665 505
questions
1 450 985
réponses
1 446 468
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !
Vous êtes ici : Accueil > Spécialités > Enseignement > Mémoire

Plagiat dans les mémoires de magister

Question de deramchi s le 05/11/2009 à 15h09
Dernière réponse le 10/07/2018 à 02h39
[ ! ]
QU'est ce qu'il ya lieu de faire lorsqu'on trouve un plagiat dans un mémoire de magister déposé à la bibliothèque de l'université
Répondre
36 réponses pour « 
plagiat dans les mémoires de magister
 »
Réponse anonyme
Le 12/01/2010 à 23h10
[ ! ]
Il s'agit d'un mémoire de doctorat es sciences disponible dans de nombreuses bibliothèques universitaires d'Algérie et probablement dans plusieurs universités d'Europe notamment. Titre du mémoire de Bachir Kadik (édité par l'Office des publications universitaires - O.P.U. - d'Algérie: 'KADIK B, 1983. Contribution à l’étude du pin d’Alep (Pinus halepensis Mill.) en Algérie. Ecologie, dendrométrie, morphologie. Thèse Doct. Sciences, Faculté des Sciences et Techniques Saint Jérôme France; 290p.'
Référence(s) :
Titre de ma requête - non mise en ligne - mais en principe disponible à l'institut de biologie de l'U.S.T.H.B. d'Alger:
S.Grim, 1983 - Requête en vue du réexamen par un jury impartial du mémoire ayant valu à M. Bachir Kadik, ancien préposé des services agricoles l'offrande illégale du grade de docteur es sciences par une université française en 1983.
Répondre
Réponse de Tête de Marmite
Le 05/04/2011 à 11h22
[ ! ]
Il y a donc une foultitude d'experts pour analyser cette thèse, pourquoi un seul spécialiste (?) la dénonce ?
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/06/2011 à 16h21
[ ! ]
Tout simplement parce que les autres ne lisent pas Dans notre université en Algérie et plus précisément à l'université de Ouargla ; Batna et Biskra; la majorité des encadreurs ne lisent pas et les examinateurs non plus, des centaines de Mémoires sont plagiés vous pouvez même les consulter il sont sur le net et lorsqu'on ose déclarer un plagiat on est éxcarté et on ne nous fait plus appel pour examiner les Mémoires; même les étudiants vous fuit, mais jujqu'à quand ces universités vont-elles continuer à être la risée de tous il faut que ça s'arrête; mais comment quand on sait que les responsables de l'Ecole doctorale trichent avec les notes et font passer des gens avec des notes éliminatoires et qui aujourd'hui sont des enseignants universitaires; ils faut arrêter ce massacre il fait arrêter de détruire l'université Algérienne
Référence(s) :
ETUDIANTE DE OUARGLA
Répondre
Réponse de Tête de Marmite
Le 11/06/2011 à 11h14
[ ! ]
Pour répondre à l'étudiante de Ouargla et à d'autres que cela interesserait Je ne connais pas les universités citées, je suis une exuniversitaire aussi et je peux vous garantir que ce que vous décrivez pour les mémoires existe pour l'enseignement magistral Mais ces problèmes algéro-algériens ne concernent pas la thèse dénoncée, soutenue en France, à Saint Jérome (Marseille) exactement. La médiocrité de certains universitaires algériens aurait-elle fait école en France depuis si longtemps
Répondre
Réponse anonyme
Le 13/06/2011 à 20h00
[ ! ]
Merci pour avoir répondu mais croyez-moi ces étudiants qui ont plagié, certains d'entre eux ont été encadrés par des français. Il est inutile de citer des noms car mon but n'est pas de dénoncer ces gens mais d'arriver peut être, avec l'aide de certaines personnes conscientes du problème, à trouver une solution; car en réalité il ne s'agit nullement de médiocrité mais on pourrait parler de laisser aller.
Référence(s) :
une ancienne étudiante de OUARGLA AU SUD DE L'ALG2RIE
Répondre
Réponse anonyme
Le 19/06/2011 à 19h19
[ ! ]
À l'ancienne étudiante de Ouargla: Ne vous laissez pas intimider. Tout le monde sait que vous n'exposez que la réalité. Lorsqu'en 1983, j'avais adressé ma requête en vue du réexamen d'un mémoire de doctorat qui a valu indûment à son auteur - un ancien technicien des services agricoles - le grade de docteur es sciences, j'étais loin de m'imaginer à quel point la fraude était entrée dans les moeurs. Pour rappel l'université d'Alger était classée deuxième université de France en 1960. On évaluera le glissement vers les abysses survenu depuis. Je m'intéresse depuis 1965 à l'encadrement du secteur forestier d'Algérie. La corporation compte de nombreux docteurs dont certains ne sont même pas titulaires du baccalauréat de l'enseignement secondaire. Voici, Madame ou Mademoiselle, un premier lien qui confortera - si nécessaire - vos convictions; http://www.enquete-debat.fr/archives/arretez-de-subventionner-la-mafia-universitaire Ces questions sont également évoquées sur mon site - à l'état d'ébauche pour le moment: http://www.foretnumide.com
Répondre
Réponse anonyme
Le 19/06/2011 à 19h35
[ ! ]
À l'ancienne étudiante de Ouargla Mon nom n'est pas apparu sur mon précédent post. J'en profite pour vous communiquer un autre lien traitant du même sujet: http://www.bakchich.info/Facs-vend-vrai-faux-diplomes-a-l,07759.html Une question: les postes à l'université algérienne ne commencent-ils pas à se transmettre de parents à enfants (cooptation familiale, népotisme)? Je n'affirme rien pour l'instant, je me pose simplement la question. Courage! Grim, ingénieur civil des eaux et forêts
Répondre
Réponse anonyme
Le 19/06/2011 à 20h19
[ ! ]
Autre précision à ''Ancienne étudiante de Ouargla'' Certains des élèves des premières promotions de l'institut technologique agricole de Mostaganem (ITA) avaient un niveau de scolarité ne dépassant pas la troisième années de l'enseignement moyen. Or, nombre d'anciens élèves de l'ITA sont devenus docteurs es sciences: leur ville universitaire française de prédilection: Montpellier. Beaucoup d'internautes disent répugner à citer des noms et commencent par cacher le leur lorsqu'ils interviennent. Cette manière de faire ne fait pas avancer les choses; le procédé ne fait qu'encourager la calomnie, l'irresponsabilité, la haine, la lâcheté... Il faut citer des noms sous son propre nom. Exemple: les parrains universitaires des secteurs de la foresterie et de l'écologie végétale d'Algérie étaient - sont ? - notamment les docteurs Quézel, Loisel et Barbero de la faculté Saint-Gérôme. Aujourd'hui ce sont fréquemment les bénéficiaires de leurs bienfaits qui distribuent les doctorats es sciences - dans les deux disciplines précitées - en Algérie. Il y aurait également beaucoup à dire sur la ''production scientifique'' de ces dignitaires - y compris dans des ''revues prestigieuses''. Grim, ingénieur civil des eaux et forêts.
Répondre
Réponse de Tête de Marmite
Le 25/06/2011 à 18h09
[ ! ]
Le revoilou le loup des bois M. Grim !!! Pourquoi ne dites vous pas tout de suite que vous avez 71 ans, êtes emigré au Québec depuis 2004, grâce à vos enfants informaticiens, et n'êtes même plus l'ombre d'un ingénieur de quoi que ce soit, je suppose que vous vivez des largesses des services sociaux à Montréal, pardon vous avez fait du théâtre, ce qui est une bonne thérapie pour un paranoïaque. Pour compléter la liste des sites de M. Grim et situer son travail : http://saïdanature.unblog.fr/sondage/comment-page5/ http://saïdanature.unblog.fr/forêts-de-saida/ http://www.djelfa.com/?=5209 Vous vouliez faire 21 publications en 1997 (???) et même un livre (je devrais écrire l'ivre pour vous) sur le système forestier en France, qu'en est-il ? Vous vous contentez d'invectiver depuis Montréal, depuis que vos enfants vous ont initié au Web. Vous poussez à la violence gratuite les universitaires sur place en Algérie où hélas comme partout le système universitaire est malade, mais gare aux amalgames Votre plainte, contre la thèse de Kadik, a été déposée auprès de Mme Nicole Riveill veuve Bounaga (dcd en 1981 rahimahou llah) Directrice de "La société d'HIstoire Naturelle d'Afrique du Nord" qu'elle a maintenu en vie jusqu'en 1994, date de son départ. On ne peut pas dire que les Bounaga manquent d'integrité et ne soient pas élitistes au niveau universitaires. Trouver un emploi M. Grim, relève plus du réseau que de l'institution chargée de trouver du travail aux demandeurs d'emploi, y compris dans les pays développés (Pôle Emploi en France par ex). De même, toujours en France, il a été décidé que 80% de la pop sera bachelière et c ce qui se passe; de même, en manque de développeurs Web, on a pris des hôteliers, pâtissiers ou autres pour leur faire faire un stage de 2 ans, je crois, pour cette specialité, initialement réservés au Bac + 3 minimum Le problème c que les escrocs et les gens honnêtes ont le même discours concernant l'Algérie
Référence(s) :
Tête de Marmite
Répondre
Réponse anonyme
Le 29/06/2011 à 01h07
[ ! ]
Il n'y eut plainte contre personne. La requête de 1983 visait à faire réexaminer par un jury impartial le mémoire ayant valu à un ancien préposé des services agricoles le grade de docteur es sciences. La requête a été adressée a`un grand nombre d'institutions; elle est renouvelée au moins une fois par an depuis 28 ans. Je confirme - et je ne suis pas un intervenant anonyme - que ma demande comporte 63 pages. Boualem Asselah, un temps directeur de l'institut de biologie m'avait d'ailleurs fait remarquer que j'aurais pu me montrer plus concis et que mon exposé était amplement suffisant pour convaincre le conseil scientifique de l'institut de biologie du bien fondé de ma demande. J'ai rencontré Pierre Quézel le directeur de thèse du fraîchement promu docteur es sciences; j'ai rencontré également Ricardo Morandini. l'un des membres du jury. Dès 1983 j'avais saisi Salah Djebaili du sujet. Il est par la suite apparu que, pour ce qui est de l'Algérie, ce sont principalement trois personnes qui officiaient à la délivrance de doctorats es sciences au moyen de procédures qui s'apparentent plus à la cooptation. Ces trois personnes sont les docteurs Pierre Quézel, Marcel Barbero et Roger Loisel. Cette mise au point ne s'adresse pas à l'intervenante - pas de la première jeunesse elle-même - qui mêle mes enfants à une question qui leur est totalement étrangère. Il ne me viendra jamais à l'esprit d'incriminer son fils pour les calomnies de sa mère. Je répète: cette mise au point ne s'adresse pas à l'intervenante anonyme: a-t-on idée de débattre avec un ustensile de cuisine?
Répondre
Réponse anonyme
Le 29/06/2011 à 01h16
[ ! ]
Au lieu de: «Il est par la suite apparu que, pour ce qui est de l'Algérie, ce sont principalement trois personnes qui officiaient à la délivrance de doctorats es sciences au moyen de procédures qui s'apparentent plus à la cooptation. Ces trois personnes sont les docteurs Pierre Quézel, Marcel Barbero et Roger Loisel.» Lire «Il est par la suite apparu que dans le domaine de la biologie végétale (foresterie comprise) et pour ce qui est de l'Algérie, ce sont principalement trois personnes qui officiaient à la délivrance de doctorats es sciences au moyen de procédures voisines de la cooptation. Ces trois personnes sont les docteurs Pierre Quézel, Marcel Barbero et Roger Loisel.»
Référence(s) :
Grim, ingénieur civil des eaux et forêts
Répondre
Réponse anonyme
Le 03/07/2011 à 15h54
[ ! ]
Votre problème est loin de nous concerner, nous voudrions juste trouver une solution pour rehausser le niveau de l'université algérienne, aidez par vos commentaire à donner du courage aux étudiants et à certains enseignants pour qu'ils puissent un jour être fiers de leur formation, Que ceux qui m'aiment pas l'Algérie et l'université algérienne laissent la place à ceux qui le mérite, à ceux qui sont en train de combattre dans le silence pour que vive le savoir. le département de français de l'université de Ouargla est un vrai désastre, les sujets d'examen son d'un niveau bas extraordinaire, et les responsables ne peuvent plus rien ils jettent l'éponge que faire devant un tel désastre; qui doit prendre en charge le département et qui doit former les étudiants qui s'étonne des fois des sujet s qui leur sont proposés. FAUT IL COMBATTRE OU ABANDONNER
Référence(s) :
UN PARENT D'étudiant de l'université de ouargla
Répondre
Réponse de Tête de Marmite
Le 03/07/2011 à 16h55
[ ! ]
M. le parent de Ouargla, Même dans l'enseignement, il est question de plagiat. Ce sont parfois des cours traduits de l'anglais (ça fait plus chic) pris sur internet ; ou carrément des cours qu'on croit savoir et dont on a oublié de vérifier les connaissances. Oui, même les enseignants ne lisent pas. Les universitaires sont actuellement bien et même très bien payés, ils pourraient ne plus faire d'heures supplémentaires par exple, les enseignants de la fac de droit de Ben Aknoun (Alger) feraient des polycopiés qu'ils vendraient à leurs étudiants, ce qui est interdit. Il y a des comités pédagogiques auxquels les parents pourraient se mêler, de plus dans le système LMD l'étudiant est tenu de se documenter. Il faut exiger des enseignants qu'ils publient leurs cours à l'OPU ou sous forme de polycopiés gratuits, c tout à leur honneur. Ma devise est qu'il n'y a pas de mauvais étudiants, il n'y a que des mauvais enseignants. Pour cela j'ai du abandonner. Mais depuis j'écris comme une damnée pour contrer le mauvais enseignement dans les disciplines que j'avais enseignées Je ne crois pas qu'un responsable puisse jeter l'éponge s'il est responsable
Référence(s) :
Tête de marmite
Répondre
Réponse anonyme
Le 28/12/2011 à 23h41
[ ! ]
L'ingénieur civil des eaux et forêts S.Grim m'a chargé d'informer les visiteurs de ce site que pour la vingt neuvième année consécutive en 2011, requête a été présentée en vue du réexamen par un jury impartial du mémoire qui a valu à l'ancien technicien des services agricoles Kadik Bachir le grade de docteur es sciences. Nous nous proposons en 2012 de présenter au nom de Grim la trentième requête qui n'aura probablement aucune suite comme les précédentes. Il faut préciser que contrairement à ce qui a été écrit par une personne s'identifiant comme ''Tete de marmite'', il ne s'agit pas d'une plainte mais d'une requête. Il semble également légitime de se poser la question suivante: Tête de marmite ou Zoulikha? Nicolas, formateur en informatique, Montréal P.S. Nous sommes quelques uns à avoir accès à la boite e-mail de S.Grim. On peut utilement consulter le site www.foretnumide.com: des informations forestières souvent inédites y sont mises en ligne.
Référence(s) :
Les précédentes interventions concernant l'affaire Kadik.
Répondre
Réponse de Tête de Marmite
Le 30/12/2011 à 19h00
[ ! ]
M. Nicolas, ne vous fatiguez pas à renouveler cette requête (excusez moi de mon erreur sémantique, mais tout cela relève de l'obsession) M. Benna Sofiane a écrit dans saïda nature-forêts que l'affaire a été jugée, qu'il ne fallait plus en parler, ceci vers septembre 2011. Malheureusement suite peut-être à une 'requête" de mon grand frère Saïd, ce site affiche Erreur 404, peut-être est-ce du seulement à l'hébergeur qui en a eu marre des critiques (négatives) du travail de mon grand frère, qui lui, s'étalait sans pudeur en se victimisant au delà du possible. Peut-être en tant qu'informaticien vous arriverez à rattraper ces pages web. Bizarrement le site djelfa.com a été fermé aussi depuis plusieurs mois pour réaménagement, en principe pour qques semaines, dans ce site aussi le travail de Saïd a été critiqué pour gâchis écologique Mon frère Saïd est procédurier tout en s'arrangeant pour que les procédures n'aboutissent pas, ou soient extrèmement longues pour mieux s'en délecter sans doute. Par exple pour la famille, il envoie ses procédures judiciaires à de mauvaises adresses et dès qu'on les trouve quand même et qu'on démêle le vrai du faux, il stoppe l'affaire. Elle peuvent être totalement biaisées comme celle qu'il vient d'entamer cet automne ou totalement creuses comme la mise en demeure qu'il m'a envoyée en 2003 Je ne me suis pas cachée M. Nicolas, "tête de marmite" (en kabyle) c votre brillant forestier qui m'a donné ce nom avant que je comprenne en grandissant que j'étais parfois tête intéressante et même jolie. Je me suis expliqué de ce surnom dans saîda-nature, trop honteuse de ce déballage de mon aîné de 11 ans et des réponses qui lui ont été adressées Je souhaite santé, bonheur et prospérité, pour 2012, à tous les partisans de la paix, de la science avec conscience, de la culture sous toutes ses formes, de la solidarité dans l'équité et la justice Zoulikha Maître Assistante en Océanographie en Retraite et Auteure
Répondre
Réponse anonyme
Le 01/01/2012 à 22h31
[ ! ]
Bonsoir Je suis enseignante en Biologie végétale et je suis scandalisée par les propos de Mr Grim concernant Mr Kadik Bachir qui n'est pas parti au Canada pendant la décennie noire mais au risque de sa vie, il était en train de participer à la construction de notre patrie. Il a été un bon dirigeant et même après sa retraite forcée; il a continué à travailler (je vous ditige vers les différentes promotions d'Ecole doctorale, preuve à l'appui que Mr Kadik est jugé comme étant le meilleur enseignant voire même un puit de Sciences et de connaissances). Je n'ai aucune relation personnelle avec lui mais je ne peux pas me taire devant des méchancetés gratuites contre une noble personne, concernant ses conférences internationales (les dernières sur la biodiversité en novembre et décembre 2011) je vs oriente vers les universités de Biskra et de Djelfa) qui vous dirons comment Professeut Kadik a été applaudi et reconnu. Concernant sa rhèse sur le pin d'Alep en Algérie, nous sommes fièrs de la citer, c'est un trés bon travail soutenu en 1983 et validé par d'éminents scientifiques comme Quézel; Loisel, Baebero (Thèse qui est actuellement utilisée et citée par de nombreux chercheurs. Aussi, nous ses anciens étudiants et collègues, vous demandent d'arrêter d'attaquer Prof Kadik Bachir et d'autres élites algériennes qui sont notre repère et qui eux sont notre fierté, alors que vous à l'étranger, au lieu d'aider votre pays vs n'arrêtez pas de dénigrer ses potentialités, encore une fois je vous dit que vs n'avez plus ce droit de dénigrer nos symboles car Prof Kadik Bachir est un symbole et un exemple à suivre. J'espète que notre message vs est arrivé.
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/01/2012 à 04h20
[ ! ]
Bonsoir Monsieur Nicolas Je suis un ancien collègue et ami de Mr Kadik donc forestier de carrière, je vous donne quelques éléments concernant el Bachir , il n'est pas technicien des forêts mais c'est un ancien diplômé de l'INA (actuellement appelé ENSAG) d'El Harrach (donc iIngénieur d'état), nous étions dans lamême promotion, puis Mr Kadik a réussi brillament le concours d'entrée de l'école forestière de Nancy donc a eu une bourse offerte pour le Majeur de Promotion pour être dilômé de Nancy, puis il a passé plusieurs maîtrises avec notamment le grand pédologue Duchauffour (connu pour ses travaux et recherches en pédologie); Si el Bachir a par la suite soutenu brillamment une thèse à Marseille (j'ai été présent lors de sa soutenance) qui est une excellente et première synthèse scientifique sur le pin d'Alep en Algérie, document qui a été publié à l'OPU mais aussi une partie du travail a été publié en France. Donc je ne comprends pas où est le problème; à l'époque lointaine le plagiat était ( 1983) il n y avait pas beaucoup de travaux sur le pin d'Alep en Algérie à part quelques rapports sur la sylviculture, donc c'est vraiment un faux problème. Aussi, Monsieur Nicolas, j'ai été contacté par des personnes de l'INRF (institut National de la Recherche forestière) qui m'ont demandé de vous faire parvenir mon témoignage. Je vous informe par ailleurs que si el Bachir a été le premier directeur général de la Recherche forestière (qui avant était le CNREF) puis il a été Directeur Général des Forêts, puis Directeur de l'Agence Nationale de la Protection de la Nature. Actuellement il est le Président de l'Association savante de Phytosociologie algérienne affiliée à la Fédération Internationale de Phytosociologie , Vice Président du Mouvement Ecologique Algérien et Président du Conseil Scientifique du Jardin d'Essai d'El Hamma. Donc le pense que la requête sur une thèse soutenue il y a trente ans n'a aucun sens. Surtout que le jury était composé de grands professeurs aussi je ne pense pas qu'il existe des gens qui auraient leurs compétences car comme vous devez le constater, le monde a beaucoup changé et les travaux classiques du bon vieux temps sont hélas trés rare. Je rappelle respectueusement à Mr Grim que le jury d'une thèse est souverain et est responsable, il faut rester modeste et reconnaître que les travaux soutenus par vos collègues sont tout de même crédibles. Avec tout le respect que j'ai pour Mr Grim je me demande comment il a pu juger une thèse car moi même je ne pourrais pas donner d'avis (je suis Ingenieur aussi), cher Mr Grim nous n'avons ni l'envergure ni les compétences d'un Professeur d'Université Française et Italienne pour remettre en question une thèse. Aussi, pour conclure, cher Mr Nicolas, vous pouvez vérifier toutes les informations que je viens de vous donner. Recevez mes cordiales salutations Si Mohamed
Référence(s) :
Si Mohamed Ingénieur des forêts en retraite et ancien camarade de classe de Mr Kadik; membre du MEA
Répondre
Réponse anonyme
Le 12/01/2012 à 17h32
[ ! ]
L'intitulé, long, de la requête de S.Grim a été exactement rédigé comme suit: « Requête en vue du réexamen par un jury impartial du mémoire ayant valu à M. Bachir Kadik, ancien préposé des services agricoles, l'offrande illégale du grade de Docteur es sciences par une université française en 1983. - Garants politico-administratifs de l'irrévocabilité de la distinction: docteurs P. Quézel, R. Morandini, R. Loisel et S. Djebaili entre autres; garants scientifiques: personne. Un cas paroxystique de néo-lyssenkisme aux conséquences épouvantables sur la forêt et la conservation de la nature en Algérie.» La requête, adressée à la Société d'histoire naturelle de l'Afrique du Nord en 1983 comporte 60 pages - dans l'exemplaire relié, avec le timbre ''Eaux et Forêts'', que j'ai consulté. Le jury d'examen était composé de MM. G. Aubert, M. Barbero, S. Djebaili, R. Loisel, R. Morandini, J. Pardé, P. Quézel et A. Schenenberger. On peut relever dès la première page de la requête que «Le mémoire de M. Kadik a été présenté devant un jury aussi prestigieux avec 287 errata dans le texte (non compris les documents annexes par conséquent).» Les remarques de Mr Grim concernent un nombre considérable de points. La réalité des faits a été ''rétablie autant que faire se pouvait'' selon le requérant. Si nécessaire, seront reproduites dans nos prochains messages sur ce même site quelques informations inexactes selon Mr Grim. Pierre Nicolas, formateur en informatique, Montréal.
Référence(s) :
Messages précédents.
Répondre
Réponse anonyme
Le 18/02/2012 à 22h27
[ ! ]
On peut lire à la page 37 de la requête de S.Grim déjà citée: Mr Kadik a la page 19 de son mémoire écrit que les coupes sanitaires c'est à dire l'exploitation des arbres morts ou dépérissants pour une raison ou une autre, favorisent la régénération. Les coupes qui favorisent la régénération c'est à dire qui permettent l'installation des semis s'appellent précisément coupes de régénération. Les arbres malades sont normalement enlevés pendant toute la durée de vie du peuplement à l'occasion d'interventions dénommées coupes d'amélioration. Formulation exacte de Mr Kadik: « Inventorier rigoureusement les forêts et dresser un programme d'éclaircies et de coupes sanitaires destinées destinées à favoriser la régénération et l'évolution progressive des peuplements.» Pierre Nicolas, formateur en informatique, Montréal.
Référence(s) :
Messages précédents.
Répondre
Réponse anonyme
Le 18/02/2012 à 22h33
[ ! ]
Lire au dernier paragraphe: «...coupes sanitaires destinées à favoriser...» au lieu de «...coupes sanitaires destinées destinées à favoriser...»
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
plagiat dans les mémoires de magister
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T13.735