615 353
questions
1 197 315
réponses
1 139 065
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !
Vous êtes ici : Accueil > Spécialités > Emploi > Salaires

Salaire d'un enseignant universitaire en algérie

Question anonyme
Dernière réponse le 04/09/2014 à 01h24
[ ! ]
Selon leur grade si possible
Répondre
97 réponses pour « 
salaire d'un enseignant universitaire en algérie
 »
Réponse anonyme
Le 22/02/2009 à 00h49
[ ! ]
Le salaire d'un enseignant universitaire Algérien est l'un des plus bas au monde. Aussi, le salaire dépend du grade académique (Maître Assistant A et B, Maître de Conférence A et B, Professeur) et de l'échelon (ancienneté: de 1 à 12). A titre d'exemple, le salaire d'un professeur d'échelon 5 s'élève environ à 7400 DA, ce qui équivaut environ à 740 Euros. Un Maître de Conférences au même échelon touche environ 67000 DA, c'est à dire 670 Euros. Un Maître assistant touche un salaire au voisinage de 500 Euros.
Référence(s) :
Grille des salaires des enseignants du supérieur.
Répondre
Réponse anonyme
Le 28/02/2009 à 21h47
[ ! ]
Par exemple un maitre assistant classe B, a pris 3700 DA. en janvier 2009...
Répondre
Réponse anonyme
Le 15/04/2009 à 11h18
[ ! ]
Un M.A. d'échelon 0 touche 38400DA ou 384 euro s'il encadre(avec a prime d'encadrement)
Référence(s) :
enseignante
Répondre
Réponse anonyme
Le 15/09/2009 à 16h13
[ ! ]
Un maitre assistant classe A, 1echelon touche 43000 DA, je ne sais si il y'aura une augmentation pour cette rentrée universitaire!!!
Référence(s) :
Enseignante
Répondre
Réponse anonyme
Le 26/12/2009 à 12h46
[ ! ]
Ne faite pas compari avec les salaire en europe car le cot de la vie et plus chère en plus en paye des impots sur nos salaire,
Répondre
Réponse de Haj Boufries
Le 31/12/2009 à 13h52
[ ! ]
Le probléme n'est pas une simple question de salaires mais il s'agit d'un statut global des universitaires ,ceux qui se donnent corps et ames et passionés par l'enseignement et la recherche et ceux qui attendent leur fin du mois pour "boucler la boucle" sans plus.
Il faut d'abord impliquer ou motiver le corps enseignant et ensuite le mobiliser sur un but "celui du développement durable du pays et l'aprés pétrole". C'est le role des responsables qui sont normalement à l'écoute...
Les salaires doivent suivre le coût de la vie ,le mérite et pour étre un peu plus hônnéte le pouvoir d'achat d'un universitaire pour le distinguer de ceux qui ont le niveau primaire et roulent en 4X4 et se moquent de lui en exercant parfois des métiers illicites.
Il faut désormais une nouvelle stratégie de gestion du personnel à haut potentiel et pouquoi pas faire appel aux universitaires algériens expatriés pour stimuler les lôcaux et developper une nouvelle synergie celle de ganant -gagnat ...tout comme la toute récente expérience de notre équipe nationale avec le coach Rabah Saadane.
Pour résumer mes propos:
1/ Restructuration globale en restant à l'écoute des concernés minstére -syndicat-enseignats universitaire.
2/aligner les salaires sur les pays de référence ,les pays émergents voire même nos voisins pour un benchmarking social celui des compétences ,des talents et de la performance.
3/ Faire appel à la diaspora qui ne souhaite que le retour dans les meilleures conditions,par patriotisme ,par fidélité aux martyrs de l'Algérie ....pour le drapeau national que nous avons tous porté un jour et pou toujours et pour le pays.
Mes meilleurs voeux pour le peuple Algérien et le Mahgreb.
Am hijri mabrouk et Am idari 2010 mabrouk
Référence(s) :
Des recherches sur le terrain ...
Répondre
Réponse anonyme
Le 18/01/2010 à 20h39
[ ! ]
34 000 da ou 38 000 da ou plus, je voudrai bien les toucher. Car étant étudiant en en deuxième année de doctorat en électronique je touche 0 da / mois . Quant au pré- salaire promis aux étudiants de doctorat, je n'ai pas vu un centime. Pas de boulot dans l'enseignement, pas de boulot de la "recherche".
Référence(s) :
expérience personnelle
Répondre
Réponse anonyme
Le 20/04/2010 à 09h58
[ ! ]
Pour l'etudiant de 2 ieme année, je te dis bien, on a passé tout le monde par tes etapes.
j'ai passé 4 ans apres le magister en 0 de centimes (4ime année doct). tu sais plus grave que toi mais (assbarna).
asbar mazalak skhir.
Répondre
Réponse de sonia290
Le 12/06/2010 à 21h26
[ ! ]
Arrêtez cette victimisation chers collègues enseignants-chercheurs algériens !! avec 5000 DA, on vit très bien en Algérie. J'étais moi même E-C en Algérie avant de partir à l'étranger. Maintenant, avec un salaire de Maître de Conférences, j'ai à peine de quoi payer mon voyage annuel en Algérie. Je loue un F2 minable, je n'ai pas de meubles, je n'achète que les vêtements au soldes (-75%). Je fais mes courses dans les super marchés les moins chers. Quand je rentre en Algérie, je suis de plus en plus choquée par la société de consommation, les enseignants à l'Univ. vivent beaucoup mieux que moi et en plus ils ne travaillent presque pas !! je les connais bien puisque j'en ai même une soeur dans le métier. Ce qui me touche c'est surtout la situation des étudiants en post-graduation qui ne percoivent pas d'aide financière. Pour le reste, si vous vous lamentez sur votre sort, partez-en à l'étranger et vous verrez la galère du métier. Je suppose que ceux qui croient qui ne sont pas bien payés ne sont jamais parti à l'étranger pour comprendre au moins que leurs salaires ne sont même pas mérités ...à suivre
Répondre
Réponse anonyme
Le 12/06/2010 à 21h32
[ ! ]
La conversion en EUROS n'a aucun sens ches collègues puisque la vie en Algérie n'est pas quantifiée en euros. Je paye 45 DA pour une baguette de pain, le litre de lait coûte 60 DA. Nous n'achetons pas les légumes, les fruits, la viande, ..etc au même prix donc ne convertissez pas bêtement vos salaires en euros. Vous vivez en Algérie et pas en Union européenne.

..à suivre
Répondre
Réponse anonyme
Le 15/08/2010 à 19h10
[ ! ]
A vous entendre parler de cette manière et vu les erreurs que vous ne cessez de dégager de vos petites langues je dirais que vous et la science vous en faites deux et là je joints les rangs de ceux qui disent que les étudiants se trouvent en outre mer et les vrais enseignants sont de l'autre coté de la planète quant à nos rigolos ils doivent remercier Dieu pour le bien et le respect que l'etat algerien leur a offert vous ne faites pas le poids de ce que vous prétendez etre messieurs alors gardons pieds à terre et ahmdou rabbi 3la had enna3ma
Référence(s) :
Un membre qui veut garder l'anonymat
Répondre
Réponse anonyme
Le 12/09/2010 à 01h22
[ ! ]
Faut pas généraliser cher monsieur, le bon et le mauvais existe partout, et le fait qu'un enseignant ou deux soit nul ne veut pas dire que tout le monde l’est, c'est une question de conscience et de passion, quand on aime notre métier on fait l'impossible pour développer nos qualités et réussir. Les enseignants que vous venez de sous-estimer ceux qui sont resté pour développer leur pays et se sont sacrifier pour enseigner sans les moyens pédagogique que vous trouver vous à l'étranger méritent tout le respect et la reconnaissance du monde. Je fais partie des gens qui ont refusé de partir pourtant j'étais major de promos et toute université française ou américaine m'aurait accueilli les bras ouvert mais je suis resté pour une raison très importante c'est que si on veut réussir et apporter un plus au monde on peut le faire là ou on est avec les moyens qu'on a et n'oublier pas cher monsieur que les enseignants qui sont partis à l'étranger eux aussi ont suivi une formation dans leur pays avant de partir.
Juste une remarque encore, ceux qui ont fait des erreurs peuvent être des enseignants arabophones (en Algérie ya des universités qui assurent des cursus en langue française ou arabe) mais il faut dire que moi aussi j'aurais aimé qu’ils fassent attention en écrivant par respect aux lecteurs. Merci
Répondre
Réponse de liliuniv
Le 01/10/2010 à 15h21
[ ! ]
Bj, je voulai vou dire que l'enseignant algérien etai d'abord etudian c-àd qu'il a aussi souffert, avan d'etre recruté en plus il a fai un lon parcour avan d'arrivé la ce n'es pa un pb d'argen mé d'un statu, quan on voi un enseignan on le respecte plu, ni de la par de l'etudian ni des autres et pourqoi, pour la simple raison quan on es trop simple on di que l'habi ne fai pa la moine mé on voi le contraire, mr qui a accusé les enseignant algerien q'ils ne travaillent pas je préfére l'avi d'un confrere françai, il es plu correcte que vou, et si quelqu'un ne reussi pa à l'etrangé ç'etai son choi qu'il assume. une trés modeste enseignante
Répondre
Réponse anonyme
Le 01/10/2010 à 17h53
[ ! ]
Cher monsieur vous dite que vous ete un MC la ou vous ete, et du moment que la vie de l'enseignant univ algerien vous seduit a ce point pour quoi vous ne rentrez pas au bled, et arreter de faire la langue du bois
Répondre
Réponse de sonia290
Le 09/10/2010 à 10h51
[ ! ]
Enfin des réactions à mes messages postés le 12/06/2010.
Je vous remercie d'abord d'avoir réagit.
En réponse au message posté le 01/10/2010 à 15h21 (modeste enseignante) : on souffre énormément aussi en France pour être recruté en qualité de Maître de Conférences !! Beaucoup de docteurs ne trouvent pas de postes dans l'enseignement-recherche; très peu deviennent Maître de Conférences par manque de postes. J'ai connu beaucoup d'algériens docteurs qui travaillent dans les entreprises (privé) car ils ne trouvaient pas de postes dans les universités. Par contre, je suis d'accord avec vous lorsque vous dites que l'étudiant en post-graduation souffre énormément par manque d'argent. Les thèses en France sont, en général, proposées avec un financement (bourse ou petit salaire).
Si vous pensez que les enseignants ne sont pas respectés par les étudiants ni par la société, je vous rassure les enseignants en France (du primaire jusqu'à la FAC) ont les mêmes problèmes : le manque de respect de la part des élèves ou étudiants des nouvelles générations, à mon avis les valeurs se sont inversées (si vous êtes riche, vous serez respectée par toute la société). En plus, tous les enseignants en France vivent très modestement car le service public français ne paye pas comme le privé (entreprises). En contre partie, un poste dans le service public est assuré pour la vie (statut de fonctionnaire), celui du privé n'est pas assuré, à tout moment l'entreprise peut vous licencier.
- Chère Madame, je n'ai jamais dit que je n'ai pas réussi (sauf si vous avez compris que l'argent = réussite) : au contraire, j'ai tout réussi ou presque dans ma vie. J'ai dit que je suis Maître de Conférences et j’ajoute que dans ma spécialité, je ne connais pas beaucoup de femmes algériennes (elles sont au maximum 5 sur tout le territoire français). Donc vous n'avez pas compris mon message, j'ai tout simplement dit que nous travaillons beaucoup (ici en France) et nous avons des salaires très modestes (par rapport aux salaires en France) et en Algérie, vous pensez que le seul problème qui se pose dans l'enseignement supérieur, c'est d'être mieux payé !! Alors que vous vivez beaucoup mieux que nous (je parle de votre qualité de vie). Vous avez plus de temps que nous … j’en ai aucun doute.
Je n'accuse personne de ne pas vouloir travailler, c'est juste le système qui est comme ça. Dans tous les secteurs en Algérie, on ne travaille pas assez comme les pays occidentaux (USA, Europe, Asie). C'est d'ailleurs le cas dans d'autres pays du tiers monde (il n'y a pas que l'Algérie).
Pour finir, de quel confrère Français s'agit -il ?? et puis il n'est pas mieux placé que moi pour comparer les deux systèmes : je vous dis que j'étais enseignante en Algérie avant de devenir enseignante en France. Si les comparaisons ne vous intéressent pas, c’est que vous êtes renfermée sur vous-même. Comme vous êtes enseignant, ça craint !! en effet, votre rôle à l’université ne se résume pas au transfert du savoir mais vous participez aussi à l’ouverture d’esprit de vos étudiants, n’est ce pas ?? si votre esprit n’accepte pas d’écouter l’autre, ma foie, j’ai peur que le système algérien a détruit votre esprit d’analyse.

En réponse au message posté 01/10/2010 à 17h53 : je n'ai jamais dit que la vie de l'enseignant algérien me séduit ni celle en France. J'étais en train de comparer deux vies que j'ai vécues moi-même pour vous éclairer sur certaines choses. Ceux qui était étudiants en Algérie et se sont installés à l'étranger comme enseignants-chercheurs n'ont pas travaillé, en général, en Algérie donc ils ne connaissent pas la vie d'un enseignant-chercheur en Algérie. Par contrer moi, je peux comparer donc je partage avec vous mon analyse. Et puis, arrêtez de me dire "langue de bois", si vous ne trouvez rien d'intéressant dans mes messages, ne m'accusez pas sans me connaître Monsieur. Ma vie privée ne me permet pas de retourner en Algérie Monsieur !!! je ne suis pas seule dans la vie et puis si vous avez bien lu mes message, vous aurez compris que je suis une femme.
Au lieu de douter de ma bonne volonté, essayez de comprendre ce que j'ai dit. Je veux tout simplement éclairer les jeunes enseignants-chercheurs en Algérie sur la situation de leurs confrères à l'étranger. Le métier est très dur chez nous (en France) "plus dur qu'en Algérie" et la qualité de vie est très modeste. J'étais très bien en Algérie (parce que j'ai réussi à devenir enseignante) et suis très satisfaite elhamoudileh (parce que j'ai réussi aussi à devenir enseignante-chercheuse en France. Pour moi le métier est très enrichissant (en Algérie ou ailleurs) mais pas en termes d'argent (DA, Euros ou autre).
Répondre
Réponse de sonia290
Le 09/10/2010 à 11h04
[ ! ]
Je viens de relire mon message, il y a des erreurs qui ont glissé. Veuillez m'excuser pour ces fautes de Français. J'aurai dû relire avant de poster.
Ne vous inquiétez pas pour moi, dans mon travail ........j'écris mieux de la plupart de mes collègues Français. En Algérie, je connais ces problèmes : je ne fais pas attention aux fautes de mes compatriotes algériens... les fautes ne me dérangent pas .... mais ce qui me dérange plutôt c'est lorsque je trouve un texte pour les textos............ce problème existe aussi en France chez la nouvelle génération.
Répondre
Réponse anonyme
Le 09/10/2010 à 11h09
[ ! ]
Désolée, l'Asie (Chine, Inde,..) ce n'est pas l'occident : mais les asiatiques travaillent énormément et leur développement "à très grande vitesse" fait peur à l'occident (USA, Europe).
Répondre
Réponse anonyme
Le 10/10/2010 à 09h48
[ ! ]
Dés que l'on cite l'enseignement et voila que des langues fourchues commencent à se délier,je dirais à ces messieurs qui sont en france ou ailleurs,arretez de nous moraliser avec vos commentaires incompréhensibles et inadmissibles.
si vraiment vous aimez votre pays,chiche créez un fond de solidarité pour l'épanouissement de notre chèr pays.
200euros pour chaque algérien résidant à l'étranger ça ne fera surement pas un trou dans votre budget n'est-ce-pas?.
au lieu de venir frimer chaque été au bled avec vos corbillards,investissez et créer des postes d'emplois pour nos jeunes chomeurs.
c'est grace à l'école algérienne que vous etes considérés et respectés ailleurs.
j'ai vu comment vivent certains algériens en europe et plus particulièrement en france. la plupart des universitaires dignes n'ont pas encore gouté au champagne et au caviar et n'ont jamais entendu parler des club-med ou privés.
je fais la queue, je me bouscule pour encaisser mon mois de misère,oh pardon lapsus, de salaire mais je suis fièr d'etre dans mon pays parmii les siens.
la chaleur familiale,l'ambiance sociale,la solidarité n'a pas de prix.
Référence(s) :
karim
Répondre
Réponse anonyme
Le 10/10/2010 à 21h14
[ ! ]
Bien dit Mr karim,on est resté au bled pour les memes raisons, ya3tik el saha
Répondre
Réponse anonyme
Le 11/10/2010 à 14h19
[ ! ]
Je suis étudiant en 3ème années Doctorat en France dans un domaine technique, je me débrouille très bien Hamdoulah,, j'ai mme quelques revus de rang 2. et 3. ,,

j'aimerai bien rentrer au bled après quelques année (1 ou 2 ans j'aimerai faire un post-doc dans un pays anglophone), ici je pourrai normalement trouver un poste, mais je sens comme si ils veulent pas de nous il y'a trop de ségrégation de regard à travers, en plus chez nous la vie est plus confortable,,,


je ne sais pas comment je peux faire avec mon diplome pour postuler en Algérie, est ce que je serai admit directement maitre de conf ou comment??

je vous suis trés reconnaissant

Salem Aleykom
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
salaire d'un enseignant universitaire en algérie
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Les derniers messages publiés
Posez votre question maintenant !
Titre de votre question :
Votre question en détails :