654 167
questions
1 405 094
réponses
1 423 408
membres
M'inscrire Me connecter
Inscription gratuite !

Reconduction de l'accord AGFF après le 30/06/2011 - Page 12

Question anonyme le 01/12/2010 à 16h51
Dernière réponse le 04/02/2014 à 18h15
[ ! ]
Bonjour, l' accord AGFFconcernant le financement de la retraite complémentaire sans abattement avant 65 ans dans le privé étant reconduit jusqu'au 30...
Répondre Lire toute la question
509 réponses pour « 
reconduction de l'accord AGFF après le 30/06/2011
 »
Réponse de Bleblanc
Le 09/03/2011 à 20h28
[ ! ]
Bon, Guy : j'arrête là. J'ai autre chose à faire. Votre culture comptable est décidément à l'image du reste : vous prétendez maintenant que le créneau AGFF 62/67 reviendrait plus cher que le créneau 62/65 !!! Vous avez raison sur ce point... sauf que c'est l'AGIRC et l'ARRCO qui en feraient les frais, et non l'Etat !!! Vous êtes décidément "très fort" !!! 1. <<L'Etat n'a aucun intèrêt (financièrement) à faire supporter au dispositif qu'il pilote un surcout pour une periode de 5 ans (62-67) alors que ce surcout pourra être limité à 3 années. (62-65) suite à la reforme des retraites de 2010.>> Voilà que vous comptez à l'envers maintenant !!! En admettant que le créneau de l'accord AGFF soit ramené à 3 ans (62/65 ans), les abattements qui disparaitraient à l'avantage du salarié entre 65 et 67 ans seront imputés exclusivement à l'AGIRC/ARRCO (qui est déjà au bord du gouffre... contrairement à ce que vous avez affirmé plusieurs fois plus haut sur ce topic... jusqu'à ce revirement presque inespéré dans votre dernière intervention !!!)... alors que c'est l'AGFF qui perçoit, bien à part des cotisations AGIRC/ARRCO restées calées, elles, sur le créneau "normal AGIRC/ARRCO" 55/65 ans, l'ensemble des cotisations AGFF (qui, je vous le rappelle, sont destinées à prendre en charge la TOTALITE du coût des départs à la retraite avant l'âge légal [65 ans devenu 67 ans en 2010 pour 2011] depuis le départ possible à 60 ans [devenu 62 ans en 2010 pour 2011], soit un créneau de 5 ans constant depuis l'origine, soit 28 ans !!!). Ramener ce créneau à 3 ans allègerait la charge de l'AGFF pour allourdir la charge sur l'AGIRC/ARRCO !!! En effet, le manque à gagner pour l'AGIRC/ARRCO en abattements normalement dûs à l'AGIRC/ARRCO par le salarié entre 65 et 67 ans ne serait plus remboursé à l'AGIRC/ARRCO par l'AGFF puisque le créneau 65/67 serait, toujours selon vous, sorti du périmètre de l'accord AGFF !!! C'est une charge que vous faites donc passer unilatéralement sur les crédits AGIRC/ARRCO alors que c'est le fonds AGGF qui engrange les cotisations. Un comble de stupidité... qui conforte ma position et qui termine d'achever la vôtre. 2. <<Si les statuts de l'AGIRC/ARRCO ne changent pas l'AGIRC/ARRCO prendra complètement à sa charge les retraites à partir de 65 ans sans avoir droit au dedommagement.>> ... ce qui confirme bien que le créneau de 5 ans doit bien rester TOUJOURS constant, dans l'accord AGFF, entre 60/65 ans et 62/67 ans, pour un périmètre constant de cotisation AGFF (cotisations qui n'ont rien à voir avec l'AGIRC/ARRCO... puisqu'elles sont collectées par l'AGFF). Sauf à vouloir ruiner l'AGIRC/ARRCO, intention que je vous laisse porter seul !!! 3. <<Si les statuts de l'ARRCO /AGIRC modifient l'age legal en le portant à 67 ans,, c'est l'Etat qui va devoir encore trouver un palliatif pour les dedommager pendant 5 ans (au lieu de 3) ; Ce qui ne va pas allèger le dispositif de compensation qui dure depuis 1983.>> 3.1. les statuts AGIRC/ARRCO, PAR DEFINITION, ne peuvent pas modifier l'âge légal. C'est uniquement l'affaire du législateur, que l'on soit d'accord ou pas avec un régime démocratique dans un pays de droit !!! C'est donc la NOUVELLE BORNE SUPERIEURE LEGALE (67 ans) qui s'appliquera au futur accord AGFF (loi votée, loi actée, loi appliquée sans discussion par un/des organisme(s) qui n'a(ont) aucune compétence législative... et dont la seule compétence reste la gestion et l'équilibre des comptes !!!). 3.2. Les fonds AGFF sont exclusivement dédiés à la compensation financière de la suppression de l'abattement (SOUS CONDITIONS !!) pendant un créneau de 5 ans depuis l'origine... et le fonds financier AGFF n'a aucun problème, lui : pour l'instant, il est créditeur et se porte plutôt bien !!! Ce sont les comptes AGIRC/ARRCO qui sont dans le rouge à brève échéance. Revoyez vos bases. Etoffez votre culture... et n'encombrez plus les lecteurs de ce topic qui ont maintenant compris comme moi à qui ils ont à faire. Je doute que vous compreniez. Je vous laisse à vos périgrinations pseudo-intellectuelles complètement décalées. Faitez vous plaisir : continuez, vous ne tromperez plus personne.
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 09/03/2011 à 20h55
[ ! ]
P.S. : pour les autres lecteurs que Guy Il n'y a que le créneau 55/57 ans qui resterait à la charge de l'AGIRC/ARRCO si les partenaires sociaux décidaient de rester à 55/65 (l'Etat et l'AGFF assurant la prise en charge des abattements normalement dûs entre 62 et 67 ans à périmètre constant de cotisations AGFF pour un créneau légal constant de 5 ans). Car sur le créneau antérieur à l'âge minimum légal (borne 60 ans devenue 62 ans), l'AGIRC et l'ARRCO ont toute latitude pour prendre leurs décisions : ce sont eux qui paient !!! Mais ils peuvent décider de "ripper" de 55 à 57 ans pour prendre en compte la période 57/67 ans en lieu et place de 55/65 ans. Bonne soirée à Tous.
Répondre
Réponse anonyme
Le 09/03/2011 à 21h15
[ ! ]
L'AGFF reconduite jusqu'en 2018. C'est quasiment fait. En contre-patie,les syndicats acceptent (sauf la CGT) de bouger à 67 ans l'age de depart sans abattement dans les regimes complementaires ARRCO/AGIRC __________________________________ Les syndicats ont réagi en ordre dispersé. Jean-Louis Malys (CFDT) a salué plusieurs mesures qui « vont dans le bon sens », à commencer par la reconduite de l'AGFF jusqu'en 2018. Il demande en revanche que les rendements soient stabilisés sur une plus longue période, « par exemple jusqu'en 2020 ». Point important, la CFDT ne reproche pas au patronat de refuser toute hausse des cotisations pour rétablir durablement l'équilibre de l'Agirc-Arrco. Fait marquant, tous les syndicats sauf la CGT ne font plus du maintien de l'âge du taux plein à 65 ans un préalable à la discussion. Autrement dit, ils pourraient accepter l'entrée en vigueur, à l'Agirc-Arrco, de la nouvelle borne d'âge mise en place par la réforme du régime de base, 67 ans pour l'annulation de la décote. « On a senti un net recul des autres syndicats sur ce point », a regretté Eric Aubin (CGT). ---------------------------------------- Guy
Référence(s) :
http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201209233198-retraite-complementaire-les-propositions-du-medef-divisent.htm
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 09/03/2011 à 21h23
[ ! ]
Re-P.S. : pourvu que la CGT passe par ce topic... et qu'elle soit plus perspicace que l'ami Guy... On économiserait des mouvements sociaux qui plomberont une fois de plus nos entreprises... à l'image du port de Marseille et de la SNCM qui font encore l'objet d'une prise d'otage depuis 5 semaines... probablement sur une "incompréhension" du même ordre que celle qui "motive" ici l'ami Guy...
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 09/03/2011 à 21h30
[ ! ]
Et "paf le chien"... Eric Aubin n'a pas encore lu (ni encore compris, lui, de ce fait donc... pas comme Guy qui, lui, a lu... mais n'a pas compris...) ce qui précède concernant la borne haute : le bon sens près de chez vous... sur experts-univers.com !! Salut, Guy... et merci pour l'info rassurante dont vous vous êtes fait l'écho... (ça résonne, l'écho, mais ça ne raisonne pas...).
Répondre
Réponse de arizona
Le 09/03/2011 à 22h11
[ ! ]
C'est un copier coller mais c'est du concret et du reel !!! Le projet d'accord dévoilé par le patronat aura des répercussions fortes pour les futurs retraités du privé. Les syndicats sont très critiques, CFDT exceptée. Ils ont dix jours pour s'entendre. Phase cruciale pour les retraites complémentaires, qui représentent 30 % à 55 % de la pension totale des ex-salariés du privé. Trois mois et demi après le début de la négociation sur l'Arrco (tous salariés) et l'Agirc (cadres), le patronat a présenté mercredi un projet d'accord. Le texte bouscule les règles du jeu. Mais dans sa forme actuelle, les syndicats, CFDT exceptée, y sont réticents. En voici les points clés. Durée de l'accord. Les structures de financement seront prolongées jusque fin 2018, alors qu'elles sont habituellement reconduites tous les 2 ans. Une volonté de ne pas rouvrir trop souvent des négociations ardues - donc anxiogènes pour les salariés - saluée par les syndicats. Âge de départ. Le projet aligne l'âge de la retraite sur celui du régime de base, issu de la réforme votée à l'automne. Il sera donc possible de toucher sa retraite complémentaire à partir de 62 ans en 2018. Le texte intègre aussi les dérogations prévues par la loi (carrières longues, pénibilité, mères de trois enfants nées avant 1956…), pour un coût d'un milliard par an, selon le Medef. Rendement. En 2011 et 2012, le rapport entre pensions reçues et cotisations versées continuera de reculer à l'Arrco. Il baissera plus vite à l'Agirc, pour être aligné sur celui de l'Arrco. Puis, de 2013 à 2015, il sera stabilisé. Une première depuis 2004, mais le patronat avait laissé l'espoir que cette stabilisation serait bien moins temporaire. Majorations pour enfants. Actuellement à l'Arrco, un bonus de 5 % est accordé aux parents d'au moins trois enfants. La majoration est de 8 % à l'Agirc, plus 4 % par enfant supplémentaire, dans la limite de 7 enfants. La nouvelle règle sera unique : 10 % pour trois enfants ou plus. Cela fera beaucoup de gagnants mais des perdants chez les cadres supérieurs avec au moins quatre enfants. En revanche, disparaîtra la majoration Arrco de 5 % pour les retraités ayant encore un enfant à charge. Les nouveautés s'appliqueront pour les pensions liquidées et les enfants nés après 2011. Pour les personnes partant en retraite avant, aucun changement. Pour celles partant en retraite à partir de 2012 avec des enfants nés avant, les points cumulés jusque fin 2011 seront majorés selon les anciennes règles ; ceux cumulés après, selon les nouvelles. Réversion. La part de la pension versé aux veuves ou veufs, actuellement fixée à 60 %, passera à 58 % en cas de décès à partir de 2012, 56 % à partir de 2014, et 54 % à partir de 2016. Et, grande nouveauté, il s'agit ici du pourcentage maximal, la réversion devenant proportionnelle à la durée du mariage. Le bénéficiaire devra avoir au moins 55 ans, contre 60 ans jusqu'ici à l'Agirc (inchangé pour l'Arrco). Mensualisation. Les pensions complémentaires seront versées mois par mois dès 2014, et non plus au début de chaque trimestre. Une simplification pour les retraités… par laquelle les caisses gagneront 10 milliards de trésorerie. Équilibre financier. Ces mesures réduiront le déficit cumulé de l'Arrco-Agirc, entre 2011 et 2030, de 10 milliards d'euros. Première source d'économie, la réversion. Problème : il resterait 34 milliards de « trou » sur la période. Compte tenu des réserves des régimes, cela ne serait pas inquiétant si ce chiffre recouvrait des déficits élevés en début de période puis un retour vers l'équilibre. Mais les projections, qui restent à affiner, ne l'affirment pas à ce stade. C'est pourquoi CFE-CGC, CFTC, CGT et FO font d'une hausse de cotisation une condition à leur éventuelle signature. Seule la CFDT ne voit pas d'objection à puiser dans les réserves, qui seraient alors consommées vers 2033. «L'arrêt de mort» du régime des cadres ? Le patronat prévoit d'étudier la «mise en cohérence» de l'Agirc et de l'Arrco. Cela ne recueille que l'approbation de la CFDT, favorable à une remise à plat de tout le système de retraite et à un régime universel. Les autres syndicats parlent d'une fusion annoncée, «déclaration de guerre» (CFE-CGC) ou «arrêt de mort de l'Agirc» (CGT) . Selon eux, l'Agirc est l'avantage le plus tangible lié au statut de cadre. Les perdants pourraient être les cadres les moins payés, qui bénéficient actuellement d'un «rattrapage» sur leur pension complémentaire. La CFE-CGC dénonce une «tendance Kessler» (du nom de l'ancien n° 2 du Medef) qui voudrait «faire entrer davantage les assureurs dans le système en n'assurant plus une retraite suffisante par répartition». Pour la délégation patronale, il s'agit juste de tenir compte des impératifs financiers et de s'interroger sur la distinction cadres/non-cadres, au vu des «évolutions sociologiques». Les négociateurs se retrouveront vendredi 18, en principe pour une ultime séance.
Référence(s) :
http://www.boursorama.com/patrimoine/information/detail-actualite.phtml?num=ecaab49d2a5ad6c3240e3cebc63d5910
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 09/03/2011 à 22h37
[ ! ]
Merci Arizona. Vous me réconfortez à un point que vous n'imaginez pas. Bien à vous. Bonne soirée... nuit... à tous.
Répondre
Réponse anonyme
Le 10/03/2011 à 11h05
[ ! ]
Bonjour, Au départ je pensais que seule la CGT faisait obstacle à une signature mais d'après les infos du site Boursorama CFE-CGC, CFTC, et FO ne voudraient pas non plus signer. ça se complique. Guy
Référence(s) :
réunion du 9/03
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 10/03/2011 à 20h10
[ ! ]
Bonsoir, Alors là !!! Si en plus ça se complique !!! On est mal !!! (it's a joke, of course...)
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 10/03/2011 à 22h23
[ ! ]
... Mais, fort heureusement, Guy est toujours là pour nous guider dans du très concret et du bien dense. Du coup : on est moins mal que si c'était pire !!! Bonne nuit à Tous.
Répondre
Réponse de arizona
Le 11/03/2011 à 18h45
[ ! ]
????????????? quelle importance que le syndicats signent ou pas ? Du moment que le Medef est raisonnable, je ne vois vraiment pas où est le problème.
Répondre
Réponse anonyme
Le 11/03/2011 à 19h59
[ ! ]
@arizona Il faut un minimum de signatures pour que l'accord soit validé. Guy.
Référence(s) :
quorum des signatures
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 11/03/2011 à 20h17
[ ! ]
@ Réponse proposée par arizona le 11/03/2011 à 18h45 Absolument aucune importance Arizona. J'adhère sans réserve à votre conclusion et boit du petit lait : l'affaire, c'est vrai, est plutôt bien engagée. Il n' ya que Guy, la CGT en général et quelques autres "administrateurs" de l'AGIRC/ARRCO/AGFF, élus par la base puis "désignés" par les dirigeants syndicaux du siège central (eux-mêmes élus... mais pas plus "spécialistes" du domaine que vous et moi, tout comme ceux qu'ils ont délégués pour les négociations AGFF !!!) afin de "prendre part" aux destinées de l'AGFF. Du grand n'importe quoi syndical quand on s'intéresse de près à la question.... Qui me fait rager quand je les entends parler de "système anxiogène" qu'ils ne cherchent même pas à comprendre... et encore moins à simplifier/rationnaliser... Vivement la fusion CNAV/AGIRC/ARRCO/AGFF, que tout ce fatras historique, décousu et rafistolé, soit enfin repris par des professionnels moins nombreux mais plus compétents et plus efficaces (la CNAV !!!) !!! Que les économies ainsi réalisées sur les frais de fonctionnement (dont leurs salaires et indemnités diverses, couverts par nos cotisations !!!) soient enfin redistribuées en améliorant les pensions versées. Et que Guy cesse enfin de verser bêtement et inutilement de l'huile sur le feu, ici et même ailleurs (je ne sais même pas s'il a saisi l'humour de mes deux dernières interventions...). Heureusement que le patronat (il n'y a pas que le MEDEF... et le MEDEF, comme les autres, assume ses responsabilités avec compétence, mesure et sens de l'intérêt général dans la durée : ils savent de quoi ils parlent, eux !!! Et ils assument, eux !!!). Bon week-end à Tous.
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 11/03/2011 à 20h39
[ ! ]
@ Arizona Non, c'est confirmé : il n'a pas saisi... (cf. Réponse proposée le 11/03/2011 à 19h59).
Répondre
Réponse de arizona
Le 11/03/2011 à 22h36
[ ! ]
On se résume, les syndicats pour ne pas perdre la face de leurs actions pour la sauvegarde des 60 ans ne signeront pas l'accord. C'est bien connu que la CGT a des principes. Donc, effectivement une âme simple se dirait : situation bloquée. Que va-t-il se passer, l'Etat reste de marbre à la veille des élections (!), en disant la retraite est à 62 ans mais les complémentaires passent à 65 ans par manque d'accord !!! Ce serait plaisant de démontrer ainsi la stupidité des syndicats qui refusent de signer un accord acceptable par 99% des non-sysndiqués, mais je doute que l 'Etat pousse le bouchon aussi loin, donc il statuera : fusion CNAV AGIRC et ARRCO , comme cela les partenaires sociaux auront tout juste....et tout perdu. Et finalement mon pari : la cgt ne signera pas et les autres signeront !!!!
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 11/03/2011 à 23h01
[ ! ]
Yes !!!! Pleine cible = carton plein !!!
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 11/03/2011 à 23h11
[ ! ]
... à une réserve près : quand les médias vont-ils se saisir du créneau 55/57 ? Car même si ce créneau n'est pas important en volume financier, il est psychologiquement symbolique. ... bon sang, mais c'est bien sûr : puisque la majorité des "négociateurs" n'ont rien compris au film (relire Réponse proposée par Guy le 09/03/2011 à 19h32 page 11/12), comment les journalistes qui, eux, n'ont pas vu le film, pourraient-ils en expliquer le fond et les subtilités de l'intrigue ? Là encore, l'Etat tant décrié à tout bout de champ va devoir trancher pour harmoniser tous les régimes complémentaires qui ne vivent que par la cotisation versée par le salarié. Petit détail qu'il ne faudrait surtout pas oublier !!!
Répondre
Réponse de Richiou
Le 11/03/2011 à 23h23
[ ! ]
Hello Tous Ne suffit il pas de prévenir les médias en leur écrivant et leur expliquant, le pourquoi du comment de la paupéristation du Peuple de France au profit des oligarque ? On est jamais mieux servi que par soi même, il s'agit tout de même de notre avenir de pensionnés (à ne pas négliger en ces temps de coût du litre de fioul de chauffage à 1 euro/litre), n'est ce pas ?? Amicalement
Répondre
Réponse de Bleblanc
Le 12/03/2011 à 10h54
[ ! ]
@ Réponse proposée par Richiou le 11/03/2011 à 23h23 Hello Richiou, Mais vous n'y pensez pas. Les médias ne sont pas meilleurs que les autres. Ce ne sont que des Hommes aussi... imparfaits que les autres... dont vous et moi !!! Et avides aussi. Comme les oligarques... parmi les autres... dont vous et moi !!! Vous, seul, Arizona, seul, moi, seul... nous sommes capables d'imaginer un système simple, pratique, fiable, juste, équitable... mais nous serions aussi incapables les uns que les autres de le mettre durablement en pratique comme nous le souhaitons (c'est comme ça que les tyrans naissent, prospèrent... avant de s'effondrer pour avoir voulu faire le bonheur à tout prix de leurs semblables...). Vous avez une solution meilleure que les autres (hors abeilles et fourmis, merci... je vous parle de l'Homme...) ??? Il faut en effet compter AVEC (et non SUR !!!) les Guy, CGT, NPA, FG, FN... et autres "bornés" (surtout dans les "hauts"... qu'ils soient oligarques ou ouvriers, dirigeants ou chômeurs, petits ou grands...) qui, heureusement quand même !!!, vivent, votent, accèdent à des fonctions et décident... ou orientent les décideurs... dans la paix et la sécurité. Voyez au Maghreb : les tyrans partent (pas tous, mais ça viendra...) et, pour autant, la sérénité (sécurité, stabilité, justice, équité économique...) mettront des décennies, voire des siècles, pour s'installer durablement. Nous n'en sommes plus à ce stade en France et en Europe !!! Même s'il y a des écarts (qui finiront par se réduire, question de temps et de patience...), on ne va pas tout casser demain... Les révolutionnaires ? C'est Guy, la CGT, le NPA, le le FG, le FN... avec quelques "oligarques"... et une armées de "Guy"... qui raisonnent comme lui : on "bourrine", on fixe sur ses dogmes et idéologies... pour "casser " et "améliorer" un "truc" qu'on ne comprend absolument et définitivement pas... en s'opposant et critiquant tout... sans programme ou début de solution pour avancer !!! Alors ne soyez pas inquiet pour l'avenir : l'Etat tant décrié (et vous êtes bien placé pour le savoir tant décrié...) régule tant bien que mal (il faut compter AVEC les "Guy" et les autres !!!) la société. Nos "tyrans" ne sont pas là où certains les voient... Et tout ne va pas si mal... même si c'est loin d'être parfait... comme vous... et moi... Allez, sur ce, bon week-end à Tous (vous voyez que tout ne va pas si mal : on peut même prendre des week-ends tranquilles...).
Répondre
Réponse anonyme
Le 12/03/2011 à 17h11
[ ! ]
@arizona > des syndicats qui refusent de signer un accord acceptable par 99% des non->syndiqués Bonjour, Dans l'accord il y a quand même des mesures nouvelles qui sont très désavantageuses comme La part de retraite de reversion qui passerait de 60% à 52 % Guy.
Référence(s) :
pre-accord AGFF
Répondre
Publiez votre réponse
Règles de bonne conduite :
  • Du respect et de la politesse envers les autres
  • Un style rédactionnel clair, une orthographe soignée
  • Le langage SMS n'est pas autorisé
  • Une réponse construite, détaillée et argumentée
  • Pas de propos insultant, diffamatoire, ni xénophobe
  • Pas de publicité, de spam, ni de contenu illicite
  • Pas d'information personnelle divulguée
  • Pas d'échange d'email, ni de coordonnées personnelles
Réponses sur le thème « 
reconduction de l'accord AGFF après le 30/06/2011
 »
  • 1
    réponse
    Bonjour, Je dois prendre ma retraite le 31 mars 2011, à 61 ans et 3 mois (je suis né le 7 /12/49) e
  • 2
    réponses
    Je suis née en 1949 et pensais prendre ma retraite fin 2011. Si l'accord agff n'est pas rec onduit a
  • 1
    réponse
    L'accord AGFF de 2009 prend fin le 31/12/2010. Cet accord permet d'obtenir la liquidation de sa ret
  • 3
    réponses
    J'aurai 60 ans le 20 décembre 2010 . Ma retraite débutera le 1er janvier 2011. Si l'accord agff n'es
  • 1513
    réponses
    Bonjour... Selon la CNAV, le premier jour de retraite des personnes ayant 60 ans en décembre 2010 e
  • 8
    réponses
    Né le 5 juin 1951, j'aurai 166 trimestres au 30 juin 2011; est ce que je rentre dans la reconductio
  • 1
    réponse
    Bonjour, concernant la reconduction de l' accord AGFF, les dates divergent suivant les sites. es
  • 2
    réponses
    Bonjour, Je suis cadre secteur automobile. J'aurais 60 ans le 30 mars prochain. J'ai 169 trimestre
  • 3
    réponses
    Un certain nombre d'entreprises cotisnt et font cotiser leurs salariés à un régime de retraite dit s
  • 6
    réponses
    Pour bénéficier de ma retraite à taux plein, je devrais partir le 1er juillet 2011. Mais j'ai moins
Etes-vous un expert ?
Répondez à l'une de ces questions !
Posez votre question maintenant !
Publiez votre question et obtenez des réponses d'experts bénévoles et de centaines d'internautes, gratuitement.
Titre de votre question :
Votre question en détails :
T14.362