667 382
questions
1 458 763
réponses
1 448 382
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !
Vous êtes ici : Accueil > Spécialités > Culture > Religion

Le nom de dieu est'il utiliser dans toutes les religions

Question anonyme le 29/11/2011 à 12h38
Dernière réponse le 14/01/2012 à 15h53
[ ! ]
Je suis a batir un programme pour les enfants qqui va se transporter a travers le monde je veux m'assurer que si j'utilise le mots dieu dans certain texte que je ne déplairais a per sonnes svp me répondre svp je ne veux pas recevoir de courriel a n'en plus finir une seule réponse me satisfait
Répondre
7 réponses pour « 
le nom de dieu est'il utiliser dans toutes les religions
 »
Réponse anonyme
Le 29/11/2011 à 13h30
[ ! ]
Le dieu a 99 noms, Allah, Le Dieu Absolu qui se révèle, Ar-Rahman, Le Très-Miséricordieux Ar-Rahim, Le Tout-Miséricordieux Al-Malik, Le Souverain, Le Roi, Le suzerain Al-Qouddous, L'Infiniment Saint As-Salam, La paix, la Sécurité, le Salut Al-Mou'min, Le Fidèle, le Sécurisant, le confiant Al-Mouhaymin, Le Surveillant, le Témoin, le Préservateur, le Dominateur Al-'Aziz, Le Tout Puissant, l'Irrésistible, Celui qui l'emporte Al-Djabbar, Celui qui domine et contraint, le Contraignant, le Réducteur Al-Moutakabbir, Le Superbe, Celui qui se magnifie Al-Khaliq, Le Créateur, le Déterminant, Celui qui donne la mesure de toute chose Al-Bari', Le Créateur, le Producteur, le Novateur Al-Mousawwir, Le Formateur, Celui qui façonne ses créatures de différentes formes Al-Ghaffar, Le Tout-Pardonnant, Il pardonne les péchés de Ses serviteurs encore et encore Al-Qahhar, Le Tout et Très Contraignant, le Dominateur Suprême Al-Wahhab, Le Donateur gracieux, généreux Ar-Razzaq, Celui qui pourvoit et accorde toujours la subsistance Al-Fattah, Le Conquérant, Celui qui ne cesse d'ouvrir et d'accorder la victoire Al-'Alim, Le Très-Savant, l'Omniscient Al-Qabiz, Celui qui retient et qui rétracte Al-Basit, Celui qui étend Sa générosité et Sa miséricorde Al-Khafiz, Celui qui abaisse Ar-Rafi', Celui qui élève Al-Mou'izz, Celui qui donne puissance et considération Al-Mouzhill, Celui qui avilit As-Sami, L'Audient, Celui qui entend absolument toute chose, qui est très à l'ecoute Al-Basir, Le Voyant, Celui qui voit absolument toute chose Al-Hakam, Le Juge, l'Arbitre, Celui qui décide, tranche ou prononce Al-'Adl, Le Juste, l'Equitable, Celui qui rétablit l'Equilibre Al-Latif, Le Subtil-Bienveillant, le Bon Al-Khabir, Le Très-Instruit, le Bien-Informé Al-Halim, Le Longanime, le Très Clément Al-'Azim, L'Immense, le Magnifique, l'Eminent, le Considérable Al-Ghafour, Le Tout-Pardonnant Ash-Shakour, Le Très-Reconnaissant, le Très-Remerciant, Celui qui accroît infiniment Al-'Aliyy, Le Sublime, l'Elevé, le Très-Haut Al-Kabir, L'Infiniment Grand, plus élevé en Qualités que Ses créatures Al-Hafizh, Le Préservateur, le Conservateur, Celui qui garde
Répondre
Réponse de jcl17
Le 03/01/2012 à 17h42
[ ! ]
Bonjour, Ne pas confondre le NOM PROPRE de Dieu avec de simples titres honorifiques... Le Créateur de toutes choses à un seul nom propre que l'on retrouve près de 7000 fois dans la parole de Dieu, écrite en hébreu, araméen et grec commun. Ce nom est composé de 4 consonnes YHWH qui se prononce, dans sa forme latine, depuis de nombreux siècles par Jéhovah ou Yahweh (forme hébraïque). Le Tétragramme figure 6 828 fois dans le texte hébreu imprimé dans la Biblia Hebraica et dans la Biblia Hebraica Stuttgartensia. Dans la Traduction du monde nouveau, le nom divin figure 6 973 fois dans les Écritures hébraïques, car les traducteurs ont pris en compte, entre autres, le fait qu’à certains endroits les scribes avaient remplacé le nom divin par ’Adhonay ou ’Èlohim Quelle est la prononciation exacte du nom de Dieu ? Dans la deuxième moitié du Ier millénaire de n. è., les érudits juifs introduisirent un système de points représentant les voyelles absentes du texte consonantique hébreu. Lorsqu’ils rencontraient le nom de Dieu, au lieu d’insérer les signes vocaliques adéquats, ils en mettaient d’autres pour rappeler au lecteur qu’il devait dire ’Adhonay (qui signifie “ Souverain Seigneur ”) ou ’Èlohim (qui signifie “ Dieu ”) . Le Codex de Leningrad B 19A, du XIe siècle de n. è., vocalise le Tétragramme en Yehwah, Yèhwih, Yehwih et Yehowah. Le texte massorétique par C. Ginsburg vocalise le nom divin en Yehowah (Gn 3:14, note). Les hébraïsants estiment généralement que la prononciation “ Yahweh ” ou “ Yahvé ” est la plus vraisemblable. Ils font observer que la forme abrégée du nom est Yah (Jah sous sa forme latinisée), par exemple en Psaume 89:8 et dans l’expression Halelou-Yah (qui signifie “ Louez Yah ! ”) (Ps 104:35 ; 150:1, 6). Par ailleurs, les formes Yehô, Yô, Yah et Yahou, qu’on trouve entre autres dans l’orthographe hébraïque des noms Yehoshaphat, Yoshaphat et Shephatia, peuvent toutes être dérivées de Yahweh (Yahvé). Les transcriptions grecques du nom que firent les premiers écrivains chrétiens vont un peu dans le même sens, avec des orthographes comme Iabé et Iaoué, dont la prononciation en grec se rapproche de Yahweh. Néanmoins, les spécialistes sont loin d’être unanimes sur la question, certains défendant d’autres prononciations encore, comme “ Yahouwa ”, “ Yahouah ” ou “ Yehouah ”. Puisqu’on ne peut pour l’instant être certain de la prononciation, il semble n’y avoir aucune raison de délaisser en français la forme bien connue de “ Jéhovah ” au profit d’une des autres prononciations proposées. Si on changeait, alors, pour être conséquent avec soi-même, il faudrait changer la graphie et la prononciation de bien d’autres noms figurant dans les Écritures : Jérémie deviendrait Yirmeyah, Isaïe Yesha‛yahou et Jésus serait soit Yehôshoua‛ (comme en hébreu), soit Iêsous (comme en grec). Les mots ont pour fonction de transmettre des idées ; en français, le nom Jéhovah identifie le vrai Dieu, et transmet aujourd’hui cette notion de façon plus satisfaisante que n’importe quel autre substitut proposé. JÉHOVAH (Il fait devenir, du verbe héb. hawah [devenir] à l’imparfait de la forme causative)
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/01/2012 à 04h32
[ ! ]
Si on codifie les nombreux Dieu il ont le dénominateur commun ce sont des etres d,AMOUR peu importe la définition elles le sont tous très positive dans un meme sens dieu est amour entreprenons donc devant l'avenir celui d'innover dans le domaine évolution et conscience humaine et maximiser l'intégrité d'un programme échelonner sur 20 ans .Jene pas vous expliquer 25 année de perception d'expériencw de connaissance trés déterminante a ce qui doit etre fait en fonction du redressement a la contamination de l 'adn et donner a l'enfants meilleur soit=il a sa croissance a partir de la conception par l 'accouchement etet tout le processus d 'enfants 2000. la seule facon de changer des choses a la base meme c'est qu'il faut augmenter les zones alpha positive.enfants2000 a un programme a base d'amour et j'en suis persuader de résultat incommensurable
Répondre
Réponse de jcl17
Le 04/01/2012 à 11h08
[ ! ]
La troisième réponse : du "charabia" philosophique, qui n'a rien à voir avec un raisonnement véridique et sain ! Je ne mange pas de ce pain là, trop indigeste pour moi ! :-)
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/01/2012 à 13h43
[ ! ]
Une réponse a jcl17: les 99noms du dieu sités dans le couran, ne sont pas des simples titres honorifiques, je vous donne monsieur quelque exemple pour vous donner une idée sur le coran; LES REPETITIONS DE MOTS DANS LE CORAN : SEPT CIEUX .................7 fois / PLANTE ..26 fois / RECOMPENSE 117 fois LA CREATION DES CIEUX..7 fois/ ARBRE ..26 fois / PARDON 117x2= 234 fois JOUR............365 fois JOURS ...........30 fois MOIS.............12 fois DIS............ 332 fois / MONDE....... 115 fois / SATAN.... 88 fois ILS DISENT.. 332 fois / L'AU-DELA.. 115 fois / ANGES..... 88 fois FOI............. 25 fois / PARADIS.. 77 fois / ZAKAT..... 32 fois MECREANCE.. 25 fois / ENFER .... 77 fois / BIENFAIT.. 32 fois LES VERTUEUX....... 6 fois / ETE-CHALEUR .. 1+4=5 fois / LES MALFAISANTS.. 3 fois / HIVER-FROID ... 1+4=5 fois / VIN ......... 6 fois / INTELLIGENCE ('aql)...49 fois / LANGAGE (lisan)..25 fois IVRESSE .. 6 fois / LUMIERE (nour).........49 fois / SERMON ...........25 fois FAIRE LE BIEN..50 fois / RECOMPENSE..107 fois / AMOUR .........83 fois CORROMPRE ....50 fois / ACTION ........107 fois / OBEISSANCE ..83 fois DESTINATION ..... 28 fois / DESASTRE .. 75 fois / SOLEIL ..............33 fois POUR TOUJOURS .. 28 fois / GRATITUDE.. 75 fois / LUMIERE (simples) 33 fois DROIT CHEMIN.. 79 fois / "ennui et détresse" ..13 fois / TRAHISON ..16 fois MISERICORDE ...79 fois / JOUISSANCE ...........13 fois / PERFIDE .....16 fois Femme .... 23 fois et Homme .... 23 fois comme le nombre de chromosomes de l'œuf et du spermatozoïde ! j'attend votre réponse!
Référence(s) :
DEGHMOUM Mohamed
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/01/2012 à 13h48
[ ! ]
LES MIRACLES SCIENTIFIQUES DE DIEU DANS LE CORAN LE CLONAGE DES ETRES VIVANTS [Le diable dit :] Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. Et quiconque prend le diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. (Sourate an-Nisa, 119) Le verset ci-dessus contient l’expression youbattikounna dérivée du verbe battaka signifiant “couper, rompre”. Le terme youghayyirounna dans le verset vient du verbe ghayyara signifiant “changer, modifier, altérer de la forme originelle”. A la fin des deux verbes apparaît la lettre nun. Ces expressions du verset 119 de la sourate an-Nisa peuvent éventuellement faire allusion à la copie et au clonage des organismes (Allah est le plus Savant). Il se trouve en effet que les expériences de clonage se menées à partir de cellules tirées de l’oreille de l’animal. Autrement dit, on peut obtenir la réplique d’un être vivant en prélevant des cellules des échantillons coupés dans l’oreille de l’animal, comme c’est décrit le verset. Un rapport du Centre de Recherche Agricole Fédérale Allemande fournit l’information suivante : La phase de prélèvement de tissu est courte et simple. Quand un animal est localisé et maîtrisé, un échantillon de tissu comme par clippage de l’oreille peut être prélevé en l’espace de quelques secondes. En outre, des cellules somatiques peuvent être prélevées chez toutes les espèces… Pour le bétail, les porcs, les moutons, les chèvres, les camélidés et les lamas, une procédure unifiée et identique peut être utilisée pour l’obtention d’un échantillon de tissu de l’oreille au moyen de l’appareil utilisé pour clipper les étiquettes d’oreilles… Certes toutes les espèces lymphocytes pourraient être utilisées, mais les cellules somatiques de l’oreille étant plus simples à obtenir sont par conséquent préférables.1 Les organismes clonés au moyen d’échantillons de tissus de l’oreille sont d’actualités dans les articles suivants : Selon un article de Reuters datant du 1er mai 2002, Jose Visintin, chercheur vétérinaire de l’Université de Sao Paolo au Brésil, produisit des embryons clonés pour la première fois dans le pays en utilisant des cellules tirées de l’oreille d’une vache adulte.2 Selon un article de la BBC, des scientifiques sud-coréens ont cloné un chien du nom de Snuppy à partir des cellules extraites d’un lévrier afghan de trois ans. Les chercheurs de l’université nationale de Séoul ont extrait la matière génétique de cellules prélevées de l’oreille et l’ont placé dans une cellule d’œuf vide. Un embryon fut obtenu par stimulation de la division cellulaire.3 Un autre article de la BBC affirme qu’un nouveau clone fut créé grâce à des cellules de l’oreille d’une vache adulte par le Dr. Jean-Paul Renard à l’Institut National de la Recherche Agronomique en France.4 D’après des informations publiées sur le site officiel du Projet du Génome Humain, en février 2002, des scientifiques de l’entreprise de biotechnologie Advanced Cell Technologies (ACT) conduisirent des expériences visant à cloner un embryon de vache grâce à des cellules de peau de l’oreille de la vache donneuse.5 Un article d’Associated Press datant du 24 janvier 2000 annonça que des scientifiques japonais avaient cloné le clone d’un taureau pour la première fois. Dans le re-clonage, des échantillons de tissus cutanés de l’oreille du taureau cloné en premier lieu furent prélevés quand il avait quatre mois. Ces cellules furent ensuite fusionnées avec un œuf non fertilisé dont le noyau avait été ôté.6 Le Coran faisait déjà mention des changements dans la création des êtres vivants et des “oreilles fendues” à une époque où ni la génétique, ni l’embryologie n’existaient. Cela démontre que le Coran provient de notre Seigneur, Allah, Qui n’est soumis à la notion de temps. Le verset fait également état de la déception de ces personnes quand elles modifient la création d’Allah. Cela suggère éventuellement que le clonage soulèvera plusieurs problèmes auprès des êtres humains. (Allah est le plus Savant.) Certaines déclarations émanant du Centre d’Apprentissage de la Science Génétique de l’Université de l’Utah suivent : Quand on apprend les réussites de clonage, seuls les succès de clonage nous parviennent. Nous ne voyons pas les nombreuses expériences ayant échoué ! Et même chez les clones réussis, des problèmes ont tendance à apparaître, au cours du développement de l’animal vers l’âge adulte.7 On peut lire sur le site du Projet du Génome Humain : Dolly, le premier mammifère cloné d’un ADN adulte est mort le 14 février 2003. Avant sa mort, Dolly souffrait d’un cancer des poumons et d’arthrite. … Plus de 90% des tentatives de clonages n’ont pas permis d’aboutir à une progéniture viable… En plus des faibles taux de réussites, les animaux clonés ont tendance à présenter une fonction immunitaire plus compromise et des taux plus importants d’infection, de croissances tumorales et d’autres troubles. Des études japonaises ont montré que les souris clonées étaient de consistance fragile et mourraient jeunes… Sembler en bonne santé à un âge jeune ne garantit pas une survie sur le long terme. Il est connu que les clones meurent mystérieusement. Par exemple, le premier mouton cloné d’Australie semblait sain et énergétique le jour où il est mort. L’autopsie n’a pas permis de déterminer la cause de la mort.8 Voici en termes généraux, les risques issus des expériences de clonage : Un fort taux d’échec : Le taux de réussite avoisine 0,1%- 3% seulement. Ce qui équivaut à un taux d’échec de 970 à 999 sur 1000 expériences. 9 Les problèmes au cours du développement : Les animaux clonés qui survivent ont généralement des organes anormalement plus grands que les originaux, ce qui peut conduire à des problèmes de circulation et de respiration, des reins ou un cerveau malade, et à un système immunitaire défaillant. Des schémas d’expression génétique anormaux : Bien que les clones aient les mêmes séquences génétiques que les originaux, le noyau cellulaire du clone ne présente pas le même programme que dans un embryon naturel. Expliqué autrement, l’ADN n’arrive pas à exprimer l’ensemble correct de gènes essentiels au développement du clone en temps voulu. Les cellules des nerfs, des os, du sang ou de la peau ont toutes des programmes différents ; or les programmes génétiques dans l’embryon cloné ne fonctionnent pas aussi sainement que chez l’embryon naturel. Différences télomériques : Les chromosomes raccourcissent avec la division cellulaire. La raison étant que les séquences d’ADN aux deux extrémités d’un chromosome, dits les télomères, se raccourcissent au cours de la réplique d’ADN. A mesure que l’animal vieillit, les télomères raccourcis font partie du processus de vieillissement. C’est pourquoi la forme de vie répliquée dispose de chromosomes courts dès sa naissance. La matière génétique tirée de cellules vivantes est utilisée dans les expériences de clonage. Quant à la fertilisation, elle se fait artificiellement. Le mécanisme de reproduction créé par Allah est ainsi modifié par ces méthodes, générant des maladies inconnues, des déficiences de développement et des morts précoces. La transcription de ces expériences et des problèmes auxquels elles donnent lieu dans un livre datant de 1400 ans témoigne de l’origine divine du Coran. Au cours du processus de clonage, l’ADN de la cellule de l’être vivant qu’on souhaite répliquer est examiné au microscope et placé dans l’œuf d’un autre membre de la même espèce. Un choc électrique est ensuite administré afin de stimuler la division de la cellule œuf. L’embryon continue à se diviser, puis est placé dans le ventre d’un membre de l’espèce où il continue à se développer jusqu’à la naissance.
Référence(s) :
Mohamed DEGHMOUM
Répondre
Réponse de jcl17
Le 14/01/2012 à 15h53
[ ! ]
Bonjour, Ma foi repose sur la Parole de Dieu, la Bible, que je considère comme un ensemble de 66 livres inspirés. Le Coran n'a qu'une valeur culturelle à mes yeux et, est, de toute façon bien postérieur aux écrits bibliques... (2 Timothée 3:14-17) [...] Toi, cependant, demeure dans les choses que tu as apprises et qu’on t’a persuadé de croire, sachant de quelles personnes tu les as apprises 15 et que depuis ta toute petite enfance tu connais les écrits sacrés, qui peuvent te rendre sage pour le salut grâce à la foi concernant Christ Jésus. 16 Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice, 17 pour que l’homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne. Les "écrits sacrés" dont parle l’apôtre Paul dans ce passage sont ceux de la Bible (le Coran était inexistant au premier siècle de notre ère)... L'expression "Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile" fait également référence à la Bible et non au Coran... Pour moi, le Coran n'a qu'une valeur culturelle et n'est pas "inspiré" par Jéhovah, le Créateur de toute chose... Jésus-Christ, son fils unique, a donné sa vie pour nos péchés... Il représente une entité indépendante de celle de son Père céleste... Désolé, mais le Créateur, que je considère comme un être spirituel, une énergie intelligente, capable d'organiser la matière vivante, dont l'Univers, ne peut avoir qu'un seul NOM PROPRE qui signifie en hébreu "Je me révèlerai être ce que je me révèlerai" ou, "je suis celui qui suis"... Ce NOM PROPRE est représenté dans les écritures hébraïques ou araméennes par un tétragramme YHWH ou JHWH qui se prononce JEHOVAH, depuis des siècles, dans la forme latine... Cordialement.
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
le nom de dieu est'il utiliser dans toutes les religions
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T13.137