventuel impact dans la vie privée des inités. Olympe Bhêly-Quenum né français, père de quatre enfants, a également la nationalité de son pays d’origine. Il est Chevalier de l’Ordre national du Bénin. EXTRAITS DES TRAVAUX UNIVERSITAIRES ET COMMUNICATIONS CONSACRES AUX OUVRAGES OU A LA PERSONNALITE D’OLYMPE BHÊLY-QUENUM 1. L’Homme et le Destin dans l’oeuvre romanesque d’Olympe BHÊLY-QUENUM (Mémoire de D.E.S., par Marie-Louise YAMEOGO Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Yaoundé, 1975. 2. Image de la femme dans Le Chant du Lac d’O. BHÊLY-QUENUM (Mémoire de Maîtrise, par Edoh APALOO, Université de Paris X Nanterre. Février 1976). 3. Le Fond culturel du Bénin dans les oeuvres d’Olympe BHÊLY-QUENUM: Un Piège sans Fin, Le Chant du Lac, Liaison d’un Eté, Un Enfant d’Afrique (Mémoire de Maîtrise, par Guy SADJO. Ecole Normale Supérieure d’Atakpamé. Togo). 4. Espace et Temporalité dans la structure du roman africain chez Olympe BHÊLY-QUENUM par Frederick Ivor CASE. (New Colelge, Toronto, Canada). 5. Symbolisme dans Le Chant du Lac d’Olympe BHÊLY-QUENUM par Faith PHELAN (Trinity College. Hartford, Connecticut, U.S.A). 6. Le Héros tragique chez Olympe BHÊLY-QUENUM: Un Piège sans Fin, Le Chant du Lac par Julien DUHAINE.Dakar-Liberté 1. 7. OLYMPE BHÊLY-QUENUM: Romancier (Thèse de Doctorat 3è cycle par Stella DAVIS-WEST, (originaire du Nigéria). Université de Talence-Bordeaux. 8. OLYMPE-BHÊLY-QUENUM: Idéologie et Esthétique (Thèse de Doctorat, 3ème cycle) par Pierre MEDEHOUEGNON, Dakar-Fann. 9. Themes and styles of The African Short Story: Olympe BHÊLY-QUENUM’s Liaison d’un Eté by Joyce E. DIXON-FYLE (G. 83/Hum/Ma/001) Port Harcourt, Nigeria. 10. Coscienza romanzesca in Un Piège sans Fin di Olympe BHÊLY-QUENUM Federica BURANTI: Tesi di Laurea. Università degli studi di Bologna. Italia. 11. L’INITIE di Olympe BHÊLY-QUENUM: UN CRISTO NERO. Le Culture Esoteriche nella Litterature francophone par Franca MARCATO FALZONI. Pavie. 12. Untersuchungen zun Romanwerk von Olympe BHÊLY-QUENUM Diplomarbeit über das Thema. Elke ROHL. Johannes Gutenberg-Universität Mainz. 13. Die Novellen Olympe BHÊLY-QUENUMS. Magisterarbeit. Natthias BIENIEK. Freinen Universität Berlin. Fachebereich Neue Fremdsprachliche Philolgie. Il en existe beaucoup d’autres: en Afrique, aux U.S.A., au Japon, en Grande Bretagne, à Prague, en Hongrie, en Roumanie, en Suisse en Slovenie etc. OLYMPE BHÊLY-QUENUM -------------------------------------------------------------------------------- Back to book review
Répondre
Réponse anonyme
Le 13/01/2012 à 13h31
[ ! ]
Le roman un piège sans fin d'olympe bhêly quenum met un accent paticulier sur les problémes de l'être humains ou l'existance humains.alor a travers c roman ns voyons a quel point la femme peut mettre l'homme en dangers.l'amour d'ahouna pour anatou è lxmpl .lisez 7 interè$ant chérif le pirate
Répondre
Réponse anonyme
Le 29/01/2012 à 13h09
[ ! ]
Il faut beaucoup étudié pour être la ou il en est,c'est formidable
Répondre
Réponse anonyme
Le 02/02/2012 à 13h43
[ ! ]
Salut je voudrais un exposé sur la typologie d'un piège sans fin
Référence(s) :
exposé
Répondre
Réponse anonyme
Le 21/02/2012 à 14h58
[ ! ]
Aidez-moi à trouver le plan de ce thème "structure de chapitre X à XIV puis dis ce que tu pense de la vengeance" dans l'ouvrage un piège sans fin. Merci.
Répondre
Réponse anonyme
Le 08/03/2012 à 20h23
[ ! ]
La vengence, elle est manifeste au dénouement.La disparition d'Ahouna qui ne se sent plus et ceci parce qu'il a perdu son être (lire la page 217)
Référence(s) :
Etudiant
Répondre
Réponse anonyme
Le 28/04/2012 à 18h06
[ ! ]
Je veux 1exposé sur le theme la confiance et la jalousie ds 1 piège sans fin
Référence(s) :
élève
Répondre
Réponse anonyme
Le 28/10/2012 à 19h52
[ ! ]
PLAN INTRODUCTION I. VIE ET ŒUVRE DE L’AUTEUR A. BIOGRAPHIE B. BIBIBLIOGRAPHIE II. ETUDE DU ROMAN A. PRESENTATION B. STRUCTURE DE L’ŒUVRE C. RESUME DE L’ŒUVRE D. ETUDE THEMATIQUE E. STRUCTURE NARRATIF F. ETUDE DES PERSONNAGES CONCLUSION INTRODUCTION Olympe Bhely Quenum est un écrivain qui a écrit plusieurs œuvres .Au nombres de celles-ci ,nous avons un piège sans fin. A travers ce roman l’auteur aborde les thermes actuelles de notre sociétés tels que :l’amour ,l’adultère ,la jalousie et beaucoup d’autres thèmes. Pour cela ferons une étude de cet ouvrage. I. VIE ET ŒUVRE DE L’AUTEUR A. BIOGRAPHIE Olympe Bhely Quenum est née le 20 septembre 1928 à Ouidah au BENIN. Scolarise chez les pères blanc à COTONOU ,il obtient son certification d’étude en 1944 ,il à voyage travers l’Afrique occidentale (Nigeria , Togo, Ghana) pour le compte d’une sociétés anglaise. En 1948, il décide de reprend ses études et part en France ou il restera jusqu’en 1954 . Apres son baccalauréat, il fait des études de lettres classiques et de sociologie. Il enseigne le français, le latin, le grec dans plusieurs lycées de la région. Apres son retour au BENIN. Il s’engage dans une carrière diplomatique mais bientôt vers ses premières amours : le lournalisme.En1968 il est nomme à l’UNESCO. B. Bibliographie de l’auteur Sur le plan littéraire, il a publié en :  1960 : Un piège sans fin  1965 : Le chant du lac  1968 : Liaison d’un été  1970 : Un enfant d’Afrique  1973 : L’initié  1979 : Olympe Bhely Quenum par lui-même  1989 : MASHOKA ELFA MOJA pour NELSON MANDELA  1990 : oni loni je Hommage à Léopold sedar Senghor  1994 : les appels du vodoun C. PRESENTATION DU ROMAN Ce roman présente une couverture rouge sur laquelle nous distinguons un homme d’aspect PEULH. Le titre du roman est en noir et le nom de l’auteur en blanc. La couleur de la couverture que nous suggérer le drame le danger. qui finit dans la mort ,le deuil, le noir étant le symbole du deuil .Toute fois ,nous pourrons espérer par moments des instants de bonheurs et d’éclaircissements symbolises par le blanc .Ce noir et ce blanc qui s’alternent et que nous voyons également sur le personnage peut symboliser les deux moments de la vie : le bonheur et la tristesse, la vie et la mort. En ouvrant livre, nous notons une dédicace d’Olympe Bhely Quenum suivie de deux épigraphes(citation d’un auteur au début d’un libre ou d’un chapitre) : « sachez et croyez fermement que votre vie doit être une mort continuelle » . »Dans certains états de l’âme presque surnaturels, la profondeur de la vie se révèle tout entière dans le spectacle si ordinaire qu’il soit , qu’on a sous les yeux ». II. Etude du roman 1. STRUCTURE DE L’ŒUVRE Ce roman comporte 17 chapitre .Dans ce roman le nom du principale personnage est AHOUNA .Nous avions d’autres personnages comme :Camara ;seitou ,Mariam ,anatou. Le thème dominant qui à créer de difficulté à Ahouna est la jalousie. 2. Structure de l’œuvre Dans un piège sans fin , c’est une situation de série qui conduit inévitablement vers l’absurde. Apres le suicide de son père, Ahouna se marie à Anatou. Apres quelques années d’ intenses bonheurs leur mariage bascule dans le doute et la suspicion. Anatou accuse son mari d’infidélité .Une nuit , elle finit par l’accuse de vouloir l’assassiner .Déçu et outragé ,par cette situation, il décide de quitter le domicile conjugale .Commence pour lui l’errance vers l’inconnu .A des centaines de kilomètres de chez lui il croise Dame Kinhou qui lui rappelé étrangement sa femme et qui l’accuse d’être un voleur, un assassin. Ne pouvant plus supporter ce préjuge défavoriser, il tue Dame Kinhou. Arrêter et purgeant sa ,il se fait ami à Houngbe qui ne parle que de s’évader .Une nuit , la veille de sa libération ,Houngbe lui annonce qu’il s’évade la nuit et le conviant de le suivre. Malheur à lui ,Houngbe n’est rein d’autre que le frère de Dame kinhou qui a tout organise pour le faire périr en vengeant sa sœur .Une fois dehors , il retrouve ses neveux et ensemble il brulent Ahouna sur le bucher D. ETUDE THEMATIQUE Plusieurs thème ont été aborde dans cette œuvre nous nous sommes intéresse au lus prépondérant ; honneur, hospitalité mort, jalousie, vengeance. L’hospitalité : représente dans l’œuvre par Mr houenou et Ahouna, qui malgré ne se sont croises il accepte de l’héberge, le nourrir, le loger La mort présente dans le roman comme conséquences logique au crime commis par Ahouna aussi elle représente dans le roman la dignité car elle est présente comme se qui met fin a l’injustice La jalousie : La vengeance : E. Étude DES PERSONNAGES Plusieurs personnages sont mis en scène : Bakari :c’est le chef de famille , il est un homme intègre d’une très bonne moralité courtois aimable et très humble malgré ces richesse ce sont ces qualités qui lui valent l’amitié de tous un monogame et un chef de familles exemplaires, il a toujours œuvres pour l’épanouissement de toutes sa famille Mariatou :c’est la seule femme de Bakari, elle est la prototype de la vraie femme africaine peulh ,c’est ce que montre ces qualités de femmes battant, compréhensive ,aimable Ahouna : le fils benjamin de la famille il est les personnages principale du roman aime de ses parents et de tous Anatou : épouse de Ahouna fille de FANAKIE est devenu un poison dans la vie de son mari ce qui la conduit à commettre un crime Camara : mari de seitou devenu meilleur ami d’Ahouna âpres son retour Dame kinkou : mère de famille elle se fait assassine alors sortaient de chez elles
Référence(s) :
mes connaissances
Répondre
Réponse anonyme
Le 10/03/2013 à 21h55
[ ! ]
Sl je ve un exposer sur l sujet <les technique narrative utiliser dan un piège sans fin par l'auteu>
Référence(s) :
Je sui élève
Répondre
Réponse anonyme
Le 09/05/2019 à 02h30
[ ! ]
Étude des personnages du roman d'un piège sans fin
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
Etude complète de un piège sans fin
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T14.629