665 842
questions
1 452 405
réponses
1 446 524
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !

AAH pour les troubles Bipolaires - Page 9

Question de biche17137 le 30/11/2009 à 15h04
Dernière réponse le 03/02/2019 à 00h56
[ ! ]
Bonjour. Je suis atteinte de troubles bipolaires, et j' ai déposé une demande d' AAH auprès de la MDPH de mon département. J' aimerai savoir si des...
Répondre Lire toute la question
174 réponses pour « 
AAH pour les troubles Bipolaires
 »
Réponse de bouggi
Le 23/04/2015 à 10h10
[ ! ]
Bj peut etre repondre a ma question pour etre exonere de taxe dhabitation et de redevance tele etant handicaper et touchant la aah comment si prendre du fait que cest au prenom de mon mari les impots comment si prenne til excuse les fautes merci de me repondre manou
Répondre
Réponse de jesaisplus
Le 28/04/2015 à 13h45
[ ! ]
Bonjour old'oc, ce que tu racontes me parle, en partant du principe que j'ai bien compris ce que tu voulais dire bien sur , je ne prends que très peu de médicaments, depakote 500 et xeroquel 150 plus les seresta 50 dans la journee, j'ai très envie d'un coté de tout arrêter parce que je n'arrive pas à voir d'évolution je n'arrive pas à avoir de recul et je suis surtout prise à bras le corps avec des doutes concernant à peu près tout à commencer par le diagnostic de bipolarité. J'ai énormément de culpabilité dès que je me casse la gueule et que je fout en l'air ce que je met en place non sans difficulté (reprise dun travail, reconversion mise en place dune hygiène de vie plus rigide ) j'ai une très grande tendance à me dire que tour ça ne vient que de moi , parfois je vais jusqu'à imaginer que ma psychiatre se sert de moi comme sujet hypocondriaque pour voir jusqu'où je peux aller ce qui me parait à d'autres moments de la paranoïa complète . si je regarde en arrière entre mes coups de speed et ma détermination dans certains domaines et les accomplissements que j'ai fait face aux nombreuses TS et hospitalisation ainsi qu'à mes périodes dépressives et leurs idées noires je devrais il me semble rentrer dans le diagnostic seulement mon dernier craquage en date se solde comme d'habitude par l'arrêt de mon activité qui devient de plus en plus anxiogène alors que je sais quand même être capable de la pratiquer mes propos ne sont pas très clairs je suis perdue dans les doutes , une instabilité ingerable et une culpabilité dévorante : je ne suis qu'une capricieuse insatisfaite qui ne pense qu'à elle tout le monde a ses hauts et ses bas et ils n'en chient pas un cake etc j'ai l'impression d'être une fraude même quand je me répète que si je pouvais travailler j'irai ( je suis en auto entrepreneur je me suis battue pour me former, assurer, j'ai investi des sommes colossales en matos en travaux pour me faire ma place dans un environnement idéal et malgré toute l'envie que j'ai que ça marche je me re casse la gueule ) ça me tue lautoflagellation dun côte les doutes et la paranoïa (d'être piégée par ma psy , que mon entourage pense de moi que je suis juste une conasse qui a toujours pas fini sa crise dado à 28ans.. Et j'en passe . est ce que ce que je raconte peut rentrer dans le cadre de la bipolarité ? Je suis perdue et mes angoisses semplifient à en devenir irrationnelles je pense trop et le seresta me shoote sans arrêter les pensées empoisonnées. Je ne vois pas de solution possible j'ai assez testé les hospitalisations pour savoir que ça ne mene à rien je ne sais plus si j'ai confiance en ma psy ou pas j'ai essaye tout de l'hygiène de vie au sport à suivre docilement les changement de traitements et à même essayer un magnétiseur des acupuncteurs l'auto persuasion bien sur la cohérence cardiaque etc les phases hypomaniaques sont trop courtes et rares face aux phases dépressives je n'en vois pas le bout et je ne sais même pas si c'est pas moi inconsciemment qui me fout dans le trou toute seule maintenant que tout est censé être parfait dans ma vie ( amoureuse passionnée dans mon travail bien entourée etc ) si quelqu'un se retrouve dans ce que je raconte même si je sais que c'est un peu le fouilli, je veux bien des petits conseils
Répondre
Réponse de tezuka
Le 28/04/2015 à 14h14
[ ! ]
à Anonyme, je me retrouve totalement dans ce que tu relates. Dans mes différentes carrières professionnelles, j'étais compétent, doué et reconnu pour mon sérieux, ma détermination et mes savoirs et/ou savoir-faire. Pourtant, malgré ce confort apparent, dès que je tombais en phase basse, tout volait en éclat... ma parano s'installait, je doutais de mes aptitudes, je me considérais comme un boulet tant au travail qu'à la maison. Bref, je passais du pied d'estale au caniveau en terme d'estime de moi et dans la considération d'autrui !! lol Le fait est que la phase basse est destructrice, elle fait souvent voler en éclat la stabilité retrouvée et les assurances de mieux-être qui s'installaient. Malheureusement, c'est ainsi. Il faut apprendre à faire avec, être à l'affût et s'efforcer de trier les doutes pour les confronter au fait que c'est la maladie qui les anime de manière insidieuse. L'un des axes de travail de ta psy pourrait être à t'apprendre à faire le tri dans tes phases de mal-être pour distinguer le mal-être légitime liée à ta vie personnelle et le mal-être que la maladie amplifie ou ajoute. L'exercice n'est pas facile, plutôt fatiguant, mais quand tu arrives à te dire que tu vas mal pour une bonne raison ça en devient rassurant car tu te rends compte que malgré la maladie tu restes ancré(e) dans la réalité et donc dans une certaine norme. Je préfère me dire que je souffre pour une raison évidente sur laquelle je peux agir plutôt qu'une raison autre qui est instaurée par mes troubles bipolaires (soit un dérèglement psycho-physiologique). En ce qui concerne les hospitalisations, il faut plutôt les voir comme un lieu où te protéger de toi même (éviter les TS ou autres actes auto-destructeurs) et aussi pour rassurer/protéger tes proches (éviter l’inquiétude, éviter nos humeurs "trop" bonnes ou mauvaises...) mais aussi et surtout comme un lieu où te poser et reposer en quittant temporairement ton quotidien est la poids qu'il peut engendrer. Vis à vis du traitement, cela semble compliqué de trouver une "médicamentation" qui solutionne totalement les troubles. Pour ma part, jusqu'à maintenant, aucun traitement ne m'a vraiment apporter un mieux-être réel. Dernièrement, le Xeroquel a pas mal joué sur la régulation du mon humeur mais je ne supporte pas la molécule qui me casse totalement. Je dors plus de 12h par jour et suis comateux toute la journée. Autant dire que dans le cadre de la vie de famille ou dans une perspective de vie professionnelle c'est incompatible. Si tu n'as plus ou pas "confiance" en ta psy, changes en! Cela peut être intéressant de te confronter à une nouvelle approche psy vis à vis de ta maladie mais aussi de ton vécu personnel. (Les deux étant étroitement liés) - Ou tu peux compléter le travail de thérapie que tu fais avec ta psy avec celui d'un autre thérapeute ayant une approche différente. Moi, je suis suivi par un psychiatre et un psychologue ainsi que mon médecin traitant. J'ai ainsi 3 regards sur ma bipolarité et cela fonctionne plutôt bien sur la façon dont je peux appréhender ma maladie. Je peux même dire que je la connais plutôt bien finalement ma bipolarité! lol Essaies de ne pas te décourager. Tu as encore pas mal de temps pour apprivoiser ta maladie et au final tu pourras de mieux en mieux la gérer. Pour ma part, c'est sur ma trentaine que j'ai pu mieux cerner mes troubles et apprendre à les gérer aux quotidiens. Accroche toi!!
Répondre
Réponse de bouggi
Le 29/04/2015 à 10h23
[ ! ]
Bj je voudrais svp que lon reponde a ma question concernant exoneranion de taxe dhabithation et de redevance tele car tout est au prenom de mon mari comment les impots si prenne til moi je touche la aah merci de me repondre amitie a tous manou
Répondre
Réponse de tezuka
Le 29/04/2015 à 10h57
[ ! ]
La mise en commun de vos revenus déterminera si l'exonération est possible ou pas selon le barème en vigueur. Les revenus de ton mari seront déterminant.
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/12/2015 à 19h10
[ ! ]
Pour la personne à qui on a préconisé un séjour à lhopital premièrement il est entièrement libre de ne pas y aller bien sur et à lhopital on peut mettre en place un traitement pour la bipolarité sans passer par une hospitalisation moi j'ai eu des périodes très depressvies et on ma toujours laissé le choix entre rester chez moi et l'hopital Mmais je ne faisais pas de tentatives de suicide juster rester couhé un jour sur deux et pleurer et angoisse dns la tete indescriptible et pour moi phobie sociale qui a exagéré mon coté dépressif. quand vous ne pouvez communiquer et à peine vous etes on ne peut plus mal et cela depuis ma plus tendre enfance. mes parents ne mont jamais fait soigné quand j'étais petites. moi je prend lamictal etantiépilectible qui soigne la bipolarité et solian neuroleptique qui calme les nerfs et a un effet désinihbiteur sur moi. avec ca je sis moins stresse quand je suis au milieur de gens. j'ai réussi a avoir laha car jamais pratiquement travaillé à cuse de ma phobie sociale. aujourd'hui j'ai eu une fille il y a huit ans c'est la lumière de ma vie mais c'est très dur de lélever avec ma fatigue , ma nervosité, ma phobie sociale, mais ca a changé ma vie. par contre je suis tombé sur un salop le père de ma fille qui ne ma jamais compris et ne mas jamais soutenu dansma maladie et me cassait en prmanence. a moins que tu ne veuilles faire des tentatives de suicide ou que tu te mettes ou mettes des personnes en danger je ne vois pas pourquoi tu serais obligé d'aller à l'hopital. moi je ne suis allé quun semaine à charles perrens à bordeaux après un ts et on ma dit que je navais rien à faire à lhopital. donc c'est un mythe quand on dit quon garde les gens. par contre ce sont les medecins qui déterminent les dates de sortie, et il faut que la famille se manifeste je pense auprès des medecins. dans un hopital normal tu signes une décharge et tu ten vas la dans un hopital psy je ne sais pas coment ca se passe mais tu peux te renseigner avant dy aller auprès du medecin. bon courage.
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/02/2016 à 00h00
[ ! ]
Bonjour je suis bipolaire type 2 je suis reconnu handicape et touche l'aah je suis a 80 % et en incapacite de travail
Répondre
Réponse de FifineAlex
Le 04/02/2016 à 10h54
[ ! ]
Bonjour je suis également atteinte de la maladie bipolaire Plus dépression cela fait déjà 30 ans j'ai eu des contrats et à chaque fois ça se passait mal parce que j'étais sous traitement et que j'étais toujours fatigué donc impossible de me concentrer dans mon travail je suis comptable de formation et je faisais beaucoup d'erreur à cause de la fatigue de mon travail cela fait maintenant 3 ans que je suis inscrite à la MDPH 6 mois que je suis en en invalidité de 50 à 80 % et je touche 580 € net par mois j'aimerais avoir plus d'aide comment faire on m'a dit que la hahaha je ne pouvais pas la toucher car mon mari gagne trop cher alors qui gagne que 1900 € net et nous avons 4 enfants à charge et j'ai également un enfant handicapé comment m'y prendre merci de m'aider bonne journée
Répondre
Réponse anonyme
Le 25/02/2016 à 12h13
[ ! ]
Bonjour jai appris en voyant un psychiatre hier que jetais bipolaire galere je suis fonctionnaire et travaillant dans lentretien je voulais faire un dossier mdph pour etre reconnu et avoir aah est ce possible ? Merci de votre reoonse
Répondre
Réponse anonyme
Le 04/10/2016 à 14h23
[ ! ]
Bipolaire depuis 25 ans rqth j ai fait une demande pour travailler en milieu protégé avec une demande aah j attend toujours pour l aah rendez vous lundi avec la caf si j ai l aah je vais travailler en millieu protégé bon courage 😉 a tous les bipo
Répondre
Réponse anonyme
Le 10/08/2018 à 12h41
[ ! ]
Oui normalememt bipolaire a droit a l aah moi ji ai droit
Répondre
Réponse anonyme
Le 30/01/2019 à 00h31
[ ! ]
J aimerai savoir si elle marier et si ils ont pris en compte son salaire pour que ta soeur a eu les 400 euros merci pour ton msg et ta reponse
Répondre
Réponse anonyme
Le 30/01/2019 à 00h37
[ ! ]
Je souhaiterais savoir je ne peux plus travailler ses trop affreux ce est que 2 heures par jours 40heures mois en Allemagne mais je suis marier comment sa va ce passer?
Répondre
Réponse de emmatite
Le 03/02/2019 à 00h56
[ ! ]
Moi je vous comprends. j'ai été diagnostiqué pour un truc qui ressemble à la bipolarité car on ne me l'a jamais dit je le sais pour avoir eu des cours en ifsi et en raison de mon traitement sur lequel j'ai posé mainte et mainte question. pour ça les antidépresseurs NE FONT AUCUN EFFET j'ai souffert pendant 15 ans avant qu'on me donne le bon traitement et j'ai des crises encore et encore et surtout je ne veux plus retourner à l'Hôpital ou on vous stigmatise (bien placée pour le savoir, j'ai été malade, soignant et stagiaire dans ce milieu) la psychiatrie est devenue un parent pauvre de la médecine et aujourd'hui je ne sais plus ou aller ? c'est ma famille qui veulent que je sois reconnu handicapé moi je ne veux pas et pourtant j'ai fait une crise violente hier, je ne me supporte plus, j'aurais envie d'en finir car je ne suis pas sure de pouvoir retravailler mais de quoi je vais vivre ? surtout quand votre psychiatre vous sort que ce que vous avez n’empêche pas de travailler, qu'une infirmière vous dit "d'abord comment savez vous que vous êtes bipolaire ?" la bonne blague, dépressif depuis 20 ans sans que les antidépresseurs fassent de l'effet, décompensation suite à un traitement antibiotique, virage maniaque, comportement maniaque, un an d'hospitalisation, et le traitement c'est pour faire joli ? la plupart du temps on ne se rend pas compte de son état et on culpabilise. je vois pas d'issue, il y a deux jours je pensais en finir vraiment j'ai pas de solution même si le traitement me stabilise tant bien que mal, je veux vivre comme tout le monde,je ne le peux pas je ne me supporte plus, ne crois plus à rien, je me renferme
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
AAH pour les troubles Bipolaires
 »
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T13.631